Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2016

Grégoire Jean-Yves & Fellay Sandrine

cyclotourisme cyclotourisme cyclotourisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le tour de la Bretagne à vélo

Auteur : Jean-Yves Grégoire

Cartographe : Sandrine Fellay

Du Mont-Saint-Michel à l'embouchure de la Loire, la Bretagne développe 2000 kilomètres de côtes. Pour qui veut les suivre au plus près, à pied, l'idéal est de partir sur le GR 34, le sentier des douaniers. Magnifique, mais très long. Pour qui préfère rouler - sans être un as du guidon -, ou tout bonnement dispose de moins de temps, Jean-Yves Grégoire a concocté un Tour de la Bretagne à vélo (à VTC) qui, ignorant pourtant les pistes boueuses et les chemins caillouteux, de même que les routes les plus encombrées, se faufile au plus juste entre terre et mer, privilégiant les routes vicinales et les départementales à faible trafic, mais n'ignorant ni les pointes rocheuses, ni les plages sauvages, les villas cossues et les allées couvertes. Les mains sur le guidon, les yeux sur la côte d'Emeraude, de Penthièvre, du Goëlo, du Trégor, de Granit Rose...

Vol. 1 comporte 10 étapes ; chaque descriptif - sous forme de road-book - est augmenté de plusieurs alinéas patrimoniaux... 2008 - 107 pages – reliure spirale.

Vol. 2 permet de relier Roscoff à Quimperlé, en près de 800 km et treize étapes, visitant la Côte des Abers, dépassant la pointe Saint-Mathieu, traversant Brest, sillonnant la presqu'île de Crozon, rendant visite à la pointe du Raz et au pays Bigouden, n'omettant ni Quimper, ni Concarneau, ni Pont-Aven... 2009 - 115 pages – reliure spirale.

Vol. 3 permet d'aller de Quimperlé à Nantes, dépassant la barre d'Étel, longeant la Côte Sauvage de Quiberon, visitant le golfe du Morbihan, musardant sur la presqu'île de Rhuys, suant à Guérande, s'étirant le long de la plage de La Baule. Sans oublier les alignements de Kerzerho, de Carnac, de Locmariaquer, la Cité de la Voile à Lorient, les chantiers navals de Saint-Nazaire... 2009 - 119 pages – reliure spirale.

Rando éditions Glénat

 

19:29 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Bretagne, Guides | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

19/10/2016

Trévédy J.-T.M. et Abgrall J.-M.

cyclotourisme Promenade dans Quimper

Suivi de Quimper, la cathédrale et de En vélo autour de Quimper

Auteurs : J.-T.M. Trévédy et le chanoine J.-M. Abgrall

Rien de plus évocateur et de plus complémentaire que ces trois ouvrages qui, chacun à leur manière, nous font connaître la très belle et très ancienne cité de Quimper. Le premier, sans doute le plus complet, œuvre de J. Trévédy qui était le vice-président de la Société archéologique de Quimper, commence par une étude d’un plan de la ville établi en 1764 et se poursuit par un panorama détaillé de tous ses quartiers et faubourgs, avec leur description et leur histoire depuis les origines jusqu’à la fin du XIXe siècle. C’est ainsi que nous pouvons traverser le faubourg et la rue Neuve (passer par le pont Firmin qui était en bois jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, par la chapelle de la Madeleine, la fontaine du Stang et la rue Sainte-Catherine), apprendre la longue et passionnante histoire des murs de la ville, à partir du XIIIe siècle, visiter la Ville close (le palais épiscopal, l’église cathédrale autrefois encombrée d’échoppes, le tour du Châtel, quartier aristocratique...), la Terre au Duc qui fut le plus grand quartier de Quimper et les lieux où se trouvaient les fourches patibulaires, les casernes, les moulins , les fours banaux.

Le second ouvrage est consacré à la cathédrale Saint-Corentin, « joyau de l’art gothique breton » que l’évêque Raynaud commença à construire à partir de 1239, une tâche grandiose reprise ensuite par Yves Cabellic, Alain Rivelen et Alain Gonthier, puis par Gatien de Monceau, Bertrand de Rosmadec et Jean de Lespervez... sans oublier, au XIXe siècle, Mgr Graveran (idée de l’édification des deux flèches des clochers), l’architecte Joseph Bigot, Mgr Sergent et les Quimpérois qui financèrent les travaux : derniers en date, ceux qui furent réalisés de 1989 à 1999. Ici, le texte a été écrit par l’abbé Abgrall et les photos réalisées par Charles Géniaux.

Enfin, le troisième (toujours de l’abbé Abgrall) présente six excursions à vélo autour de Quimper, de l’ancienne capitale de Cornouaille aux justices (ar justicou), en passant par Locmaria, le manoir de Coat-Billy, plogonnec (Locronan, Kerlaz, Le Ris, Le Juc’h, Guengat), Bénodet (Fouesnant, Beg-Meil, La Forêt-Fouesnant) et Kerdévot.

2005 - 117 p + 8 p + 10 photos hors texte + 59 p. - Le Livre d'histoire

Prix : 25 €

Une version numérique de "En vélo autour de Quimper" est également disponible sur le site Gallica de la BNF : Jean-Marie Abgrall

La biographie de Jean-Marie Abgrall est à lire sur Wikipédia : Jean-Marie Abgrall historien

 

10:53 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Bretagne, Guides, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

10/12/2015

Le Liboux Pascal

cyclotourisme Bistrot Breizh - Tome 2 - Le tour de Bretagne des vieux cafés à vélo.

Auteur : Pascal Le Liboux

« Et pourquoi que vous n'êtes pas passés dans le Trégor ? » , « Et Mimie Péron , incroyab' que vous l'ayez oublié ! » , « Eh, dites donc , il serait peut-être temps de la remettre la tournée... ». Voici quelques interpellations orales ou écrites, reçues depuis la parution du tome 1 . Celui -ci a connu un succès inespéré qui dit bien l'amour que nous portons tous à ces patronnes de bistrot authentiques, dont le souvenir occupe un peu de place dans les souvenirs d'enfance de chacun.

Dans cette seconde édition, nous vous donnons quelques nouvelles de ceux et celles que nous vous avions fait découvrir dans le tome 1. Bonnes le plus souvent : Micheline est revenue chez elle, près des Roches du Diable à Meslan, Cécile revoit la stratégie marketing de son café-épicerie-lainages de Quimperlé et file allègrement vers ses 90 ans. Désirée vient de les fêter, fidèle au poste derrière son comptoir à Melgven. Plus tristes aussi parfois, avec la disparition de quelques-unes ou la fermeture de leur lieu de vie, souvent du fait de l'âge ou de la maladie : ainsi Agnès qui, à quelques semaines près, ne sera pas la première patronne centenaire du Bistrot Breizh, et a dû rejoindre la maison de retraite de Pont-Croix .

Nous vous faisons également découvrir 4 nouveaux secteurs, le Léon, le Trégor, le pays d'Oust et la Brière, sillonnés à vélo, au cours des années 2014, 2013 et 2012  . Et rencontrer d'autres patrons et patronnes de cafés tout aussi chaleureux et traditionnels que leurs prédécesseurs. Les clients typiques croisés «à l'heure intelligente» de l'apéro du soir ou du matin, leur conversations fleuries, leurs « breizh de comptoir » volontaires ou pas, sont fidèlement rapportées comme leurs coups de gueule sur le système et nos chers dirigeants. Bistrot, parlement du peuple, l'expression est belle et se vérifie pleinement dans les 4 départements (et même les 5, puisqu'en ces temps de réunification, nous avons roulé en Loire Atlantique) et lien social indispensable dans nos villages. Vous verrez que nous recevons même l'appui d'un ministre, et non des moindres, dans notre demande (souriante) de classement du bistrot breton au patrimoine de l'Unesco.

Les plus belles routes d'Argoat et d' Armor, dédiées aux cyclistes, vous sont indiquées ainsi que les meilleures adresses de routiers à 10,50 €, vin compris, complétées par quelques hébergements qui devraient convenir à tous les types de sommeil et de porte-monnaies. De la chambre d'hôtes (ou d'autres, comme on l'a entendu du côté de Lannion) à la meule de foin de Guissény, en passant par le camping, l'auberge de jeunesse et la nuit chez nos amis, vous n'aurez que l'embarras du choix .

Comme dans la manière d'exprimer dorénavant que votre verre est vide, puisque nous vous livrons toutes les expressions récoltées au cours de ces six années (six semaines, en tout) au contact des Jojo, Dédé, P'tit Jean et consorts qui savent à quel point la déshydratation peut être dangereuse ...

2015 – 144 pages - Tilenn Éditions http://www.tilenn.fr/ -

Prix : 15 euros

15:54 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Le Liboux Pascal

 cyclotourisme BISTROT BREIZH – Le tour de Bretagne des vieux cafés à vélo.

Auteur : Pascal Le Liboux

Ce livre vous conte les nombreuses rencontres effectuées au cours du pèlerinage un peu particulier que nous avons, moi et quelques amis, réalisé autour de notre belle Bretagne ces dernières années. Effectué à vélo, délaissant les chapelles traditionnelles au profit des vieux bistrots de campagne pour y réaliser nos dévotions, ce road movie cycliste ne nous a pas permis de croiser Jack Kerouac (hélas) mais de rencontrer beaucoup de personnages improbables et de vieux cafés comme vous pensiez qu’il n’en existait plus.

J’espère que tous les bretonnants, les dévots, les randonneurs pédestres, les historiens et les amoureux de la Bretagne auront apprécié le subtil jeu de mots, cause de nombre de migraines et d’insomnies, autour du titre de ce livre. Bistrot Breizh ou Bis-Tro Breizh comme une deuxième version, cycliste cette fois, du magnifique pèlerinage, le Tro Breizh (littéralement Tour de Bretagne), qui réunit chaque année plus d’un millier de personnes en reliant par une longue boucle de 600 kilomètres, les sept évêchés de la Bretagne Historique. Souhaitons au Bis-Tro Breizh la même fréquentation dans quelques années !!!

Ce livre (ce guide) sera en vente pour la modique somme de 15 €, à compter de la Toussaint, sur ce site, dans les librairies et maison de la presse, mais aussi chez les marchands de cycles et les cavistes. Et bien entendu dans les 125 cafés dont nous vous parlons dans BISTROT BREIZH.

Nous n'en avons imprimé que 5000 ex... Pour un peu que le jury du Goncourt le découvre, en plus ;-) ...

-2013- 144 pages, 320 photo – Tilenn Éditions – 15, rue Maréchal Foch – 56100 Lorient – http://www.tilenn.fr

Prix : 15 €

15:49 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

10/10/2015

Ladève Roland

cyclotourisme Le cyclisme dans les Côtes-d’Armor

A la fin du siècle dernier.

Auteur : Roland Ladève

Grâce à Roland Ladève, historien du cyclisme, partez à la découverte d’un pionnier de la petite reine, Ludovic Morin, en réalité à l’état civil Louis Jules Paul Morin, né à Saint-Brieuc le 25 août 1877, a été en son temps une idole et sa notoriété était sans doute supérieure à celle des champions d’aujourd’hui.

Morin a remporté le Grand Prix de Paris en 1895, 1896, cette année-là en présence du président de la République  de l’époque Félix Faure, et en 1897 ; et détail peu connu, il est sans doute le premier coureur cycliste à qui un livre a été consacré. Les conseils donnés aux cyclistes de la fin du siècle dernier vous ferons sans doute sourire...

1990- 192 pages – Autoédité 

09:06 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Bretagne, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

02/12/2014

SEGALEN Victor

cyclotourismeVictor Segalen – A-Dreuz an Arvor

Dans une édition datée de 1995 de « Voyages au pays du réel » parue aux Éditions Complexes, Michel Le Bris, le créateur du festival « Étonnants voyageurs » de Saint-Malo, nous présente ce texte comme le premier rédigé par Victor Segalen et l'un des rares dans lequel il parle de sa Bretagne natale, écrit en breton de surcroît. Il y était très attaché, l'ayant agrémenté de photographies et l'ayant conservé toute sa vie.

Michel le Bris y précise que dès l'âge de 12 ans, l'auteur se vit offrir une bicyclette avec laquelle il sillonnait les environs de Brest, jouissant d'un sentiment de liberté qui ne le quittera plus. 

En 1899, Victor a 21 ans et il se lance dans un voyage à bicyclette en Cornouailles dont le récit, ici réédité, porte déjà la trace des futurs thèmes qui firent sa notoriété .

Curieusement, « À travers l'Arvor » ne débute pas à Brest mais à Quimper, « déjà loin » . De là, le lecteur  accompagnera le bicycliste vers la pointe du Raz, Pont l'Abbé ou encore les Montagnes Noires, il découvrira comment Victor peut se faire un observateur sans concession de cette Bretagne qu'il aime pourtant tellement.

Ce même lecteur apprendra aussi que « les tiges de selle [ne sont] incassables » ou qu'à Fouesnant « une détonation sèche, et mon pneu rend l'âme », plaçant ainsi ce court texte dans les écrits fondateurs de « La Bretagne, terre de cyclisme » .

Ironie de l'histoire, le récit se termine à Huelgoat, dans le chaos rocheux où sera retrouvé son corps sans vie le 21 mai 1919 !

Ce texte est complété par « Dans un monde sonore » de 1907, version moderne du mythe d'Orphée.

                                              Écrit par: Jean-Yves Mounier 1/12/2014

2014 – 80 pages – Édition LA PART COMMUNE

http://www.lapartcommune.com/nouvelles/produit-a-dreuz-380-10434.html

Prix : 6.00 €

21:03 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

13/02/2014

rocquigny Virginie et Conan Carole

cyclotourismeSUR LES PAS DE JEANNE

D’après le manuscrit original de Jeanne Loiselet et les photos d’Henri Loiselet.

Textes : Virginie de Rocquigny

Gouaches, croquis et linogravures : Carole Conan

Avant-propos

Quand tout à commencé, nous n’avions entre les mains qu’un document polycopié tapé en minuscules caractères et intitulé « souvenir des jours heureux », confié par ma belle-famille.

Nous avons découvert dans ce manuscrit les récits d’une jeune femme de 35 ans. Elle s’appelle Jeanne. Elle a pris la plume en 1908 pour raconter ses virées à bicyclette dans les alentours de Brest avec son mari, Henri. Dans ces pages, il y a la fraîcheur des petits matins et le goût des premières cerises, le clapotis de la rade et l’odeur âcre du goémon.

cyclotourismeDans ces pages, il y a aussi l’absence et la douleur, l’être aimé perdu à qui l’on redonne vie par l’écriture. Henri, son mari, est mort trop vite et trop tôt en septembre 1908, à 41 ans, juste après voir arpenté avec sa femme les chemins de Bretagne. Jeanne choisit d’écrire quelques mois plus tard pour se remémorer ces derniers instants heureux avec celui qu’elle aimait depuis leur rencontre à Dijon, en 1896.

                                          ------------------------------------

 

J’ai beau tourner la question dans tous les sens depuis plusieurs jours, je ne sais toujours pas ce que j’aime le plus dans ce petit livre ? Sont-ce les pages de gauche sur lesquelles Jeanne, jeune femme de 35 ans, raconte en 1908 ses balades à bicyclette autour de Brest avec son mari Henri ? Ces narration, rédigées juste après la mort du mari bien-aimé, sont remplies d’un charme et d’une poésie discrète, témoignage d’une époque révolue mais aussi déclaration d’amour à la Petite Reine et nostalgie d’un temps révolu au cours duquel Jeanne partageait cet amour avec Henri. Sont-ce les pages de droite sur lesquelles Carole, l’illustratrice et Virginie, la narratrice, nous racontent les mêmes balades effectuées plus de 100 ans après, voyage géographique sur les chemins de traverse mais aussi voyage mémoriel dans les roues de cette femme dont les écrits ont tellement bouleversé nos deux contemporaines ? Sont-ce les photographies d’époque prise par Henri qui ajoutent encore au charme du récit – la découverte du portrait de Jeanne en 1903 est des plus émouvante – et confèrent d’office à l’ouvrage un indéniable intérêt historique ? Sont-ce les gouaches, croquis et linogravures de Carole qui savent traduire à merveille ce que ressentent les deux jeunes femmes lors de leurs balades cyclistes et apportent au livre un incontestable plus artistique, La vue, la lecture et les illustrations, le toucher, le grain de la couverture et le grammage des feuilles, l’odorat, tout le recueil sent bon la Bretagne et la mer, le goût, Jeanne est gourmande et ses balades sont propices à cueillette et dégustation, l’ouïe enfin, le bruit des vagues, le chant des mouettes, tous les sens sont convoqués ici pour rendre « Sur les pas de Jeanne » exceptionnel. Alors quelle importance de savoir ce qui m’a le plus séduit ? Il est clair maintenant que c’est la conjugaison de tous ces éléments qui rend ce livre si attachant et rempli d’une sensibilité rare. Très chaudement recommandé !

                                                                Jean-Yves Mounier

 

-2013- 93 pages – Atelier de Bento, 39 rue de la République – 29200 Brest.

 http://www.surlespasdejeanne.wordpress.com

Prix : 16,50 € 

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

10:33 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Autobiographique, Bretagne, France | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer