Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2020

Steinmann Gustav

Velocipede-couverture.jpgDas Velocipede
Seine Geschichte, Konstruktion, Gebrauch und Verbreitung

Auteur : Gustav Steinmann

 

Cette jolie petite republication n‘est guère plus volumineuse qu’une boîte d’allumettes, éditée et accompagnée par une postface explicative de Hans-Erhard Lessing.
La joie de rouler à toute allure sur son engin en fer est évoquée avec grand intérêt par un aficionado de la ville de Leipzig en 1870.
Quand ce petit bouquin est publié pour la première fois, la deuxième vague d’euphorie pour la bicyclette est déjà presque passée, mais sa marche victorieuse est inébranlable. Il s‘agit de la troisième publication jamais consacrée au vélo en Allemagne et il n’en reste que trois exemplaires originaux à ce jour.

Livre en allemand, traduction de Joachim Sistig

 

2008160 pagesHyperion Verlag

 

Réédition d'un livre paru en 1870

11:14 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Livre en allemand | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

13/10/2020

Euhus Walter - Festreling Alfons

Râdlichkeiten-couverture.jpg

Rädlichkeiten
Gegenstände und Gerät – am und ums Velociped

Auteurs : Walter Euhus - Alfons Festerling

 

Traduction de la quatrième de couverture par Joachim Sistig
L‘auteur fait la collection de vélos historiques et d’objets de tous genres autour de la bicyclette. Sa spécialité sont les accessoires et les pièces de tous genres décorées de motifs de l’univers du vélo. Ainsi Euhus se trouve en bonne compagnie avec beaucoup d’autres collectionneurs qui ont contribué avec leurs collections à cette thématique.
Ce ne sont pas seulement les collectionneurs et les fanatiques du sujet qui se sentent attirés par la thématique et l’originalité de certaines pièces de collection, mais tous les amis de la bicyclette. C’est à eux que ce livre est consacré.

Extrait de l'abrégé en français de Walter Euhus fourni par Henri Bosc
Dès l'origine du cyclisme, l'industrie des accessoires et la commercialisation de ces derniers créèrent de nombreuses choses utiles, parfois inutiles pour cycles et cyclistes. Ainsi le propriétaire d'une machine pouvait s'équiper conformément à sa situation, y compris son milieu.
De nombreux amis du cycle en Allemagne et à l'étranger ont entrepris de collectionner des pièces historiques de ce temps, et ils ont été d'accord que Alfons Festerling photographie une partie de leurs trésors pour ce livre.

Livre en allemand avec un abrégé en français de 34 pages

 

2000108 pagesDie Speiche – Verlag

 

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

09:57 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Collectionneur, Livre en allemand | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

10/03/2018

Hinrichsen Horst

Hinrichsen2-couverture.jpgRadfahrschwadronen

Fahrräder im Einstatz bei der Wehrmacht 1939-1945

Auteur : Horst Hinrichsen

 

Dans la récente documentation militaire allemande il n'y a pas un deuxième engin de combat aussi négligé que la bicyclette. Malgré une motorisation progressive au sein de l'armée de terre, la bicyclette servait toujours comme moyen de transport pour faire avancer les soldats, mais aussi les armes, les engins et les munitions.
Il y a deux catégories à ne pas confondre: les troupes de cyclistes (Radfahrertruppen) et les cyclistes de troupe / de division (Truppenradfahrer). Les premiers représentaient des unités cyclistes dans des unités militaires plus vastes, pendant que, pour les cyclistes de troupes, il s'agissait de cyclistes isolés au sein d'une unité qui accomplissaient une tache de communication.
Cette publication met en relief le rôle considérable de la bicyclette en se basant sur des photos qui prouvent son importance pour l'armée allemande. Il n'y a que peu de spécialistes qui savaient par exemple qu'il existait même des unités de parachutistes munies de bicyclettes pliantes.

 

201080 pagesDörfler Verlag 

Prix : 10,95 €Hinrichsen1-couverture.jpg

Nouvelle édition d'un livre paru en 1996 chez Podzun-Pallas.

 

Livre en allemand, traduction de Joachim Sistig

 

16:51 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Cyclisme militaire, Histoire, Livre en allemand | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

13/02/2018

Collectif

Fascination vélo-couverture.jpgFaszination Fahrrad – Von der Draisine zum E-Bike
Fascination vélo – de la Draisienne à l’E-bike

Auteur : Collectif

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Cet ouvrage est le catalogue d'une exposition qui a eu lieu du 12 mai au 17 septembre 2017 au musée des Trois Pays de Lörrach, ville située en Allemagne, au sud-ouest du Bade-Wurtemberg. Cette expédition était présentée sur le site du musée de la manière suivante :
« L'histoire du vélo débute avec le vélocipède - sans pédale : en 1817, Karl Drais employé de l'administration badoise des eaux et forêts, invente un engin en bois à deux roues. Propulsé à la force des pieds, il s'agit en fait plutôt d'une « machine à courir ». Au cours du demi-siècle qui s'ensuit, les ingénieurs mettent au point le pédalier, la chaîne de transmission, les pneus et les chambres à air en caoutchouc. Le grand bi est dans un premier temps réservé aux personnes aventurières et argentées. Puis vient la bicyclette telle qu'elle nous est connue aujourd'hui. Le vélo est un moyen de locomotion pratique, écologique, revigorant pour la santé. Il est incontournable du paysage routier.
200 ans après l'invention et la première sortie de la draisienne, le musée des Trois Pays présente une grande exposition temporaire sur l'histoire du vélo avec des pièces originales remarquables conservées dans la collection : de la draisienne à l'E-bike en passant par le grand bi. ».

Rédigé en langue allemande, avec des encarts en français, ce catalogue revient sur l'histoire du vélo, histoire illustrée de nombreux documents, allant de 1817 à nos jours, avec une partie plus locale sur la situation des cyclistes dans la ville et les perspectives de développement de ce moyen de transport.
Un intéressant document à se procurer, même sans maîtriser la langue de Goethe.

 

2017100 pagesVille de Lörrach / Musée des Trois Pays

Prix : 9,80 € + 4,80 € frais de port vers la France.

Pour se procurer ce catalogue, contacter le musée par courriel.

14:45 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Allemagne, Catalogue, Livre en allemand | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

07/11/2017

Friedrich Herbert

Albert Richter-couverture.jpgDer Tod des Weltmeisters
Eine Radsportkarriere im Dritten Reich

Auteur : Herbert Friedrich

Mit einem Nachwort von Elmar Schenkel.

La mort du Champion du monde

Une carrière dans le cyclisme sous le Troisième Reich

Avec une postface d’Elmar Schenkel

 

Une histoire dramatique autour de l’ascension sportive et sociale du coureur cycliste Otto Pagler dans les années 30 – l’intrigue est savamment nouée avec en arrière-fond le réseau nazi qui commence à imposer sa loi.

Le personnage principal est calqué sur la biographie du coureur sur piste Albert Richter (1912-1940) né à Cologne. Il fut champion du monde du contre la montre des amateurs en 1932. En tant que professionnel, il fut sept fois champion allemand et deux fois vice-champion du monde. En restant fidèle à son entraîneur d’origine juive, il paya son courage de sa vie.

Il s’agit d’un roman complexe et tragique qui nous renseigne sur la machination et l’endoctrinement mis en marche par les nazis et auxquels peu de gens seulement savaient résister.

L’auteur, Herbert Friedrich (*1926), a connu l’époque comme soldat qui aimait la lecture de ses idoles, Thomas et Heinrich Mann, Anna Seghers, Lion Feuchtwanger, Bernhard Kellermann et Maxime Gorki.

 

Livre en allemand, traduction de Joachim Sistig

 

2015448 pagesMaxime Verlag

Prix : 19,95 €

16:50 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Livre en allemand, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

21/06/2017

Schweikle Johannes

 Von Drais-couverture.JPGDie abenteuerliche Fahrt des Herrn von Drais

Eine Romanbiografie

Auteur : Johannes Schweikle

 

Karl von Drais hat die Welt verändert. Am 12. Juni 1817 brach er in Mannheim zur ersten Fahrt mit seinem Laufrad auf.


Der badische Freiherr von Drais träumte davon, mit seinen Ideen die Welt voranzubringen. Mit seiner Laufmaschine wurde der Mensch unabhängig vom Pferd. Aus eigener Kraft erreichte er das vierfache Tempo der Postkutsche, auf dem Veloziped konnte er schier utopische Entfernungen überwinden. Aber es dauerte fast ein ganzes Jahrhundert, bis Deutschland den Wert dieser Erfindung begriff. Der Pionier der modernen Mobilität wurde als Spinner verspottet, in der Revolution von 1848 scheiterte seine Euphorie des Aufbruchs in die Freiheit. Ein Gefährte schildert die  abenteuerlicheFahrt des Karl von Drais, der wie Don Quijote gegen Windmühlen kämpfte. Erst nach dem Tod des Erfinders setzte das Fahrrad weltweit zu seinem Triumphzug an.

Als Lehrling des Wagnermeisters in Mannheim, bei dem Drais sein erstes Laufrad bauen lässt, muss der Erzähler den Erfinder bei Probefahrten begleiten. Die anfängliche Skepsis des Handwerkers gegenüber dem komischen Adligen wandelt sich erst in Gefolgschaft, dann in Bewunderung. Gemeinsam fahren sie über Land. In Paris führen sie im Jardin du Luxembourg das Laufrad vor. [...]

Livre en allemand

 

2017168 pages – Klöpfer & Meyer

Prix : 20 €

11:55 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Livre en allemand, Roman | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

12/02/2017

Bauer Carl Johann Siegmund

 Bauer-couverture.jpgBeschreibung der v. Drais'schen Fahr-Maschine und einiger daran versuchten Verbesserungen

Auteur : Carl Johann Siegmund Bauer

 

Il y a 200 ans, plus précisément le 12 juin 1817, le Baron Karl von Drais a fait à Mannheim la première sortie sur sa nouvelle « machine à aller » à deux roues. L'invention de cet ancêtre de la bicyclette est considérée comme le début de « l'auto-mobilité », pour la première fois des milliers de personnes dans les années suivantes s’assiéront sur des machines au lieu de chevaux et exploreront ainsi individuellement leur environnement.
Le mécanicien de Nuremberg, Carl Johann Siegmund Bauer (1780-1857), a écrit la même année un livre sur la machine du Baron, qui devient ainsi le premier livre de l'histoire sur la bicyclette. À côté des détails sur la machine et les instructions pour son utilisation, il fait un certain nombre de propositions sur la façon d'en améliorer, à son avis, le principe de fonctionnement.
L'annexe à la présente réédition de l'ouvrage de Bauer présente aussi la correspondance entre Drais et Bauer, ainsi que la copie d'une brochure illustrée, dans laquelle Drais lui-même présente au public son invention - maintenant décrite comme « machine à courir » - et l'invite à l'achat.

Le Professeur Dr. Hans-Erhard Lessing, auteur de la postface, est un physicien et un historien des techniques. Il est considéré comme l'expert allemand sur l'histoire de la bicyclette, et a publié de nombreux livres et essais, comme son essai de 564 pages « Bicycle Design – An illustrated history » (avec Tony Hadland) et sa biographie de Drais « Automobilität – Karl Drais und die unglaublichen Anfange » . Il est également conseiller pour le site de l'informaticien Sören Fink consacré à Drais .

 Livre en allemand, traduction de Jean-Yves Mounier.

 

2016112 pagesWesthafen Verlag.

Prix : 9,95 €

Après sa visite au Technomuseum de Mannheim, Claude Marthaler nous a envoyé un article sur les 200 ans de la Draisienne paru dans le quotidien suisse "La liberté". À lire ici.

09:18 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Livre en allemand, Technique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

14/12/2016

Sykes Herbie

 

Wiedemann-couverture.jpgDas Rennen gegen die Stasi

 Die Geschichte des Radrennfahrers Dieter Wiedemann

 Auteur : Herbie Sykes

 

Une histoire vraie sur l'amour et la trahison, la folie de la Guerre Froide et la plus grande course cycliste de l'histoire

Mai 1964. Le cycliste Dieter Wiedemann (22 ans) est une des plus grandes idoles du sport en RDA. Il vient de terminer la légendaire Course de la paix avec une place sur le podium. Ce visage modèle du socialisme est un jeune héros qui prouve par son action la supériorité de l'idéologie socialiste. Peut-être sera-t-il présent également aux Jeux Olympiques ?

Juillet 1964. Dieter Wiedemann ne participera pas aux Jeux à Tokyo, ça, c'est sûr. Les médias officiels lui reprochent maintenant une trahison. Le service secret (Stasi) s'occupe dorénavant de son cas, car Dieter Wiedemann a commis la plus grande faute envisageable contre le socialisme. Après une course de qualification à Gießen (RFA) il s'est installé à l'ouest.

Ce que tout le monde ignore : le jeune cycliste venant de Floha près de Karl-Marx-Stadt (aujourd'hui: Chemnitz) est tombé totalement amoureux d'une fille de l'autre côté du rideau de fer. Cette fuite dangereuse et très risquée pour sa carrière représente la seule issue, s'il veut passer une vie ensemble avec la femme qu'il aime.

À l'ouest, il court bientôt en tant que coureur professionnel. À la place de la Course de la paix, il participe maintenant au Tour de France. Mais les spectres du passé le poursuivent. La Stasi fera tout pour le faire rentrer en RDA avec des conséquences graves pour sa famille...

Pendant toutes ces années, Dieter Wiedemann a passé sous silence son histoire, l'histoire de sa vie, de sa famille et de sa carrière sportive. Mais, ici, pour la première fois, il parle. Après un demi-siècle, il est temps, selon lui, de parler. Parler de tout.

Dieter Wiedemann présente ses souvenirs privés, accompagnés d'interviews avec ses collègues et les témoins de l'époque, et avec des citations tirées des procès-verbaux rassemblés dans les dossiers de la Stasi qui l'a poursuivi pendant très longtemps avec une énergie perfide. Tout ce matériel a été recherché et rassemblé par le journaliste Herbie Sykes comme un grand puzzle. Ainsi, l'histoire d'une vie extraordinaire dans le cadre des relations entre les deux Allemagnes voit le jour.

Livre en allemand, traduction de Joachim Sistig

2015 – 426 pages – Éditions Covadonga  Wiedemann-couverture-anglais.jpg

Prix : 19,80 €

 

 

Ce livre est sorti originellement en anglais en 2014 et est disponible chez Amazon.

21:26 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Livre en allemand | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

29/01/2015

Horstmann Heinrich

cyclourismeMeine Radreise um die Erde

Auteur : Heinrich Horstmann

Publié et commenté par Hans-Erhard Lessing.

 

Les mémoires de Heinrich Horstmann, le premier Allemand à avoir fait le tour du monde à bicyclette, ont récemment été découvertes.
Pas encore majeur et malgré l’opposition de ses parents, il fit devant notaire un pari de 20 000 Mark ; il partirait ainsi sans le moindre Pfennig et reviendrait fortuné !
Le 2 mai 1895, il débuta son aventure risquée avec un bagage de 16 kg, dans les États américains du Sud s’y ajoutèrent des colts, une Winchester et une machette... Sans ces « peacemaker », ses parents ne l’auraient sans doute pas revu.

De son sensationnel récit qu’il publia lui-même il y a plus de 100 ans, il ne reste plus qu’un exemplaire. Réédité et complété par des notes biographiques, des articles de presse et des détails qu’il tenait sous silence, ce livre est la « success story » d’un jeune homme courageux et intelligent.

Extraits de la quatrième de couverture

Heinrich Horstmann (1874 – 1945) entreprit en 1895 de faire le tour du monde à bicyclette, à l’image de Frank G. Lenz (voir à ce sujet l’excellent livre de David V. Herlihy « Le cycliste perdu » présenté sur ce blog).
Après un apprentissage de forgeron, il partit de Dortmund avec peu de bagages, longea la côte belge, s’embarqua pour l’Angleterre où il prit le bateau pour l’Amérique.
Il traversa les États-Unis d’est en ouest, en suivant le trajet de la Southern Pacific Railroad, faute de cartes géographiques. Son intérêt se porta entre autres sur le prix de la bière du pays qu’il notait méticuleusement. Dans son récit de voyage publié en 1898, il s’est tu sur le meurtre d’un clochard qui aurait eu l’intention de lui voler sa montre !
À San Francisco, il reprit le large afin de visiter Tokyo et Singapour. À Calcutta, il renonça à cause d’une  épidémie de choléra à traverser l’Inde et revint après 27 mois dans sa patrie par l’Égypte, l’Italie et l’Autriche.
Plus tard, il s’installa à Berlin et gagna beaucoup d’argent comme représentant d’un fabricant de bicyclettes. Il fit également commerce de vin et de cigarettes.

          D’après la fiche Wikipédia

Cet ouvrage n’est pas disponible en français et un éditeur serait bien avisé d’en offrir une traduction francophone ! comme pour le récit de Thomas Stevens « Around the world on a bicycle » et la biographie d’Annie Londonderry « Around the World on Two Wheels : Annie Londonderry’s Extraordinary Ride ».

Chez le même éditeur, notons également « Automobilität », une très riche étude sur Karl Drais et les débuts du cycle par Hans-Erhard Lessing, éminent historien du cycle.                

Joachim SISTIG et Jean-Yves MOUNIER

 

2000 – 320 pages – Langue allemande - Maxime Verlag

Prix : 19,95 €

 

22:25 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Allemagne, Livre en allemand, Tour du Monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

03/06/2014

Franz Renate

 

Renate Franz.jpgDer vergessene Weltmeister

Das rätselhafte Schicksal des Radrennfahrers Albert Richter

Auteur : Renate Franz

 Albert Richter ist ein hoch begabter Sprinter, ein talentvoller Rennfahrer, dem der deutsche Radrennsport schon jetzt für alle Zeiten einen Ehrenplatz neben seinen erfolgreichen Größen einräumen muss“, schrieb „Der Deutsche Radfahrer“ über einen jungen Mann, der im September 1932 in Rom sensationell Amateur-Weltmeister im Sprint geworden war, noch zahlreiche internationale Medaillen und Bahnklassiker gewann und zu den populärsten Sportlern seiner Generation gehörte. Doch nur wenige Jahre später hieß es in derselben Verbandszeitschrift voller Häme über Albert Richter: „Sein Name ist für alle Zeit in unseren Reihen gelöscht.“

Mit seinem Mut und seiner Geradlinigkeit war Albert Richter bei den Machthabern und Sportfunktionären des Dritten Reiches in Ungnade gefallen. Er stand der nationalsozialistischen Ideologie kritisch gegenüber, verweigerte mehrfach das Tragen von Hakenkreuztrikots und hielt an seinem jüdischen Manager Ernst Berliner fest. Im Jahre 1940 kam Albert Richter im Gefängnis von Lörrach unter mysteriösen Umständen ums Leben. Mit großer Wahrscheinlichkeit wurde er von der Gestapo ermordet.

Der Journalistin Renate Franz ist es dank aufwändiger, akribischer Recherchen und zahlreicher Interviews mit Zeitzeugen gelungen, Licht in das Dunkel zu bringen. Ihre Dokumentation „Der vergessene Weltmeister“ rollt das Leben eines ungewöhnlichen Menschen und Sportlers auf und beleuchtet die Umstände seines Todes neu. Viele entlarvende Einblicke in die Geschichte des Radsports und der Stadt Köln in der NS-Zeit machen dieses neu aufgelegte Buch, das sich oft wie ein Krimi liest, zur Pflichtlektüre.

2007- 192 pages Éditions COVADONGA

Prix : 14.80 €

Commentaire de Jean-Pierre Nedelec                

Tandis que le cyclisme professionnel a été souillé, ces dernières décennies, par de bien sales affaires, il est bon d'honorer la mémoire du grand champion que fut le coureur allemand Albert Richter, dans les années 30. Dans le livre consacré à son père, le champion breton Fañch Favé, Yves Favé rappelle que champion de vitesse amateur, vainqueur du Grand Prix de Paris à 20 ans, et sept fois champion d'Allemagne de vitesse de 1932 à 1939, Albert Richter fut aussi un résistant de la première heure à la déferlante nazie, puisqu'il refusa obstinément de tendre le bras, à la manière hitlérienne, lors de ses nombreuses et prestigieuses victoires, de porter un maillot à croix gammée, et de se séparer de son entraîneur, Ernst Berliner, au prétexte qu'il était juif.

Prudent du fait de la popularité de Richter, l'état nazi finit pourtant par l'arrêter en 1940, et il fut « suicidé »trois jours plus tard par la Gestapo.

Le vélodrome de Cologne porte son nom, et Yves Favé a entrepris des démarches pour que le vélodrome de Lesneven, dédié à son père, puisse lui être jumelé, car les deux hommes s'estimaient et coururent bien des fois ensemble, en particulier sur le vélodrome de Brest.

Espérons que très bientôt, un cyclo-germaniste ait la bonne idée de traduire Albert Richter : der vergessene Weltmeister.

Voir son palmarès sur Le petit braquet.
 

À lire aussi :

Fañch Favé, la coqueluche de Brest Kerabécam, de Yves Favé et Daniel Kerh, éditions Locus Solus

 Partir, c'est crevir un pneu, de Jean-Pierre Nedelec, éditions Gros Textes (disponible chez l'auteur).

 

Claude Marthaler vient de nous faire parvenir (02/03/17) un article sur ce grand champion, en attendant l'édition française de ce livre.

20:27 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Livre en allemand | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer