Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2013

Valéra Chantal

cyclotourisme

                                LES RAYONS DE L’EXTREME

 Auteur : Chantal Valéra

- 1988 : Grande Synthe - Suwalki (Pologne) Grande Synthe - 4135 Kms : 35 jours.

- 1989 : Grande Synthe - Suwalki en prolongeant vers la Hongrie - 5532 Kms : 50 jours.

- 1990 : Grand Synthe - Cap Nord (Norvège) Finlande - Pologne - 7734 Kms : 58 jours.

- 1992 : Montréal (Québec) - Fairbanks (Alaska) - 6905 Kms :52 jours.

- 1993 : Buenos Aires (Argentine) - Ushuaïa - Général Conesa - 4228 Kms : 37 jours.

- 1995 : Australie - Tasmanie : Perth - Hobart - Sydney - 5661 Kms : 49 jours.

- 1997 :Mexico - USA - Vancouver (Canada) - 5217 Kms : 55 jours.

- 2002 : Japon - 2653 Kms : 31 jours.

- 2006 : Inde : New Delhi - Bharatpur - Sagar - Bénarès (Varanasi) - 1555 Kms : 20 jours.

- 2008 : Chine : Pékin - Shanghai - 1610 Kms : 19 jours.

- 2010 : Vietnam : Hanoï - Hô-Chi-Minh (Saigon) - 1545 Kms : 18 jours.

Recroquevillée dans ces 50 centimètres d’ombre, je réalise très mal que c’est bien moi qui me trouve ici, perdue sur une terre qui semble vouloir s’enflammer. Je fonds littéralement sur place. Il reste à peine une gorgée d’eau bouillante au fond de mon bidon. Soudain, les affres de la soif m’affolent. Je crains une déshydratation. J’ai peur de mourir de soif. Je ne sais pas si ce sont des minutes ou des heurs qui s’écoulent lentement.

Dans le silence profond, je perçois un bruit de moteur. Hâtivement, je prends mon bidon et je cours vers la route. C’est la police. Mais bon sang ! D’ou vient-elle ? Ils sont deux policiers à me regarder comme si je venais d’une autre planète. « Ben oui messieurs ! Je suis bien une femme... même si je n’en ai plus l’apparence ! ». De leur véhicule, ils regardent derrière moi, cherchant une autre personne -

«  Ne cherchez pas, je suis bien seule avec mon vélo ».Ils le constatent !

Ma parole, ils ne se rendent pas compte que je me transforme en mare, sur le point de s’assécher ! Tendant le bidon d’eau vers eux, je leur dis :

- please, water, I am soif (j’ai oublié comment se dit soif, en anglais).

Malheureusement, ils n’ont pas d’eau dans le véhicule. - « Madura pass, twenty », m’informe l’un d’eux avant de redémarrer. Je ne saisie pas très bien le mot twenty, twenteen, et, est-ce kilomètre ou miles ? Déçue, je réintègre mon coin d’ombre. Je me sens incapable de reprendre la route. Une longue réflexion me met au pied du mur : l’eau ne viendra pas à moi. A moi de la trouver...

-2012- 198 pages - Ouvrage limitée à 50 exemplaires.

Pour commander ce livre : chvalera59@gmail.com

Prix : 25 € + 3,50 € pour frais de port.

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog


 

21:45 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Amériques, Asie, Canada, Europe, France, Inde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire