Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2017

Grenier Nicolas

EdV_La petite reine_Anthologie litteraire du cyclisme_Couverture_p1.jpgLa petite reine : une anthologie littéraire du cyclisme

Auteur : Nicolas Grenier

Préface de Jean Durry

 

Cette nouvelle anthologie littéraire du cyclisme nous offre à lire et relire des textes, bien au-delà des anthologies sportives existantes. Elle présente un panorama d’écrits en langue française, avec des extraits de romans, essais, poèmes et articles de presse, du XIXe siècle jusqu’à l’entre-deux-guerres, qui restent encore modernes de nos jours.

On y découvre les fameux récits d’Alfred Jarry, Alphonse Allais, Albert Londres, Maurice Leblanc, Pierre de Coubertin, Octave Mirbeau, et beaucoup d’autres encore. Des auteurs célèbres ou moins connus, tombés dans l’oubli, mais qui en leur temps étaient les « vedettes » de chroniques sportives. Tous ces auteurs ont voulu décrire, à leur manière, cette merveilleuse machine, le vélo, qui comme l’automobile et le chemin de fer a révolutionné le transport dans les villes, les campagnes, la société et a inventé un nouveau sport. Sur leur bicyclette, les hommes, les femmes… et les enfants découvrent, enfin, la liberté, et aussi la fraternité.

Soixante textes, précédés d’une présentation de l’auteur, composent cette anthologie. Chaque chapitre aborde les grands thèmes du cyclisme, comme les loisirs, la compétition, la physiologie, la guerre, la ville, la technique. Ce « deux-roues » si particulier entraîne certains auteurs dans des envolées lyriques et poétiques. Qu’il s’agisse d’une dame ou d’une jeune fille à bicyclette, d’un cycliste amateur ou d’un sportif professionnel, héros de la route et d’un jour, d’un flagorneur, d’un chroniqueur sportif, l’effort ou le plaisir de pédaler est toujours là, mais souvent contrebalancé par des descriptions pamphlétaires, sportives, sociologiques, techniques, à l’exemple de l’invention des pneumatiques par André Michelin, mais aussi humoristiques ou encore romantiques, tel le récit d’une promenade à vélo pouvant devenir érotique… Du vélocipède au vélo de course en passant par la bicyclette ou encore le « vélocipard », il y en a pour tous les goûts.

L’auteur a souhaité apporter une nouvelle vision du cyclisme dans la littérature. Ce livre s’adresse à toutes et tous, qu’ils soient sportifs, amateurs de littérature, spécialistes du vélo, universitaires ou tout simplement amoureux de la « petite reine ».

 

2017324 pages Les Éditions du Volcan

Prix : 22 €

16:31 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

12/11/2017

Lot Laurencine

Laurencine Lot-couverture.jpgTous les vélos du monde

Auteure : Laurencine Lot

 

Depuis l'été 1980, et sa première photographie d'un vélo irlandais, Laurencine Lot n'a cessé de regarder autrement les vélos de par le monde.
« Où que j'aille les vélos se mettent en scène, signant les paysages, sous toutes les latitudes et dans les endroits les plus variés : sur les trottoirs et les chaussées, les routes et les chemins, dans l'herbe ou dans le foin, dans le sable ou sur l'eau, dans l'eau même, sur les quais ou le tarmac, sous un arbre ou un auvent, contre un mur ou une barrière, sur les grands-places ou cachés dans un petit jardin.
Debout, couchés, appuyés, accrochés, suspendus, fixés, attachés, dressés, abandonnés, encastrés les uns dans les autres, ils sont partout, ont toutes les formes et couleurs. Simples, utiles et nécessaires, sophistiqués quelquefois, décorés aussi, ils partagent avec leur propriétaire une attente de Tailleurs .
Ils appartiennent à tout un chacun : jeunes et moins jeunes, femmes et hommes, de toute culture. Ils transportent tout : le minéral, le végétal, l'animal et l'humain. Une échelle à Dublin, une citerne à La Havane, de la canne à l’ile Maurice, du pain à l'île aux Princes, des poulets à Hong Kong et du linge à Jaipur. »

Sous tous les cieux, ils donnent une âme à deux roues au paysage. Enrichi de près de deux cents citations d'auteurs de toute langue, ce livre fait sourire, rêver, voyager, rapproche les contraires, confronte les oppositions, et exprime au final l'universalité de la fraternité joyeuse des pédalants.

 

2002175 pages La Renaissance du livre

Livre épuisé

 

Cette maison d'édition belge propose de nombreux guides de voyages à bicyclette et des biographies de champions cyclistes.

12:35 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie., Photographies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

01/10/2017

Bosc Henri

UnVeloDesLivresCouv.JPGUn vélo... des livres

Auteur : Henri Bosc

 

Henri Bosc, cyclotouriste bien connu, apôtre du 650 B, et directeur, à l'époque , de la bibliothèque départementale de prêt de l'Aveyron est à l'origine de la réalisation de ce livret de 60 pages avec Laurence Bonne , directrice adjointe.

Dans ce petit fascicule, Henri présente une sélection de textes littéraires en lien avec la bicyclette. Une occasion supplémentaire de découvrir le vaste univers de la petite reine.

 

 UnVeloDesLivresAuteurs-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

199460 pagesBibliothèque Départementale de Prêt de l'Aveyron

18:13 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Hilarides Piet Hein

Hilarides-littérature-couverture.jpgPiet Hein Hilarides

La bicyclette dans la littérature française

 

Est-ce qu'il existe un parallélisme entre le développement de l'emploi de la bicyclette dans la société française de la fin du 19e siècle à nos jours et les descriptions de cet emploi que l'on peut rencontrer dans la littérature contemporaine traitant de la même époque ?

C'est à cette question que va tenter de répondre Piet Hein Hilarides dans ce petit opuscule fait maison, organisé en 3 périodes, étudiant chacune à travers un certain nombre d’œuvres ayant en commun une valeur littéraire et dans lesquelles la bicyclette a une véritable fonction.

Sont convoqués ici, par exemple, Émile Zola, Alain-Fournier ou Inès Cagnati, leurs écrits sont analysés au regard de la question posée préalablement et l'auteur arrive à la conclusion – en reconnaissant volontairement que son corpus est réduit et que ses conclusions ne peuvent s'appliquer qu'à celui-ci – que le parallélisme source de cette étude existe bien.

Une porte d'entrée intéressante dans les liens entre bicyclette et littérature qui mériterait d'être élargi à un plus grand nombre de titres, de très nombreuses œuvres de fiction ayant mis en scène la bicyclette...

Il existe une édition en anglais de cette brochure.

 

198954 pagesAutoédition disponible auprès de l'auteur.

Prix : 10,00 €

 

Hilarides-philatélie-couverture.jpg

 

 

Piet Hein Hilarides publie également, aux mêmes conditions, « CYCLISME & PHILATÉLIE », un catalogue thématique de la bicyclette, description de tous les 3411 timbres cyclistes du monde entier de 1887 à 2006. André Tignon consacre sur son site un article très complet sur ce cycliste collectionneur.

10:37 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

23/06/2017

Giraud Hélène

Le goût du vélo-couverture.JPGLe goût du vélo

Textes choisis et présentés par Hélène Giraud

 

Au XIXe  Siècle, la bicyclette constitue une révolution et bouscule les conservatismes. Moyen de locomotion, et parfois d’émancipation, elle devient aussi un sport. Le Tour de France, créé en 1903, attire les plus grandes plumes : le vélo se répand dans les classes populaires, qui voient leur quotidien transcendé dans les aventures de « Coppi le charcutier » ou du « mitron Bobet ».

Aujourd’hui, le vélo n’est plus réservé aux dimanches, aux campagnes ou aux athlètes : il est de plus en plus présent dans les villes. On le pare de nouvelles vertus : il rime avec sobriété, autonomie, responsabilité, convivialité.

Balade en compagnie d’Émile Zola, Maurice Leblanc, Jules Romains, Louis Nucéra, Pierre Sansot, Philippe Delerm, Érik Orsenna, Odon Vallet, Alphonse Allais, Jerome K. Jerome, Alfred Jarry, René Fallet, Albert Londres, Antoine Blondin, Paul Fournet, Éric Fottorino et bien d’autres...

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Hélène Giraud, dans ce petit ouvrage, nous ouvre les portes de son panthéon littéraire cycliste. En quatre chapitres et trente chroniques, elle nous présente tous les aspects de la bicyclette à travers les XIXe et XXe siècles et des auteurs plus ou moins connus. À côté des grands classiques (Leblanc, Jarry, Nucéra, Ruffier pour n'en citer que quelques-uns), le lecteur pourra faire connaissance avec des textes plus spécialisés, la plupart disponibles grâce à de judicieuses rééditions et visibles sur ce blog, comme O'Followell ou De Amicis (tous deux hautement recommandables). Chaque texte bénéficie d'une petite note critique permettant de situer son auteur et son rapport à la bicyclette.
Le format poche du livre en fait un compagnon idéal lors d'un court voyage à bicyclette mais le lecteur plus exigeant lui ajoutera l'indispensable anthologie d'Edward Nye « À bicyclette »  parue en 2000 aux éditions Sortilèges ou encore les « Dernières pédalées » de Christian Le Goff en 2011 et pourquoi pas le sympathique petit fascicule de Piet Hein Hilarides de 1989 « La bicyclette dans la littérature française ».

 

Première parution en 2012Le goût du vélo-couverture2012.jpg

2017 - 128 pages - Mercure de France

Prix : 8 €

 

La couverture de la première édition

 

Hélène Giraud est également co-auteure du livre "Le Vélo pour les Nuls" paru en 2014.

 

 

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

18:31 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

20/06/2017

Bobet Jean

 Couv-Bobet.jpgÀ vélo & ailleurs

Auteur : Jean Bobet

 

Né en 1930, il fut champion du monde universitaire en 1949 à Budapest, avant d’entamer une carrière de coureur cycliste professionnel qui l’amena sur les routes des plus grandes épreuves.
Il se tourna ensuite vers le journalisme en collaborant à L’Équipe, au Monde et à Cinq colonnes à la une avant de diriger le service des Sports de RTL.
Auteur de plusieurs livres sur le cyclisme, il reçut le grand prix de Littérature sportive 2003, pour sa biographie d’Octave Lapize.


… Je me rappelle qu’Antoine Blondin dans une de ses chroniques m’avait appelé l’homme au masque de frère.
Je me rappelle que la jeunesse m’a quitté un jour à cinq kilomètres du sommet du col du Galibier…

 

2009120 pages – Le Pas d'oiseau

Prix : 12 €

17:57 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

14/06/2017

Consigny Thierry

 Consigny-couverture.jpgÀ vélo

Auteur : Thierry Consigny

 

9 chroniques autour du vélo, autant de courts textes à la gloire de la petite reine, des plaisirs simples qu'elle procure, des émotions qu'elle engendre au hasard d'une balade urbaine ou d'un vol de vélos, des pensées qu'elle fait naître un jour de neige ou de débordement de la Seine.

Une ode à la simplicité, à la beauté, à la légèreté... Quelques lignes pour exprimer ce que tout cycliste ressent à un moment ou à un autre lorsqu'il tourne les jambes « l'air dans la figure et la marginalité dans la tête ».

Un joli petit livre qui trouvera toute sa place sur le rayon « vélosophie » de votre bibliothèque.

 Les animateurs du blog Biblio Cycles fustigent régulièrement ces parutions à prix exorbitants permises désormais par les sites en ligne qui ne font qu'imprimer textes et photos n'intéressant généralement que leurs auteurs, aussi saluons-nous ici très sincèrement la démarche de « Lire c'est partir », maison d'édition associative qui a décidé de vendre tous ses livres à 0,80 €, au prix coûtant et sans recherche du moindre bénéfice...

 

201664 pages – Éditions Lire c'est partir

Prix : 0.80 €

Ce livre existe également en CD, au même prix.

 

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

17:48 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

23/05/2017

Collectif

 Maillot noir-couverture.jpgMaillot noir

Auteurs : Collectif

Préface : Jean-Bernard Pouy

 

Le Tour de France est de retour. De nouveau, il aborde les terres du cyclisme, l’Ouest et la Bretagne. Mais entre les forçats de la route et les experts en chimie de l’effort, il y a le panache, les espoirs de victoire et les défaites. Le Tour est un concentré d’humanité, de sang et de larmes, d’effort, de sueur et de drames.

11 juillet 2015. 8e étape du Tour de France.

Ville de départ: Rennes. Ville d’arrivée : Mûr-de-Bretagne. […]

Huit auteurs de romans noirs issus du collectif Calibre 35 donnent leur version de cette étape historique. Huit étapes donc pour un seul maillot : le noir. Celui qui était attribué au dernier du classement dans le Giro dans les années 50. Le noir aussi du polar.

Entre le « Go slow » clin d’œil au « Go fast », quelques meurtres, des enquêtes, du dopage et des personnages de substitution, Rennes, Mûr de Bretagne, et le lac de Guerlédan, ces huit nouvelles feront découvrir les coulisses « imaginaires » de ce tour de France si populaire en nos contrées. Le maillot noir (Maglia nera) fut attribué au Giro (Tour d’Italie) de 1946 à 1951. Il « récompensait » le dernier du classement. C’est l’équivalent de la lanterne rouge ou de la cuillère en bois. [...]

 

2015244 pages – Goater Noir

Prix : 15 €

22:46 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie., Nouvelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

19/05/2017

Haralambon Olivier

 Le coureur-couverture.jpgLe coureur et son ombre

Auteur : Olivier Haralambon

 

« J'étais vieux de treize ans mais je me sentais naître, enfant de la pédale. »

Le cyclisme, c’est Poulidor, Richard Virenque et Lance Armstrong, ça sent le camphre et la chicorée, les fautes de syntaxe et l’EPO. Le cyclisme, c’est le Tour de France, devant lequel vous ne cessez de vous ennuyer qu’en vous endormant.

À rebours de cette idée, j’aimerais ici embrasser la liste des enchantements par lesquels je suis passé, à ne fréquenter que des cyclistes pendant des années, à ne vivre que comme eux, au point d’en être devenu un, ad vitam. J’ai dû me rendre à l’évidence : les livres ne rendent pas plus malins, la course cycliste oui. La course cycliste a la vertu de vous détromper. Vous pensez sans doute que rien n’est plus simple, plus mécanique que pédaler, et qu’une course de vélo c’est Les Temps Modernes version aseptisée, clinique, sans Chaplin et sans la poésie. Vous ne soupçonnez pas qu’être fort et rouler vite sont deux choses absolument différentes. Que la pédale se recouvre, se caresse, bien plus qu’on n’y appuie. Vous les croyez des brutes, ils sont délicats comme des danseuses, subtils plus que bien des écrivains, faute de quoi ils n’avanceraient pas.

2017 160 pages – Éditions Premier Parallèle

Prix : 16 €E-book : 6,99 €

17:57 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Essai, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

18/05/2017

Buzzati Dino

 Giro 1949-couverture.jpgSur le Giro 1949

Auteur : Dino Buzzati

Préface : Éric Fottorino

 

DIno Buzzati n’y connaissait rien au vélo. Et c’est pourtant lui qu’envoie le Corriere della Sera pour couvrir le Tour d’Italie 1949 et suivre le duel attendu par tout un pays entre le « vieux lion » Gino Bartali et Fausto Coppi, un duel épique entré dans la légende du sport.

L’auteur du Désert des Tartares, du K, véritable reporter dictant ses papiers à la fin des étapes, convoque Hector et Achille, imagine un dialogue entre deux chèvres regardant passer le peloton ou, tel un béotien, s’intéresse aux pédales – « Quand l’une est en haut, l’autre est en bas et chacune veut imiter l’autre » – et à Serse Coppi, le frère méconnu. Buzzati décrit l’Italie d’après-guerre, une botte encore rougie par les braises du fascisme, et les Italiens du bord des routes qui n’ont d’yeux que pour les deux champions : Gino le Toscan, le pieux, le conservateur réfugié́ au Vatican pendant la guerre, qui puise dans sa foi l’énergie pour gravir les montagnes ; et son inverse, le Campionissimo, piémontais, moderne, cartésien, progressiste, pas religieux pour un sou. Bartali est petit, Coppi est élancé. Ce sont les deux visages de l’Italie, comme l’écrira Malaparte.

L’écrivain, déjà reconnu, ne singe pas les journalistes sportifs, il chronique ce Giro à sa manière unique, avec des angles inhabituels, nous livre le récit d’une épopée plus grande que le sport, nous conte une péninsule qui oublie son quotidien avec ce merveilleux prétexte qu’est son tour à vélo.

Un texte qu’on ne peut lire sans émotion ni passion, et qui a toute sa place dans l’œuvre de Dino Buzzati. Il  est bien sûr l’auteur de l’un des grands classiques du XXe siècle, Le Désert des Tartares, d’un recueil fameux de nouvelles, Le K, ou encore d’un succès de littérature jeunesse, La Fameuse Invasion de la Sicile par les ours. Il était également peintre, et surtout journaliste au Corriere della Serra, un métier qui l’a influencé dans sa quête, à partir du quotidien, de l’insolite, voire du fantastique.

2017200 pages So Lonely

Prix : 14 €Sur-le-Giro-1949-édition 1984.jpg


La couverture de la rare édition de 1984 chez Robert Laffont

 

21:22 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

19/04/2017

Gauchet Grégoire

cyclotourisme Le maillot jaune flotte sur la petite chaume

Auteur : Grégoire Gauchet

Trois amis, Philippe, Aymeric et Pierre, rattrapés par la quarantaine avec des fortunes conjugales diverses, se donnent rendez-vous début mai pour traverser les Vosges à VTT, vingt ans après s’être perdus de vue à Strasbourg où ils étaient étudiants. Leur périple, marqué du quadruple sceau des souvenirs de jeunesse, du coureur cycliste Marco Pantani, de la quête des Suédoises et d’un certain désenchantement, effectuera une étape improbable et éprouvante dans une cabane perdue la petite Chaume, où une tardive tempête de neige les aura cloués. Isolés dans la montagne comme ils le sont dans leurs existences, les trois cyclistes décideront de faire face et de lutter, pour le meilleur et pour le pire, contre le temps qui passe et l’amour qui s’use. Mais leur désir d’une autre vie résistera-t-il au mensonge ? Une farce à bicyclette, une comédie d’humour tous terrains, “Le maillot jaune flotte sur la Petite Chaume“ est un court roman burlesque et réjouissant.

2014- 124 pages – Éditeur : Le Verger

13:28 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

21/03/2017

Laîné Marie-Odile

 Lainé-couverture.jpgÉcoute la route,

conversations vélocipédiques

Auteure : Marie-Odile Laîné

 

« la route ne va pas à quelque endroit mais elle est quelque chose »

Jean Giono, Provence

La tête dans le guidon, mon esprit flotte, quelque part entre l’espace vacant ouvert par la route et le macadam, ce macadam auquel j’ai décidé de me vouer, le temps d’une échappée belle en vélo par les plus petites routes du Lubéron.

La matière-route me rentre dans les jambes, transite par mon cœur et s’infiltre jusqu’à ma tête. Jamais je ne me sens seule ; la route est ce quelque chose, parfois ce quelqu’un, qui me tient compagnie.

Jamais je ne m’ennuie. Elle me réserve sans cesse des surprises. Au pire moment, elle a le mot pour rire. Elle m’invite au rêve, à la pensée, à l’émotion. Elle me ramène sans cesse à mon corps, me fait changer de peau, de monde.

Nous nous racontons des histoires. Elle est un monde à elle toute seule.

Dédicace :

À mes compagnons de route, marcheurs et pédaleurs, qui savent garder les pieds sur terre et la tête dans les nuages.

 

201680 pages – Éditions du Chameau 

Prix : 15 €

Information fournie par Hervé Le Cahain

21:29 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie., Photographies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

07/02/2017

Whiters Jeremy

 

Wells-icouverture-anglais.jpgThe War of the Wheels, H. G. Wells and the Bicycle

Auteur : Jeremy Withers

 

Le père de la science fiction et l'importance de la bicyclette dans ses œuvres.

 « Withers présente au lecteur une interprétation magistrale de la passion de Wells pour la bicyclette, à la fois dans ses écrits et dans sa vie personnelle. On devrait fortement conseiller la lecture de ce livre aux historiens spécialistes du vélo et aux amateurs de Wells mais aussi à ceux intéressés par le lien entre le transport et le changement social au tournant du XXe siècle. » - Glen Norcliffe, Professeur Émérite de Géographie, à l’Université de York,  Toronto.

« Dans « The War of the Wheels », la modeste bicyclette apparaît comme intimement liée aux questions d'environnement, de guerre, de changement social, de sexualité et d'écriture. L'analyse de toute une série de livres de Wells, dont beaucoup sont peu lus, est tout aussi bien venue. Jérémy Withers donne aux lecteurs de littérature victorienne et moderniste un point de vue totalement nouveau sur la technologie et la littérature, sous un angle délicieusement inattendu. » - Sarah Cole, professeur de littérature anglaise et comparée.

« Une lecture passionnante : pas uniquement sur un auteur et un moyen de transport, mais plus largement sur la modernité, l'écologie et la technologie » - Simon J. James, du Département des Études d'Anglais à l'Université de Durham.

 Jeremy Withers est professeur adjoint d'anglais à l'Université d'État de l'Iowa. Il est le coéditeur de Culture on Two Wheels: The Bicycle in Literature and Film.

Livre en anglais, traduction d'Isabelle Reutin

 

2017264 pagesSyracuse University Press

Prix : $29.95

Information fournie par Hervé Le Cahain 

14:44 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

12/11/2016

Bentejac Michel

 

Bentejac-couverture.jpgFlorilège de vagabondages

De la Corrèze à des horizons nouveaux

Mémoires

 Auteur : Michel Bentejac

 

Le voyage. Aller loin, rester près des rivages de lacs, de mers, de montagnes, de campagnes.

Portés par le vent dans l'impénétrable mystère des dieux, poussés vers de nouveaux horizons tandis que les parfums légers embaument tout ce que l'on voit, respire, entend.

Une ode à la nature, le corps enveloppé de vent et de lumière.

Expressions de sentiments familiers.

À mi-chemin entre le récit de voyage et le guide touristique.

Un livre de sensations, de décors, d'enchantements, de surprises.

 Autodidacte, Michel Bentejac a été maître-nageur et plongeur de la gendarmerie nationale puis agent général d'assurances. Suite à des difficultés de santé, il a arrêté toute activité professionnelle pour se consacrer aux voyages sportifs et contemplatifs à vélo, aux randonnées, à la peinture à l'huile au couteau, à l'écriture. Toutes ces pérégrinations font l'objet de nombreuses photographies et diaporamas.

Michel fait également partie de l'Amicale Cyclo Tandémiste dont la revue Duocipède a déjà publié plusieurs de ses textes .

 2016 – 88 pages – Éditions Edilivre

Prix : 11,50 € - Également disponible auprès de l'auteur, 15 € frais de port et dédicace compris.

 

15:48 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

31/10/2016

Fournel Paul

 

Besoin de vélo-couverture.jpgBesoin de vélo

Auteur : Paul Fournel

Enfourcher son premier vélo, c'est entrer dans une langue que l'on mettra sa vie à assimiler, c'est transformer chaque geste en un secret pour le piéton. Prêt à mouliner, prêt à gicler, à coincer, à bâcher, à sucer les roues, à pointer le nez à la fenêtre, prêt à avaler des bornes et des bornes pour entrer dans le clan édénique des moelleux...

Enfourcher un vélo, c'est entrer dans une histoire et une légende que l'on découvrira dans mille et mille numéros de L’Équipe. La divine solitude du cycliste est peuplée d'ombres que le soleil étire sur le grain des routes. Assis sur ma première selle, j'apprenais à sentir le souffle du grand peloton des cyclistes du temps et du monde.

Enfourcher un vélo, ce n'est pas monter sur une machine pour l'oublier, c'est, au contraire, entamer un débat permanent avec elle. Au moment où je coince dans une bosse, je lance un regard inquiet sur le pédalier du salaud qui me double : j'en étais sûr, il est ovale et il a des manivelles de 175 !

Enfourcher un vélo, c'est prendre possession du paysage. D'abord celui de ma roue avant, ensuite celui des jambes de mon père (qui sont les jambes que je connais le mieux au monde), enfin le vaste paysage quand l'équilibre et la forme sont là. Besoin de vélo-couverture-poche.jpg

Ce livre est aussi disponible en édition de poche, collection Points. 

2001 – 240 pages – Seuil

Prix : 17,00 €

 

16:49 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

30/10/2016

Fournel Paul

cyclotourisme ANQUETIL TOUT SEUL

Auteur : Paul Fournel

J’avais dix ans, j’était petit, brun et rond ; il était grand, blond et mince et je voulais être lui. Je voulais son vélo, son allure, sa nonchalance, son élégance. J’avais trouvé en même temps mon modèle et mon contraire.

Jacques Anquetil a traversé mon enfance cycliste comme une majestueuse caravelle. Il était le plus beau cycliste possible. Je l’ai suivi, je l’ai admiré sans jamais chercher à le comprendre, ajoutant du mystère à son mystère. Il avait l’âme complexe, ses motivations étaient contradictoires, son élégance tranchait dans le peloton, sa vie de château sentait le parfum et la poudre. Bien plus tard, parce que mon admiration ne s’est jamais éteinte, l’idée me vint de lui tirer le portrait. Mais ce cycliste de génie aimait-il vraiment le vélo ?

Né en à Saint-Étienne, président de
l’OuLiPo, Paul Fournel a publié de nombreux ouvrages pour la jeunesse, des recueils decyclotourisme nouvelles, des romans, un essai, Besoin de vélo (2001), et, plus récemment, Méli-vélo (2008), un dictionnaire cycliste

2012- 160 pages – Éditions du Seuil

16 €

17:21 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

25/10/2016

Fabre Paul

 

Fantaisies-couverture.jpgFantaisies cyclistes

Auteur : Paul Fabre

Extraits de l'avant-propos 

Le vélo est frère de l'épopée, il donne naissance à de grandes fresques, à de belles envolées, à des narrations superbes et enflammées ; les premiers récits des pionniers cyclistes (Alcide Bouzigues, Édouard de Perrodil, et tant d'autres, du docteur Ruffier jusqu'à un certain Eddius), autant que les articles ou livres de nos journalistes sportifs, nous montrent un vélo souvent héroïque, toujours exalté, incontournable porteur d'aventures extraordinaires et de chevauchées fantastiques. […]

Et pourtant... Pourtant, si l'on veut donner à ce que l'on aime (en l’occurrence le vélo) un peu de la lumière qui justifie cet amour, il faudra bien trouver un moyen de dire la réelle profondeur de l'attachement qu'on lui porte.

Et là, on n'a guère le choix, me semble-t-il, qu'entre la vérité toute nue qui appauvrit la passion que l'on voudrait exalter et l'invention épique que lui donnera la dimensions sans laquelle le réel serait laissé ou réduit à sa seule existence, autant dire à sa bien banale banalité [...].

2016 – 74 pages – Éditeur : Gilbert Jaccon

Disponible chez l'imprimeur Lulu.com

 Prix : 8 € HT

11:09 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

08/05/2016

Fabre Paul

Proses-couverture.jpgProses vélocipédiques

Auteur : Paul Fabre

 Extrait de la quatrième de couverture :

Tout comme Alfred Jarry, Émile Zola a aimé et pratiqué la bicyclette ; Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, dans leur jeunesse, ont visité les Cévennes à vélo ; et Louis Poirier, quand il ne s'appelait pas encore Julien Dracq, allait applaudir les courses de demi-fond au vélodrome Buffalo.

Ces trois exemples suffiraient à montrer que si le vélo avait existé de leur temps, nos meilleurs écrivains en auraient probablement chanté les louanges. Comme ils n'ont pas eu ce loisir, je prends la liberté de le faire à leur place...

 Commentaire de Jean-Yves Mounier :

Comme il l'avait déjà fait dans ses « Poèmes poétiques », Paul Fabre revisite avec sa gouaille et son talent habituels les classiques de la littérature et les éclaire avec grande fantaisie à l'aune de la bicyclette, empruntant à chaque auteur sa spécificité, ses thèmes de prédilection, son univers. Ainsi, l'ouvrage débute par un hommage à Rabelais plein de rots et des pets, il se poursuit par les grands auteurs du Siècle des Lumières puis les romantiques avant d'aborder le XXe siècle dans toute sa diversité, Céline côtoyant Proust, Aragon précédant la Zazie de Queneau, Sartre et Camus se retrouvant une dernière fois dans le cyclisme !

Nul besoin de connaître la vie et l’œuvre des ces illustres écrivains pour savourer le sel et la qualité de l'écriture de Paul Fabre, il suffit de se laisser guider, envahir par les mots, la malice, le plaisir... tout simplement.

 

2016 - 126 pages- Éditeur : Gilbert Jaccon

Prix : 10,00 €

09:44 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

14/10/2015

Pontier Jean-Marc

 

cyclotourisme Pédaler, écrire (saison 2)

Auteur : Jean-Marc Pontier

« La gente pédaleuse a sa langue. Elle l’éructe ou l’expulse dans le souffle de l’effort ; ce n’est pas langue noble parce que les gens qui la parlent ne le sont pas non plus. Nous sommes des rustiques, la route nous a endurcis, le froid ou la chaleur ont moins de prise sur nous parce qu’on a appris à ne plus y faire attention, parce que l’épiderme s’y est tanné, parce que notre concentration est toute orientée vers le but à atteindre. »

Membre fondateur d'Autres et Pareils,  Jean-Marc Pontier est plasticien, auteur BD et critique. Il a publié notamment Le Chevalier Araignée (avec Jules Vipaldo), Pièces Obliques, Nouvelles Penchées (Les Enfants Rouges) et Lectures de David B (PLG). Dans Pédaler, écrire, il tente de relater son expérience de cycliste du dimanche. La Saison 1 posait le problème du rapport au paysage ("Être d'ici"). Dans la Saison 2 ("Les coureurs"), il s'attache à la geste colorée et taciturne de ses compagnons de route.

2011- 36 pages – Éditions Contre-Pied & Jean-Marc Pontier

Prix : 4 €

                (Merci à René Codani pour cette belle découverte)

22:26 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Pontier Jean-Marc

cyclotourisme Pédaler, écrire

Auteur : Jean-Marc Pontier

« Seul, toujours. Trop rapide pour être rattrapé, trop lent pour rattraper. En somme, la solitude de la médiocrité, en ce début de saison. Et pourtant, filant parmi le vent, la sensation d’être l’élu pédalant, tellement plus grand que les pantins motorisés qui me dépassent. »

Membre fondateur d’Autres et Pareils, Jean-Marc Pontier est plasticien, auteur de bandes dessinées et critique d’art. Au sein d’Autres et Pareils, il dirige notamment les éditions Iconophage. Dans cette première saison de Pédaler, écrire, intitulée « être d’ici », on apprend que le cycliste se double d’un écrivain, et, pris par le rythme et le récit des « sorties », on se prend au jeu et guette déjà avec impatience la deuxième saison.

2009- 32 pages – Éditions Contre-Pied & Jean-Marc Pontier

Prix : 4 €

                  (Merci à René Codani pour cette belle découverte)

 

22:17 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

30/06/2015

Courteline Georges

cyclotourisme

                            AH ! JEUNESSE ET AUTRES CONTES

(La première leçon – Le phénomène – 2 textes parfois regroupés en « Quand je pédalais »).

Auteur : Georges Courteline

Illustration de Wanner

Pas simple de retrouver la trace de ces écrits dans lesquels l’auteur de « Messieurs les ronds-de-cuir » nous relate d'une part sa première leçon de vélocipédiste débutant, d'autre part, dans un registre plus imaginatif, la supercherie d'un pseudo novice à bicyclette qui, en payant une soi disant première leçon, feint des dispositions particulières en la matière […] afin de se payer la satisfaction d'étonner la galerie et de se concilier des admirations...cyclotourisme

Dans ces 2 courts textes publiés d'abord dans des revues datant de la fin des années 1890 (La première leçon, 1896 dans La Revue illustrée), puis repris dans différentes « anthologies » de Courteline, celui-ci recrée l'ambiance des « manèges » de l'époque et des pédalées au Bois de Boulogne, il nous rappelle le rôle de Tristan Bernard, maître en l'art d’écrire le français et agrégé de vélocipède, lequel Tristan, en tant que propriétaire du célèbre vélodrome Buffalo, initia également aux joies de la bicyclette Alphonse Allais, Jules Renard ou encore Alfred Capus.

Un plus dans l'édition présentée ici, de belles illustrations dont un magnifique hors-texte et en couleurs d'un tandem.

Notons enfin que, dans certaines éditions de « La première leçon », Tristan Bernard est présenté comme l'auteur des Pieds Nickelés (texte publié en 1894) alors que dans d'autres plus récentes, il est celui de Un mari pacifique (roman de 1901).

Merci à Noëlle Benhamou (http://www.maupassantiana.fr/) d'avoir été la complice de ma curiosité vis à vis de cet auteur et de ses liens avec la bicyclette.

À lire en ligne sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61498945/f220.image

                                                                   Jean-Yves MOUNIER

Sans date – 234 pages – Éditions littéraires de France

 

08:04 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Artistes - Comiques - Acrobates - Cirques, Histoire, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

31/05/2015

Fabre Paul

 

cyclotourisme

 

Mes vélos- -Saint Eddius priez pour nous- -Du haut des cieux-

4e de couverture de « Du haut des cieux... »

Avec Du haut des cieux, Eddius nous offre le dernier volet de sa trilogie cycliste. Assis à la droite du dieu Cyclus, il raconte encore ses pédalées terrestres et nous convie à ses infinies randonnées célestes... Et il nous livre – avec ce recul envers les choses que donne l'éloignement – ses sentiments sur tout ou presque tout ! Il philosophe sur la signification profonde des carrefours, s'interroge sur les vertus des voyages lointains et sur la nature de l'exotisme à vélo, refait à usage des cyclistes les définitions proposées par Littré, s'insurge contre les coupeurs d'arbres qui mettent au soleil l'ombre de nos routes, retrace l'histoire de la bicyclette en remontant à la Genèse... Et, sans pitié pour sa modestie, il compare son coup du Portet d'Aspet au coup de Trafalgar et son génie de la stratégie à celui des plus grands capitaines de l'histoire ! Et, comme on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, il assure lui-même le commentaire des ses propres écrits !

Pourtant, ici et là, au détour d'une route, au creux d'un sentier d'éternelle randonnée, apparaissent le petit Prince, l’enfance, les souvenirs, la fuite du temps...

Mes vélos : 1987 – 186 pages – Autoédition (chez l'auteur) – Préface de Jean Bobet

Saint Eddius priez pour nous : 1988 – 192 pages -  Autoédition (chez l'auteur) – Préface de Raymond Poulidor

Du haut des cieux : 1990 – 186 pages -  Autoédition (chez l'auteur) – Préface d'Yves Berger

Lus et (grandement) appréciés par le comité de lecture

15:03 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Littérature - Poésie., Philosophie, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

19/05/2015

Bayart Laurent

cyclotourisme

                                          Tous en piste ! (Cyclable)

Auteur : Laurent Bayart

Ca y est ! Il est en piste, le nouveau opus littéraire de Laurent Bayart. Il vient de paraître des (impressionnantes) presses du Lycée Gutenberg d’Illkirch-Graffenstaden. Avec ses 56 pages et ses photos en quadrichromie, ainsi qu’une très belle maquette, vous allez parcourir avec l’écrivain cycliste la cinquantaine de kilomètres qui jalonnent son parcours quotidien sur le goudron bordeaux de la piste aux merveilles. Cet observateur du quotidien, hors pair, croque les personnages qu’il rencontre et raconte les mille et une aventures qui lui arrives... A la fois tendre, poétique et drôle, cet ouvrage est un hymne original aux déplacements en bicyclette et une délicate ode à la petite reine.

2015- 56 pages avec des photos en quadrichromie – http://www.laurent-bayart.fr  

Prix : 12 € 

19:33 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans France, Littérature - Poésie., Photographies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

26/04/2015

Nils Lou - Clavet Christophe

cyclourismePIANOTRIP

Tribulations d’un piano à travers l’Europe

Auteurs : Lou Nils – Christophe Clavet

« Il y en a qui posent des questions, d’autres des bombes, du carrelage, des conditions. D’autres encore, un problème, des décors, des ultimatums, des ongles. Y en a même qui posent tout court. Nous, dans ce monde, on pose un piano. »

Partir en vélo avec un piano de salon noir pour un périple de sept mille kilomètres à travers douze pays d’Europe, c’est le pari détonant de deux jeunes artistes français. Près de trois cents concerts plus tard, Lou Nils et Christophe Clavet dévoilent leur étonnant journal de bord. Poème, pensées, photographies, ils ont tout gardé de cette traversée musicale nourrie de surprises et d’imprévus, témoignant ainsi d’un projet artistique et humain inédit.

cyclourisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cyclourisme

 

 

 

Lou Nils est musiciennes.

Christophe Clavet est photographe.

Pianotrip est leur premier ouvrage.

« Allier réalités et imaginaire, rendre possible l’impossible, de manière “sur“ réaliste. »

                               -Le Monde-

 « PIANOTRIP c’est  un piano-vélo qui ouvre les portes, les cœurs et qui recharge ses batteries... les notes de musique de Lou qui retiennent le temps...un récit déjanté, au propre comme au figuré nous exhorte dans nos projets les plus fou... »

                           -Philippe Orgebin-

                                                               2015- 355 pages – 130 photographies – Éditions Points, 25 bd Romain-Rolland – Paris 14. www.lecerclepoints.com

Prix : 10,80 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog 

10:47 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Europe, Littérature - Poésie., Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

08/02/2015

Henry de Monfreid

cyclourismeCombat

L'envers de l'aventure

Auteur : Henry de Monfreid

Septième tome d'une série de 10 récits autobiographiques regroupés sous le titre « L'envers de l’aventure », Combat nous entraîne dans l'adolescence de l'auteur des « Secrets de la Mer rouge », de son entrée en internat à l'âge de 12 ans jusqu'à son baccalauréat, époque à laquelle il va découvrir les joies de la bicyclette et en relater son expérience dans ce volume.

En récompense de ses bonnes notes, Henry se voit offrir une bicyclette, une lourde machine de vingt kilogrammes à caoutchoucs creux, dernier perfectionnement avant le pneumatique. Tout de suite, il se voit entreprendre le tour du monde, il fait la course avec le train sur une distance de 90 km en 5 heures et arrive avant sa mère...

Il faut dire qu'il a de qui tenir : son père, George Daniel, confident de Gauguin, est un prosélyte de ce nouveau sport, il se rend régulièrement de Paris dans le Roussillon et voyage en Espagne avec son ami le peintre Louis Vallet.

La bicyclette sera l'occasion de renouer avec ce père absent, Henry va le rejoindre en train à Perpignan pour une première randonnée vers Prades. Tout au long de cette petite cinquantaine de kilomètres, les 2 cyclistes (la grand-mère disait vélocipède en souvenir de ces hautes machines précaires et instables, à la mode chez quelques excentriques vers 1860) vont vivre toutes les aventures propres à cette époque pour qui parcourent les routes : attaque de chiens, hostilité des villageois (certaines communes ont interdit la traversée de ces machines), agression par les charretiers, rien n'échappe à la verve d'Henry et rend ces passages savoureux et instructifs.

En 1896, c'est le voyage vers Llançá, toujours avec son père, pour aller rendre visite à la maîtresse de celui-ci dont les charmes ne laisseront pas insensible le jeune homme...

Entrés en Espagne par le col de la Perche, les deux aventuriers vont découvrir la Carratera Reale, qui n'a de royal que le nom, vulgaire chemin muletier qui se perd parfois dans les champs et oblige à la marche à pied.

Muni de son guide Joanne, le membre du Touring Club de France, ce qui donne le privilège d'avoir une chambre réservée das les hôtels,  initie son fils au freinage par fagots de branchage traînant au sol et lui fait découvrir la cuisine ibérique et ses bons petits vins à l'effet immédiat sur un jeune homme après 10 heures de bicyclette.

Le retour se fera par le Perthus et Thuir avant de reprendre le train, son père continuant lui sa course vers la capitale.

                                                    Jean-Yves MOUNIER

1963- 208 pages - Grasset

16:02 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans France, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

14/11/2012

Nedelec Jean Pierre

cyclotourismePartir, c’est crevir un pneu

Auteur : Jean-Pierre Nedelec

Ancré à Tréboul, en bordure de la somptueuse baie de Douarnenez, ce sédentaire entreprend des périples cyclopédiques au long cours à travers l’Europe ; ce qui nous valut, en 2008, la publication d’un premier journal poétique, T’occupe pas de la marque... (Polder).

Il se dit aussi que Jean-Pierre Nedelec pratique un libertinage amusé, qu’il convient de découvrir dans ses Notes pour Éros, éditions de la part Commune.

-2012- 122 pages - Éditions Gros Textes - http://grostextes.over-blog.com

Prix : 8 €

 

18:07 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

31/03/2012

Bastide Gérard

cyclotourismeLa Voie cyclique

Auteur : Gérard bastide

«  J’avais lu quelque part que dans le taoïsme sont trois voies pour atteindre l’illumination : la voie initiatique, la voie héroïque, la voie mystique. C’est en effet assez prudent de prévoir plusieurs chemins pour arriver au même endroit. D’autant que pour atteindre l’illumination, la dernière étape est assez longue, je crois, et sans ravitaillement. Toutefois, je ne me voyais pas avancer sur ces trois voies en même temps comme un convoi exceptionnel. Alors j’inventai la voie cyclique. Par roulement évidemment. »


cyclotourismeGérard Bastide, tour à tour prof d’arts, clown, musicien, nouvelliste, moniteur VTT, maçon, conteur, maire-adjoint, plasticien et... bien sûr cycliste, tendance romantique musclé.

-2011- 164 pages - Éditions : Le pas de l’oiseau - 176, chemin de Lestang - 31100 Toulouse - www.lepasdoiseau.com

Prix : 12 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog 

10:59 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

19/12/2011

Leclerc Philippe - conte -

 

cyclotourisme

LE VIEUX MONSIEUR VA CHEZ LE PÈRE NOËL

(conte pour enfants)

Auteur : Philippe Leclerc

Illustrations: Gérard Glotin

Il était une fois.

As-tu remarqué que toutes les histoires vraies, qui te font tant rêver, commencent toujours par « il était une fois » ?

Il était une fois, donc, un vieux monsieur, si vieux qu’il ne pouvait plus travailler.

Il avait un gros ventre tout rond, - Sa femme s’en moquait gentiment en disant que c’était parce qu’il buvait de la bière -.

Ses chaussures étaient usées car il marchait longtemps dans les rues de sa ville, ses cheveux étaient gris et deviendraient blancs.

Il voulait faire quelque chose d’extra ordinaire, réaliser un rêve : rencontré le père Noël ...

-2011- 24 page cartonné, format 21X21, reliure spirale - Éditions Opéra - chez l’auteur : 21 rue Potonnerie - 44300 Nantes. 

Courriel : ph.leclerc44@wanadoo.fr

Prix : 10 €

18:37 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Europe, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer

19/03/2011

JIM Culture & Société

Vélovélo

23:41 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, France, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

30/04/2009

Magos Vincent

Magos Vincent951.jpgVoyage à Saint-Yves

Auteur :Vincent Magos

Il paraît que les coureurs cyclistes urines en roulant.Pour gagner quelques précieuses secondes. Je ne sais si c’est vrais, on le dit. Moi, je ne pourrais pas. Non, j’aime à m’arrêter pour cela. Il me faut un endroit calme. Parfois, je mets du temps à le trouver. Je ne souhaite pas être vu par un automobiliste ou des gamins moqueurs. Ni même par les vaches. Dans ces moments-là, il me faut la paix. Toute la paix. A tout prix.

Voilà, ici. Ce sous-bois valait l’attente. Les rayons de soleil, filtrés au travers des branches, allument les gouttes d’or qui giclent dans les épines de pins.

En hiver, c’est meilleur encore, une impression de chaleur monte dans tout le corps. Quand j’étais écolier, nous tentions d’écrire nos noms dans la neige. Ceux qui avaient un prénom court gagnaient toujours. Je trouvais cela injuste.

Non, je ne vois vraiment pas comment font les coureurs cyclistes. A vrai dire, je ne comprend pas non plus pourquoi ils courent.

(Une errance un peu somnambuliques et initiatique)

-1995- 165 pages (roman) - Pour le compte de Luce Wilquin Éditrice à Dour (Belgique)

 

 

20:05 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cyclotourisme |  Imprimer