Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2016

Abraham Clet

 

Abraham-couverture.jpgClet à la rue

Auteur : Clet Abraham avec un texte de Pascal Aumasson

Parmi les multiples expressions du street-art, la démarche de Clet interpelle immédiatement. Détournant avec humour les panneaux de nos rues, ses motifs bousculent la banalité urbaine. Art de l'éphémère, son graphisme est aussi activisme. Cet ouvrage part sur les traces de Clet à Florence, où il vit, mais aussi dans les rues du monde, aux États-Unis ou à Hong-Kong. Et jusqu'à la pointe de l'Europe, à Brest, mêlées aux embruns de l'océan.

 

Clet Abraham, dit CLET, est un street-artist de renom international. Basé à Florence en Italie, il intervient dans les grandes villes du monde : Europe, Japon, États-Unis… De formation classique, il est devenu un phénomène en quelques années. Son art du détournement des panneaux routiers est unique et reconnaissable : humour, poésie, voire revendication libertaire l'animent. Présent avant tout sur les réseaux sociaux (120 000 « followers » sur Facebook ; 25 000 sur Instagram !), les médias du monde entier ont chroniqué son art de rue. Et il a eu droit à sa très sélect monographie chez l'éditeur spécialisé Critères en 2012 : « CLET » (2014). 

 Extrait du site Trompe-l’œil : Sa stratégie s'est perfectionnée au fil des années. Clet a pris l'habitude de sillonner les rues des villes à vélo. Un œil regarde la chaussée, l'autre les panneaux de signalisation qu'il rencontre, avec une préférence pour les sens interdits, les flèches directionnelles et les voies sans issue. Souvent, parce que l'environnement – une vue sur mer ou une friche industrielle – lui plaît intuitivement, il stoppe. Clet pose son vélo contre le pied du panneau, regarde à droite et à gauche si la police ne patrouille pas dans le coin. De sa sacoche, il tire l'autocollant idoine. Puis, il escalade le cadre de l'engin, se hisse jusqu'au panneau, applique son sticker, retire la pellicule qui le couvre, descend, enfourche le vélo et pédale vers sa prochaine cible : sauf si un passant interloqué le questionne, mieux vaut ne pas traîner à côté du panneau nouvellement customisé – Clet pourrait être condamné pour cela.

2016 – 36 pages + 1 jaquette-poster plié sur le livre – Locus Solus Édition

Prix : 9 €

17:15 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Amériques, Arts et photographies, Photographies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire