Pinatton Michael (15/09/2020)

Pinatton-couverture.jpgParis-Téhéran à vélo

Auteur : Michael Pinatton

 

Depuis plusieurs années, Michael a fait du monde son domicile. De pays en pays, de continent en continent, il arpente la planète pour étancher sa soif de découvertes et d’expériences qu’il partage avec le plus grand nombre. Il sent pourtant que son insatiable curiosité s’érode peu à peu et qu’il sombre dans une sorte de routine inexplicable qui va à l’opposé de son sens de la vie… Il lui faut un nouveau projet.
C’est à Dakar qu’il ressort d’un tiroir une idée qui ne l’a jamais quittée : relier Téhéran à vélo depuis Paris, un challenge de plusieurs mois qui lui semble à la hauteur de ses interrogations. N’étant ni adepte du deux-roues, ni sportif, il espère que ce défi va lui procurer l’électrochoc qu’il recherche.
Son témoignage est franc, direct et concentré sur l’objectif qu’il s’est fixé : un récit de vie temporaire qui se réinvente au quotidien et nous entraîne sur les chemins d’Europe et d’Asie, semés d’embûches et d’instants de grâce, de folie et de lassitude parfois, mais toujours entraînant et empreint de liberté.

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER
Un excellent récit, bien écrit, sensible et très agréable à lire, dans lequel l'auteur n'hésite pas à interpeller son lecteur, à l'inviter à partager ses doutes, ses joies et son goût pour... les jolies femmes. Ses descriptions des Balkans, de la Turquie et de l'Iran, en particulier, sont simples et sans emphase, ses rencontres avec les populations s'effectuent de manière spontanée et naturelle.
En suivant Michael sur cette route vers l'Est, on rencontre un personnage attachant, qui ne se prend pas au sérieux et donne envie de pédaler à ses côtés, même s'il préfère visiblement la solitude.
Chaudement recommandé.

 

2020230 pagesGéorama

Prix : 17 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

Pour en savoir plus sur l'auteur, voir son site "Traverser la frontière".

09:36 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer