Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2017

Chasse-Goupille Collectif

Chasse-Goupille11-couverture.jpgChasse-Goupille n° 11

Auteur : Collectif Chasse-Goupille

 

En mai 2016, nous vous présentions, à l'occasion de la parution de son numéro 9, ce fanzine bordelais confectionné artisanalement avec machine à écrire, ciseaux et colle mais surtout avec passion et militantisme pour la cause vélorutionnaire.

Depuis, le collectif s'est interrogé sur l'avenir de cette publication, fallait-il céder aux sirènes de l’informatique en créant un blog, un magazine numérique, une page Facebook ? Certes non, les auteurs veulent continuer à mettre les mains dans le cambouis et nous offrent un nouveau numéro qui tient toutes ses promesses.

À travers textes et dessins, le vélo nous est présenté comme le meilleur moyen de lutter contre le fascisme, le sexisme et la discrimination, il est vecteur d'égalité et de progrès sociétal et humain, il participe à l'émancipation féminine et à la liberté de mouvement de tout un chacun.

Les pages centrales, qui jouent un rôle important dans ce fanzine, dénonce le VAE comme source de pollution à venir - que deviendront batteries et cadres après usage ? -, plus loin, un joli texte en vers nous résume l'histoire du vélo et la guerre civile espagnole est évoquée à travers le prisme vélocipédique.

Bref, que du bon, que nous vous invitons à découvrir au plus vite, les numéros de 1 à 9 de Chasse-Goupille étant maintenant en téléchargement gratuit sur Wiclou, le Wiki du biclou

 

201736 pages – Chasse-Goupille

Prix : prix libre, 2 euros en librairie

Jean-Yves MOUNIER

 

16:43 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Écologie-Politique-Économie, Pratiques urbaines, Revues | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

12/09/2017

Ménétrier Elie

Vélographies-couverture.jpgVélographies

impressions en noir et blanc

Auteur : Elie Ménétrier

 

Pourquoi j'ai pris cette photo ?

Ben rien à dire en fait !

Juste qu'un dimanche, me baladant le long de la Daurade, j'ai vu ce cadre de vélo près du pont Neuf.

L'effet graphique était saisissant.

Il n'avait pas été détruit comme tant d'autres sur Toulouse, seulement dépouillé comme si le cadre du vélo voulait fusionner avec le garde vélo qui le retenait . . .

 

201632 pages Az'art atelier éditions

Prix : 10 €

17:46 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Photographies, Pratiques urbaines | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer