Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2016

Guay Michel

cyclotourisme Devenir invincible

Un grand voyage vers l’Inde

Auteur : Michel Guay

Michel Guay, né en 1961 à Halifax au Canada, est un héritier de la Beat Génération. À 16 ans, il décide de quitter sa famille pour aller se confronter au monde, désir d’errance sans billet retour. Il traverse le monde à pied, en vélo, par tous les moyens, suscitant l’étonnement dû à son jeune âge, se posant là où l’on veut bien l’accueillir et où il se sent en pleine harmonie avec l’environnement. Ce périple insensé le conduira, de mauvaises rencontres en destinées lumineuses, là où il parviendra à trouver la raison profonde de ce long chemin : L’Inde et sa musique. Il commence alors, au contact de maîtres, l’apprentissage du sitar et du chant, et restera plus de dix ans à Bénarès.

Devenir invincible, raconte sa folle épopée jusqu’en Inde.

“Dans cette confluence des cultures et de l’histoire, c’est ma propre histoire que je vivais, finalement, et je devais continuer à l’écrire, avec mes roues et mes poumons, à l’air libre et sur le bitume...

Ici, on se mettait au hasard, là où tout peut surgir, comme rien aussi. Mais se tenir dans cet espace était un des régals des voyageurs au long cours, le dessert à la fin du parcours. On s’immobilise pour voir passer sa chance, ou le temps, ou l’accident qui ne nous arrivera pas, parce qu’on n’est plus dans le circuit. Tout devient le signe de quelque chose, on s’invente une mythologie, et on s’imagine un rôle, mystique, on roule comme un indien, baptisé de son nom de cérémonie, et on part en visions. On sent la terre tourner, en petits sorciers, illettrés des étoiles, pour revoir la création comme la grande hallucination qu’elle était au commencement, pour voir le Big Bang de la conscience qui s’allume tous les soirs, quand le ciel vient nous éclairer l’ampoule de ses éclaboussures d’étoiles“

2016- 368 pages – Éditions Elytis

Prix : 23 €

20:36 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Inde | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

01/04/2016

Cochet Tchandra

 

Tchandra Cochet - couverture.jpg

SI VIS PACEM, PARS À VÉLO

Auteur : Tchandra Cochet

 

Parti de France à 20 ans pour rejoindre l’Inde, pays de ses ancêtres, à vélo avec deux copains, Tchandra Cochet nous livre ici le récit de ses aventures…

Accompagné des dessins de l’auteur, d’itinéraires et de photos, « Si vis pacem, pars à vélo » raconte une année d’un voyage initiatique, rempli de rencontres et de découvertes, qui a transformé l’auteur et vous fera voyager à votre tour.

 2016 – 360 pages – Auto édition http://tchandracochet.tumblr.com

 Contact de l'auteur : tchandra@hotmail.fr

 Prix : 20 €

 

22:05 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Inde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

12/10/2015

Jacq Philippe

cyclotourisme L'Inde par la route intérieure

Auteur : Philippe Jacq

Après un tour du monde à vélo, Philippe JACQ nous convie à le suivre vers une nouvelle aventure au cœur de l'Inde mystérieuse.

Seul, à dos... de vélo, mais accompagné de quelque 900 millions d'Indiens, de vaches sacrées, de camions, de charrettes, il quitte Bombay pour rallier Pondichéry par des routes aussi cahoteuses que poussiéreuses.

Il sillonne ensuite l'état du Tamil Nadu, les montagnes épicées du Kérala, avant de hisser ses pneus sur les hautes plantations de thé du Sri-Lanka.

Sur cette route intérieure, jalonnée d'étonnantes rencontres riches en émotions, il comprend que le chemin qui lui reste à parcourir ne se poursuit pas au-delà de l'horizon, mais bien au cœur de son être ?. Là, se trouve la lumière.

1995- 107 pages - Bio Edition - http://www.chacunsaroute.com/

21:34 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Inde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

18/03/2015

Murphy Dervla

cyclourismeTHE UKIMWI ROAD

From Kenya to Zimbabwe

Dervla Murphy must be the toughest female travel writer of our age.  One turns the page only twice in this latest book before finding her beaten by club-wielding paramilitary troopers as she flees a protest rally in Nairobi.  And almost its final image is of her alone in the middle of the Zimbabwean bush, 40 miles from the nearest doctor, exhausted, prostrate, head cushioned on an elephant turd - all the consequence of a severe malaria attack.  Yet, the 3,000 miles between these two fraught moments were covered on a bicycle which she bought on her 60th birthday. . .

http://www.dervlamurphy.com/theukimwiroad.html

1993- 288 pages -

 

cyclourismeSouth from the LIMPOPO

TRAVELS THROUGH SOUTH AFRICA

When Dervla Murphy first pedalled across the Limpopo she fancied that she ‘understood’ South Africa’s problems because for more than forty years she had – from a distance – taken a particular interest in them.  Twelve hours later that illusion was shattered.

South from the Limpopo reflects her moods of confusion and elation, hope and disappointment as she tries to come to terms with a country even more complex and fractured – but also more flexible – than she had expected.  Her journey of over 6,000 miles took her through all nine provinces of the new South Africa.  From remote impoverished ex-homeland villages, to the luxurious homes of rich whites, the scruffy homes of poor whites and in the black township of Khayelitsha, Dervla experienced the contrasting social conditions of South Africa’s people.  Dervla Murphy bicycled alone through this extraordinary and haunting nation during a period of great uncertainty and tumultuous change (before, during and after the elections) with her remarkable ability to mix and share with people of all colours, creeds and political persuasions, she provides a unique perspective on South Africa with its apparently insoluble problems and desperate inequalities – a country she truly came to love.

1997- 432 pages –

http://www.dervlamurphy.com/southfromthelimpopo.html

 

cyclourismeFULL TILT : Ireland to India with a bicycle

When Dervla Murphy was ten, she was given a bicycle and an atlas, and within days she was secretly planning a trip to India. At the age of thirty-one, in 1963, she finally set off and this book is based on the daily diary she kept while riding through Persia, Afghanistan and aver the Himalayas to Pakistan and India.

Alone woman on a bicycle (with a revolver in her trouser pocket) was an almost unknown occurrence and a focus of enormous interest wherever she went. Undaunted by snow in alarming quantites, and using her .25 pistol on starving wolves in Bulgaria and to scare lecherous Kurds in Persia, her resourcefulness and the blind eye she turned to personal danger and extreme discomfort were remarkable.

2010- 256 pages – Éditions ELAND  www.travelbooks.co.uk/b#1DB0C97

Prix : £ 12.99

 

cyclourismeExtrait de l’article paru dans “Cycle ! magazine 3 “ www.rossolis.ch   

DERVLA MURPHY, UNE PENSÉE EN ROUE LIBRE

(photo: Dervla Murphy et Claude Marthaler)

Lismore, 27 juin 2014

 Nous sommes à Lismore, à quelques heures de route de Dublin et venons de frapper à la porte d’une grande dame, qui n’a pas perdu une once de passion en poursuivant son petit bonhomme de chemin. Elle nous accueille par une énergique poignée de main et un « Une bière ? ». S’éclipse et s’en revient, empoignant trois canettes fraîches, suivie par ses trois chiens,dont l’un s’appelle Guinness, comme la bière qu’elle apprécie. Dervla prend le temps de recevoir, avec le sourire et à la bonne franquette. Elle n’est pas du genre à s’embarrasser de formalités. Pain maison, olives, bière et ginger ale. Tout y est brut et délicieux à la fois, sans manières ni faux-semblants. Le thé aussi coule à profusion, Dervla veille à ce que nos verres soient pleins. Il fallait s’y attendre, la conversation nous entraînera loin de Lismore, très loin et dans toutes les directions. Elle est comme ça Dervla. Intrépide, émerveillée. Sacrée Dervla !

En matière d’interview, c’est elle qui me pose des questions, le regard vif, éclatant volontiers de rire, curieuse de tout, de connaître nos avis. Tempérament sanguin. La simplicité même liée à l’érudition. Cheveux courts, masculine. Sa voix rauque trahit un excès d’alcool, de cigarettes et de café. Elle tient sa révolte et son érudition de son père bibliothécaire, un fier indépendantiste, autrefois proche de l’IRA. Sa mère, malgré sa maladie dégénérative ne s’est jamais plainte et l’a beaucoup encouragée. « C’était ma grande ambition d’écrire. Il est important de savoir jeune ce qu’on sait faire et d’accepter ses limites. Je n’ai par exemple aucun talent pour les langues étrangères ou la photographie, qui ne sert que de notes à ma mémoire. »  « J’ai le privilège de vivre de ce que j’aime », ajoute-t-elle. « Avec l’âge, cela devient de plus en plus dur d’écrire. Ma fille me seconde et s’occupe de l’editing ».

Dervla s’émerveille en feuilletant mon livre de photos (Dans la roue du monde). Lorsque je lui demande ce qui fait un bon livre de voyage, elle n’évoque pas le style, mais dit simplement : « Pour un bon récit de voyage, il faut s’éloigner des routes. Moins on possède d’argent, plus on est en contact avec le pays. Lorsqu’on voyage seul, on est en totale dépendance, c’est un bon départ car on montre aux autres qu’on leur fait confiance. » À l’opposé de jeunes écrivains de voyage qui aiment à mélanger réalité et fiction, elle pense qu’un auteur de récits de voyage doit s’en tenir aux seuls faits. Mélanger fiction et réalité n’est pas une bonne idée, parce que les générations futures risquent de prendre ces récits comme des témoignages historiques. Ou alors, il faut clairement avertir le lecteur. En effet, donner de l’importance à la mémoire est une question de responsabilité.                 Claude Marthaler

http://www.dervlamurphy.com/books.html

 

20:17 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Afghanistan, Afrique, Himalaya, Inde, Pakistan | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

28/11/2014

Massard Jean-Louis

cyclotourismeBangladesh – Rickshaw

- Traversée partielle du Sous-continent en Rickshaw -

Auteur : Jean-Louis Massard

Pour décrire les conditions de vie des conducteurs de rickshaw – les richshaw-wallahs- et leur rendre hommage, Jean-Louis Massard va s'immerger dans leur milieu de vie, au sein de ces « Compagnies » qui leur louent leur véhicule et les réparent, les hébergent dans des conditions plus que sommaires et leur permettent pourtant bien souvent d'échapper à la difficile vie de la campagne. Le lecteur va ainsi découvrir que, malgré l'important rôle économique joué par ce moyen de transport, les chauffeurs sont méprisés de l'élite du pays et de ses gouvernants, il saura tout de la micro-société qu'ils composent et ira de surprise en surprise, comme ce cimetière de rickshaw dans lequel sont entassés les cyclopousses confisqués faute de licence pour exercer l'activité ! 
Poussant l'assimilation jusqu'au bout, l'auteur va se faire construire à Dhaka, la capitale, un de ces engins - Milou- de près de 100 kilos, sans dérailleur et au système de freinage des plus aléatoires. Après un apprentissage haut en couleurs dans les rues de la capitale, il va se lancer une première fois sur les routes du pays avant d'entreprendre un plus long périple vers l'Inde aux portes desquelles l'auteur nous laissera en attendant les suites de ses aventures qui devraient être publiées dans les mois à venir.
Cet ouvrage nous fait découvrir un pays attachant et bien loin des clichés habituels qu'il suscite par méconnaissance, il nous entraîne à la rencontre d'habitants simples et authentiques, fiers qu'un « bideshi » (un étranger en bengali) s'intéresse à eux et les mette en valeur avec autant d’authenticité. Un sujet original et une démarche courageuse qui font de ce livre un témoignage indispensable sur ce pays peu parcouru par les voyageurs à vélo.
Cette lecture pourra être très utilement enrichie par celle de « Sur les traces des rickshaws » de Tony Wheeler et Richard l'Anson paru en 1998 chez Lonely Planet qui nous présente le monde très divers des rickshaws dans 12 villes asiatiques avec, pour chacune d'entre elles, un texte très instructif, un schéma du modèle type et de très belles photos. Là aussi, les auteurs ont pris le temps d'aller à la rencontre des conducteurs, d’examiner leurs engins et d'en faire un portrait plein de véracité et de couleurs.
Voir également le diaporama numérique: http://www.youtube.com/watch?v=l_31PT6tKMA

Écrit par : Jean-Yves Mounier 26/11/2014

2010- 206 pages –Éditions les 2 Encres – Collection encres lointaines 

 

21:28 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Inde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

08/04/2014

Per J Andersson

cyclotourismeLa véritable histoire d’un Indien qui fit 7 000 Km à vélo par amour

Auteur : Per J Andersson

Per J Andersson est éditeur au Vagabond, pigiste pour Dagens Nyheter Boklördag et la note d’application sur la radio suédoise P1, inde connaisseurs et auteur de deux guide et trois livres de contes sur l’Inde. Dernier livre, «  L’Inde l’éléphant a commencé à danser » . En automne 2012, il à une nouvelle édition de son “Inde – guide personnel“ et le printemps 2013 avec un nouveau documentaire mis en partie en Inde, en partie dans le Moyen-Orient et Boras. Comme il a voyagé en Inde régulièrement depuis 1983 et a donné des conférences sur l’Inde sur les entreprises, les bibliothèques, les écoles, et étudier, et également rapporté par l’agence de nouvelles TT parlementaire indienne.

-2014-  fleuve Éditions

Prix : 18 €

12:17 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Inde | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

08/11/2013

Baudry Nathalie & Boulet-Bénac Xavier

cyclotourismeSacrée INDE !

Récit d’un couple de cyclo-voyageurs revenu Inde’aime

Auteur : Nathalie Baudry & Xavier Boulet-Bénac

D'emblée, Nathalie Baudry et Xavier Boulet-Bénac écrivent leur propre légende : dès la quatrième de couverture, ils nous racontent comment, partant pour un tour de France, ils réalisent en plus de quatre ans un tour du monde. Puis, peu soucieux de chronologie, ils commencent leur récit par la quasi fin de leur périple qui était initialement prévu en début de parcours : l'Inde qui va les subjuguer, les transformer, les émouvoir, tout sauf les laisser INDifférents ! Au point que Nathalie et Xavier vont fusionner, être réincarnés dans une nouvelle entité pour devenir Nathaxav, « couple de cyclo-voyageurs revenu INDE'aime » selon le sous-titre de leur premier livre.

La description de leur entrée dans le sous-continent aurait pu s'intituler « Le bruit et la fureur » si un illustre auteur américain n'avait déjà utilisé ce titre, lui même inspiré par un passage du Macbeth de W. Shakespeare. Des Indiens partout et tout le temps, des fesses à l'air à perte de vue, les couleurs et les odeurs qui s'y apparentent, le récit prend tout de suite du souffle, soutenu par un goût immodéré de l'humour et l'emploi répété de calembours qui permettent peut-être de prendre de la distance vis à vis d'une réalité difficilement supportable ou acceptable ? Le lecteur en vient à se demander comment tout cela va pouvoir se continuer, le livre fait quand même près de 200 pages !

Petit à petit, Nathaxav va laisser de côté ses préjugés, petit à petit Nathaxav va laisser entrer en lui l'Inde, ses habitants, ses religions, ses castes insupportables au regard de tout occidental pour recevoir ce que ce pays fascinant a à offrir sans essayer de tout comprendre, de tout maitriser, de tout juger.

Souvent le naturel revient au galop, les résistances sont fortes, l'envie de tout laisser pour revenir à de plus faciles certitudes est accablante et pourtant, le voyage – faut-il plutôt dire la métamorphose ou la réincarnation – se poursuit et le lecteur est entrainé à travers un pays aussi peuplé que diversifié, aussi riche culturellement et historiquement que pauvre pour une grande partie de sa population ; les questions sont nombreuses, comme il est naturel à quiconque cherche à vivre au-delà de ses certitudes, la révolte devant l'indifférence, l'injustice, la misère gronde mais Nathaxav devient humble et sait ne pas porter de jugement de valeur, en affirmant néanmoins sa foi en valeurs qui l'aident à traverser les épreuves.

Agrémenté d'une mise en pages fort agréable qui sait mettre en valeur de magnifiques photos, cet ouvrage se dévore littéralement et offre une vison de l'Inde bien loin des films de Bollywod - excepté les couleurs chatoyantes et la musique (le bruit ?) qui s'échappe de toutes les pages du récit -, de « Slumdog Millionnaire » ou même du très beau « À bord du Darjeeling Limited » hollywoodien.

Nathaxav envisage maintenant de remonter le temps et de nous raconter leur passage en Chine et au Tibet mais il va y avoir un sacré défi à relever : dans le Larousse, plus de 3 pages présentent des mots commençant par IND alors que par CHIN, il y a moins d'une colonne ! Je ne parle même pas de TIB... Restons zen et INDubitablement, Nathaxav saura nous présenter ses CHINoiseries avec talent , sans pour autant nous faire rire jaune !

                             Jean-Yves MOUNIER

2011- 182 pages - Autoédité - www.nathaxavelo.com  -

                  Contact/courriel : nathaxav@hotmail.com

Prix : 19 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog      

19:49 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Inde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

01/05/2013

Valéra Chantal

cyclotourisme

                                LES RAYONS DE L’EXTREME

 Auteur : Chantal Valéra

- 1988 : Grande Synthe - Suwalki (Pologne) Grande Synthe - 4135 Kms : 35 jours.

- 1989 : Grande Synthe - Suwalki en prolongeant vers la Hongrie - 5532 Kms : 50 jours.

- 1990 : Grand Synthe - Cap Nord (Norvège) Finlande - Pologne - 7734 Kms : 58 jours.

- 1992 : Montréal (Québec) - Fairbanks (Alaska) - 6905 Kms :52 jours.

- 1993 : Buenos Aires (Argentine) - Ushuaïa - Général Conesa - 4228 Kms : 37 jours.

- 1995 : Australie - Tasmanie : Perth - Hobart - Sydney - 5661 Kms : 49 jours.

- 1997 :Mexico - USA - Vancouver (Canada) - 5217 Kms : 55 jours.

- 2002 : Japon - 2653 Kms : 31 jours.

- 2006 : Inde : New Delhi - Bharatpur - Sagar - Bénarès (Varanasi) - 1555 Kms : 20 jours.

- 2008 : Chine : Pékin - Shanghai - 1610 Kms : 19 jours.

- 2010 : Vietnam : Hanoï - Hô-Chi-Minh (Saigon) - 1545 Kms : 18 jours.

Recroquevillée dans ces 50 centimètres d’ombre, je réalise très mal que c’est bien moi qui me trouve ici, perdue sur une terre qui semble vouloir s’enflammer. Je fonds littéralement sur place. Il reste à peine une gorgée d’eau bouillante au fond de mon bidon. Soudain, les affres de la soif m’affolent. Je crains une déshydratation. J’ai peur de mourir de soif. Je ne sais pas si ce sont des minutes ou des heurs qui s’écoulent lentement.

Dans le silence profond, je perçois un bruit de moteur. Hâtivement, je prends mon bidon et je cours vers la route. C’est la police. Mais bon sang ! D’ou vient-elle ? Ils sont deux policiers à me regarder comme si je venais d’une autre planète. « Ben oui messieurs ! Je suis bien une femme... même si je n’en ai plus l’apparence ! ». De leur véhicule, ils regardent derrière moi, cherchant une autre personne -

«  Ne cherchez pas, je suis bien seule avec mon vélo ».Ils le constatent !

Ma parole, ils ne se rendent pas compte que je me transforme en mare, sur le point de s’assécher ! Tendant le bidon d’eau vers eux, je leur dis :

- please, water, I am soif (j’ai oublié comment se dit soif, en anglais).

Malheureusement, ils n’ont pas d’eau dans le véhicule. - « Madura pass, twenty », m’informe l’un d’eux avant de redémarrer. Je ne saisie pas très bien le mot twenty, twenteen, et, est-ce kilomètre ou miles ? Déçue, je réintègre mon coin d’ombre. Je me sens incapable de reprendre la route. Une longue réflexion me met au pied du mur : l’eau ne viendra pas à moi. A moi de la trouver...

-2012- 198 pages - Ouvrage limitée à 50 exemplaires.

Pour commander ce livre : chvalera59@gmail.com

Prix : 25 € + 3,50 € pour frais de port.

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog


 

21:45 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Amériques, Asie, Canada, Europe, France, Inde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

12/03/2013

Leblay Julien

cyclotourismeNouvelles vagabondes et autres petites histoires cyclopédiques

Auteur : Julien Leblay

Pour sa cinquième balade cyclopédique en faveur du don du sang, Julien s'est rendu, avec sa compagne Marion, de France vers la Nouvelle-Zélande pour assister à la coupe du monde de rugby ; entre juillet 2010 et mars 2012, ce seront 22 000 kilomètres parcourus, 22 pays traversés et 25 actions de promotion du don du sang.

Il est assez rare de pouvoir suivre sur le long terme l'évolution d'un cyclo-voyageur, évolution de l'écriture, évolution de la façon d'appréhender les évènements, évolution humaine aussi dont « Le tao du vélo » avait fourni en 2010 une très jolie illustration. Souvent, après un voyage et l'édition de son récit, les bicyclettes sont rangées au rayon des souvenirs, au mieux redeviennent un outil du quotidien et les auteur(e)s reviennent à la vie qu'ils avaient temporairement laissée au profit d'une expérience plus ou moins initiatique, fondatrice ou tout simplement exceptionnelle. Chez Julien, l'engagement pour le don du sang qui lui a sauvé la vie plus jeune et la passion des rencontres ont transformé sa vie et l'ont conduit à devenir progressivement un écrivain voyageur au regard exercé et à la plume de plus en plus précise.

La préface et le préambule de ce nouvel opus commencent comme une véritable déclaration d'amour à l'autre, à la bicyclette, à la vie en quelque sorte ; chaque pays traversé est ensuite l'occasion d'aller au-delà des apparences, des préjugés (chaque pays présente son voisin comme le pire de la planète...), d'entrer en contact et de rester disponible pour vaincre les peurs (les chauffards ne sévissent pas que dans nos grandes villes!), les frustrations (difficulté de communiquer, superficialité de certaines rencontres) et les indignations (comportement des touristes et métamorphose des autochtones dans les lieux fréquentés par les Occidentaux).

Mais le véritable choc de ce récit est l'expérience traumatisante que va vivre Julien en Inde – Nous voulions rencontrer des gens mais ils avaient fini par nous faire peur à tel point que nous les avons évités - et qui va le faire sortir de ce pays si profondément transformé que son écriture va s'en ressentir, comme si quelque chose s'était brisé dans la foultitude indienne et rendait la fin du voyage plus désenchantée. Reste à savoir pour le lecteur fidèle comment Julien, à l'aube d'une nouvelle vie en famille, va assimiler la violence de cette expérience humaine et si son désir de voyager et d'aller vers l'autre en sortira indemne.

L'un des derniers paragraphes montre cependant que Julien Leblay n'a pas perdu confiance en la solidarité humaine, montrant ainsi que l'Homme est une créature à 2 visages, capable du meilleur devant l'adversité mais aussi du pire quand sa vie redevient ordinaire ?

Un récit que je recommande chaudement, même si vous projetez de vous rendre prochainement en Inde !

                                                                    Jean-Yves MOUNIER

2013 - 349 pages  - Auto-édition.

juleblay@gmail.com - http://goodaventure.com/ 

Marion et Julien LEBLAY, 1 rue du sabotier , Nadaillat, 63122 Saint Genès Champanelle

Prix : 20 € + 3,45 € frais de port

Le livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog.

20:51 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Inde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

01/06/2012

Garros Alexandre - Lepoutre Nicolas

cyclotourismeDES RUSTINES CONTRE LA ROUTINE

- L’Eurasie en long, en large et en galères -

Auteurs : Alexandre Garros - Nicolas Lepoutre

20.692 Km, 451 jours, 27 pays, 1 aventures...

À l’horizon, quinze étoiles jaunes entourent six lettres blanches sur un fond bleu azur. Nous sommes à dix mètres de la France. Nous prenons conscience de ce que nous venons d’achever et de ce qui nous attend. Ce bout de tôle anodin déclenche en nous tremblements et picotements des glandes lacrymales. Nous nous arrêtons. Nous ne parlons plus. Nous vivons chacun de notre côté ce moment qui fut le carburant de notre avancée. Nous sommes vidés, comme si nous venions de faire ces vingt mille kilomètres d’une seule traite. Les yeux pleins d’étoile, nous franchissons la douane et partons retrouver la terrasse d’un PMU de notre douce France.

Demain, c’est le 2 Mai. Demain, nous arrivons à la Roquebrussanne, au fin fond du Var, où nos parent, frères et amis nous attendent. Demain, notre compteur s’arrêtera et nous mettrons un terme à quinze mois de voyage sur les routes et sentiers de l’Eurasie.

Demain, nous descendons de nos vélos, les pieds sur terre... enfin, nous l’espérons !

-2008- 277 pages - Éditions RvsR - www.rustines-vs-routine.fr

14:20 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Asie, Europe, Inde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer