Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2018

Halleux Augustin

Halleux-couverture.jpgDu Beau Vélo de Ravel aux trois Tours

Auteur : Augustin Halleux

 

Augustin Halleux n’est pas un sportif hors norme. Augustin n’a pas un passé de cycliste. Augustin a juste une devise : « Impossible n’existe pas. »
Avec cette petite phrase, une discipline de fer et un mental d’acier, on peut aller loin. Et loin, Augustin y est allé : jusqu’à puiser dans ses réserves, jusqu’à épuiser ses rêves, jusqu’à épouser une autre devise : « La chance sourit aux audacieux. »
Avec modestie mais en sachant reconnaître dans le défi le moment de l’exploit, il nous invite à le suivre, depuis les prémices jusqu’au dernier kilomètre, sur les routes merveilleuses des 3 grands tours cyclistes : Tour de France, Giro et Vuelta.
Il nous lance une autre invitation : celle de croire en nos rêves, d’aimer et de profiter de tout ce que la vie nous offre.

 

2018124 pages Éditions Noctambules

Prix : 13 €

17:06 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Tours cyclistes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

18/05/2017

Buzzati Dino

 Giro 1949-couverture.jpgSur le Giro 1949

Auteur : Dino Buzzati

Préface : Éric Fottorino

 

DIno Buzzati n’y connaissait rien au vélo. Et c’est pourtant lui qu’envoie le Corriere della Sera pour couvrir le Tour d’Italie 1949 et suivre le duel attendu par tout un pays entre le « vieux lion » Gino Bartali et Fausto Coppi, un duel épique entré dans la légende du sport.

L’auteur du Désert des Tartares, du K, véritable reporter dictant ses papiers à la fin des étapes, convoque Hector et Achille, imagine un dialogue entre deux chèvres regardant passer le peloton ou, tel un béotien, s’intéresse aux pédales – « Quand l’une est en haut, l’autre est en bas et chacune veut imiter l’autre » – et à Serse Coppi, le frère méconnu. Buzzati décrit l’Italie d’après-guerre, une botte encore rougie par les braises du fascisme, et les Italiens du bord des routes qui n’ont d’yeux que pour les deux champions : Gino le Toscan, le pieux, le conservateur réfugié́ au Vatican pendant la guerre, qui puise dans sa foi l’énergie pour gravir les montagnes ; et son inverse, le Campionissimo, piémontais, moderne, cartésien, progressiste, pas religieux pour un sou. Bartali est petit, Coppi est élancé. Ce sont les deux visages de l’Italie, comme l’écrira Malaparte.

L’écrivain, déjà reconnu, ne singe pas les journalistes sportifs, il chronique ce Giro à sa manière unique, avec des angles inhabituels, nous livre le récit d’une épopée plus grande que le sport, nous conte une péninsule qui oublie son quotidien avec ce merveilleux prétexte qu’est son tour à vélo.

Un texte qu’on ne peut lire sans émotion ni passion, et qui a toute sa place dans l’œuvre de Dino Buzzati. Il  est bien sûr l’auteur de l’un des grands classiques du XXe siècle, Le Désert des Tartares, d’un recueil fameux de nouvelles, Le K, ou encore d’un succès de littérature jeunesse, La Fameuse Invasion de la Sicile par les ours. Il était également peintre, et surtout journaliste au Corriere della Serra, un métier qui l’a influencé dans sa quête, à partir du quotidien, de l’insolite, voire du fantastique.

2017200 pages So Lonely

Prix : 14 €Sur-le-Giro-1949-édition 1984.jpg


La couverture de la rare édition de 1984 chez Robert Laffont

 

21:22 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Littérature - Poésie., Tours cyclistes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

21/12/2008

Chambaz Bernard

 

Chambaz Bernard257 - copie 1.jpgEvviva l’Italia

 Auteur : Bernard Chambaz

 

 Quand Bernard Chambaz ouvre Sur le Giro 1949 de Dino Buzzati, il s’aperçoit que ce Tour d’Italie commence le jour de sa naissance. À la page 52, il découvre qu’un vieillard de 57 ans fait le Giro en cachette, partant avant les coureurs, arrivant après eux.

Voilà pourquoi, 57 ans plus tard, Bernard Chambaz prend les roues du duo Coppi/Bartali pour boucler le Giro de sa naissance, vélo rose en hommage, avec le soutien du quotidien La Croix.

Mais Evviva l’Italia n’est pas le récit homérique d’un exploit sportif, plutôt une balade sentimentale, un hymne à l’Italie, à sa géographie, à sa culture humaniste, à son génie de la pasta et des gelati, à la beauté lumineuse de ses femmes, à ses magnifiques anonymes.

2007 - 126 pages - Éditions du Panama

Prix : 18 €

 

15:42 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Europe, Tours cyclistes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cyclotourisme |  Imprimer