Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2017

Pharipou Yves et Schrevel Marc

Rendez-vous au 37-image.JPGRendez-vous au 37

Le journal d'Henri André, cycliste Parisien à la Belle Époque

Auteurs : Yves Pharipou et Marc Schrevel

 

Un site internet d'une grande richesse dont nous recommandons la lecture, en attendant, peut-être, une version papier de ces carnets...

 

Rendez-vous au 37….. rue Denfert, Paris 14ème arrondissement. À cette adresse réside Henri André qui, entre 1889 et 1910, tient un journal de ses promenades dominicales et de ses randonnées annuelles à vélo sur les routes de France. C’est le lieu des retrouvailles avant le départ pour la balade.

Marc Schrevel a retrouvé ces carnets chez un bouquiniste de Saint-Amand-les-Eaux. Il a passé des heures et des jours à les retranscrire et nous permet aujourd’hui de les consulter.

Une jeunesse éprise de liberté (nous sommes entre 1870 et 1914) découvre le tourisme grâce au vélocipède. Les jeunes cyclistes se retrouvent chaque « week-end » entre eux ou en compagnie de peintres, dont certains impressionnistes et naturalistes, pour de bonnes parties de rigolades toujours bien arrosées. Chaque année, pour les fêtes de pâques ou de la pentecôte et en été, pendant les congés qui ne sont pas encore « payés » la bande de copains part, en train, les vélos dans le fourgon, pour découvrir une région Française.

À travers ces textes centenaires on découvre une France méconnue où il y avait des routes même asphaltées, des hôtels partout, des cartes routières vélocipédiques et des guides, où il fallait un interprète en Bretagne pour communiquer avec les habitants, parfois une arme pour dissuader les fâcheux. Le train est partout, circule à toute heure et accepte les vélos, votre courrier vous suit même jusque dans les lieux les plus reculés, etc…

En route!

 

2017Des centaines de pages – Rendez-vous au 37

Prix : c'est cadeau...

 

17:41 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Site internet | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

16/11/2017

Gueguen Jean-Christophe

Cycles 1911-couverture.jpgCycles 1911

Auteur : Jean-Christophe Gueguen

 

Il est peu probable que vous souhaitiez acheter une bicyclette pour ecclésiastique, mais si vous voulez voir à quoi ressemblaient le vélo pliable ou la Motocyclette 7 chevaux, ce catalogue est fait pour vous; avec en prime les portraits des champions cyclistes de la saison 1910.

 

201063 pages Lulu

Prix : 11,80 € HT – Ce document est également téléchargeable gratuitement au format pdf sur le site.

22:16 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Catalogue, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

13/11/2017

Geslin René

Paris-Rouen-couverture.jpgParis – Rouen 1869

Première course vélocipédique sur route

Auteur : René Geslin

 

Dans cette plaquette commémorative réalisée par René Geslin, historien de la « Vélocipédimanie », le lecteur trouvera tout ce qu'il a toujours voulu savoir sur cette épreuve historique sans jamais oser le demander !

Ce document, de tout premier ordre, s'ouvre par quelques souvenirs et précisions écrits à l'occasion par le fils du vainqueur, James Moore avant de faire le point sur le pourquoi et comment de cette organisation, de revenir sur l'histoire du vélocipède (avec la traditionnelle erreur sur le célérifère...) et du sport vélocipédique en France .

Un mois avant son départ, cette première course sera « médiatisée » par « Le vélocipède illustré » qui publiera également son règlement.

Témoignages d'un participant et relevés des contrôles de route et d'arrivée viennent compléter ce document qui se clôt par une analyse technique de Daniel Rebour, alors rédacteur en chef de la revue « Le Cycle ».

 Jean-Yves MOUNIER

196920 pagesPlaquette auto-éditée à 1000 exemplaires

 

Pour en savoir plus sur cette course, consulter la fiche Wikipedia dédiée

Pour James Moore, le vainqueur de cette première édition, voir la fiche que lui consacre « Le petit braquet ».

18:27 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

07/11/2017

Friedrich Herbert

Albert Richter-couverture.jpgDer Tod des Weltmeisters
Eine Radsportkarriere im Dritten Reich

Auteur : Herbert Friedrich

Mit einem Nachwort von Elmar Schenkel.

La mort du Champion du monde

Une carrière dans le cyclisme sous le Troisième Reich

Avec une postface d’Elmar Schenkel

 

Une histoire dramatique autour de l’ascension sportive et sociale du coureur cycliste Otto Pagler dans les années 30 – l’intrigue est savamment nouée avec en arrière-fond le réseau nazi qui commence à imposer sa loi.

Le personnage principal est calqué sur la biographie du coureur sur piste Albert Richter (1912-1940) né à Cologne. Il fut champion du monde du contre la montre des amateurs en 1932. En tant que professionnel, il fut sept fois champion allemand et deux fois vice-champion du monde. En restant fidèle à son entraîneur d’origine juive, il paya son courage de sa vie.

Il s’agit d’un roman complexe et tragique qui nous renseigne sur la machination et l’endoctrinement mis en marche par les nazis et auxquels peu de gens seulement savaient résister.

L’auteur, Herbert Friedrich (*1926), a connu l’époque comme soldat qui aimait la lecture de ses idoles, Thomas et Heinrich Mann, Anna Seghers, Lion Feuchtwanger, Bernhard Kellermann et Maxime Gorki.

 

Livre en allemand, traduction de Joachim Sistig

 

2015448 pagesMaxime Verlag

Prix : 19,95 €

16:50 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

04/11/2017

Robin Francis

Paris-Versailles-couverture.jpgLe Paris-Versailles du dimanche 8 décembre 1867

Première course cycliste de tous les temps ?

Auteur : Francis Robin

 

Extraits de la préface de Gérard Salmon

 

On ne peut raconter l'histoire du vélo sans passer par Paris !

C'est ce qu'avait pressenti le baron Carl von Drais dès avril 1818 pour inaugurer sa récente invention au jardin du Luxembourg avec l'organisation d'une parade en présence de la presse mondaine, et c'est ce que pensèrent également les frères Ollivier dans les années 60 en choisissant de fonder la société Michaux et Cie à Paris alors que leurs propres affaires familiales étaient enracinées en province, à Lyon, et en Provence, en Avignon !

[…] Il faut dire que le contexte de l'Exposition universelle de 1867 n'y fut pas pour rien et que c'est peut-être cette circonstance providentielle qui suggéra aux Ollivier d'allumer la mèche vélocipédique de laquelle devait dépendre le succès de leur entreprise, mais aussi tout le destin de la future bicyclette.

L'essentiel constituait pour eux à créer l’événement au bon moment pour en diffuser la nouvelle et toucher largement l'opinion publique, et c'est sans doute dans cette optique que s'explique l'organisation du Paris-Versailles qui nous intéresse ici.

Au sujet de cette manifestation, il faut reconnaître que les questions sont nombreuses. Par exemple : s'agit-il de la première course cycliste de tous les temps ? Si oui, pourquoi ne figure-t-elle pas dans la grande histoire vélocipédique ? Ne s'agissait-il pas plutôt d'une parade ? Pourquoi alors y eut-il un classement et des prix ? [...]

 

201745 pages – Dossier n° 65 édité par la Vélocithèque, Le Bois, 69590 Pomeys – 04 78 48 45 67.

Disponible comme les autres dossiers auprès de Gérard Salmon.

Prix : 12 € + 3 € de frais de port

21:10 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

24/10/2017

Gruet Jean-Michel

Cyclopédistes-couverture.jpg

 

 

Cyclopédistes

Auteur : Jean-Michel Gruet

 

De merveilleux fous pédalant sur de drôles de machines, voici mes Cyclopédistes.

Recueil de dessins en noir et blanc sur les pionniers du cyclisme, les forçats de la route.

 

 

2017104 pages Lulu

Prix : 12 € HT

Livre également disponible directement auprès de l'auteur.

 

Pour en savoir plus sur le travail de l'auteur, voir son blog.

21:58 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Caricatures, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Claverie Guy

Musée comtadin-couverture.jpgMusée comtadin du cycle - Quelques trésors...

Auteur : Guy Claverie et les membres de l'association

 

Conçue pour accompagner la visite du musée, cette publication présente sur une double page, joliment illustrée par des photos de qualité, 14 modèles emblématiques des collections muséales, un choix forcément limité parmi les plus de cent vélos présents dans les salles du musée. Mais un choix éclectique aussi, qui va du vélocipède Michaux datant de 1869 à la bicyclette prototype de Raymond Martinez de 2014, en passant par un superbe cyclo-pousse de 1925 ou encore une belle randonneuse de dame de 1934.

Deux pages sont également consacrées à Paul de Vivie, alias Vélocio, l'enfant du pays  qui fit tant pour le cyclotourisme et la polymultiplication des vélos. Deux autres enfin nous racontent l'histoire du bâtiment qui abrite le musée.

Jean-Yves MOUNIER

201736 pagesÉdité par la ville de Pernes-les-Fontaines

Prix : 10 € port compris

Pour se procurer cette brochure, contacter Claude Barsotti

16:44 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Musée (s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

23/10/2017

Buren Raymond

Buren-couverture.jpgJournal de route du Prince Albert en 1909 au Congo

Auteur : Raymond Buren

 

Le livre contient le journal de route écrit de la main du Prince Albert de retour en Belgique en 1909 sur la base de ses carnets de notes et des commentaires de l'auteur.
Le voyage du Prince Albert est
le premier d'un membre de la famille royale au Congo. Voulu et organisé par le Prince lui-même, il constitue un véritable exploit sportif. À vélo, à pied, en bateau et en chemin de fer, il parcourut pendant près de 3 mois ce pays immense venant du Cap et de Rhodésie, à partir du Katanga afin de rejoindre le fleuve et redescendre sur Léopoldville, Matadi et Boma. Le journal n'a jamais été édité. Le Prince Albert n'en avait pas l'intention.

L’auteur a concentré ses commentaires sur le Katanga. Cette région – que le Prince Albert a tenu personnellement à visiter – était, à l’époque, pratiquement inoccupée par l’administration du Congo belge

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Dans le récit de son voyage, le Prince Albert ne mentionne pas directement  la bicyclette qu'il a utilisée pour ce faire mais dans les additifs proposés par Raymond Buren , celle-ci est évoquée à travers l'interview du Prince lors de son voyage retour. Pour les aspects techniques, il fut conseillé par Émile Wangermée , vice Gouverneur général qui voyagea en 1906 au Katanga. Son livre « Grands lacs africains et Katanga » qui raconte ce voyage effectué en partie à bicyclette (à partir de la page 134) est consultable et téléchargeable sur Gallica, le site de la BNF.

 

2008256 pages – Éditions Mols

Prix : 25 €

21:41 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Afrique, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Vigniel Laurent

Vélo & Textes-image.jpgVélos & textes

Auteur : Laurent Vigniel

 

Pour la première fois dans l'histoire de Biblio-cycles – ce ne sera cependant sûrement pas la dernière – , nous consacrons une fiche entière à un site internet... Mais pas n'importe quel site puisque celui-ci rentre parfaitement dans la démarche de notre blog en mettant à la disposition du plus grand nombre textes anciens et articles consacrés à la bicyclette, avant 1900 et jusqu'à 1939.

Voici comment l'auteur présente son site.

De la vélolecture.

Ils partaient de bon matin sur les routes et les chemins, à bicyclette... Avec parfois les mêmes questions que nous ! Pour rendre plus accessibles les traces écrites, les récits et les débats de nos devanciers. Les Vélocio, Carlo Bourlet, Capitaine Perrache, Pierre Giffard, Abel Ballif, et autres pionniers... Voici des textes dont le format html permet d'être lus avec un appareil de lecture glissé dans une poche ou une sacoche.

Un site d'une extraordinaire richesse, avec de multiples portes d'entrée, qui comblera le plus exigeant lecteur et ouvrira de fantastiques horizons aux amateurs de la petite reine. Très chaleureusement recommandé.

 

2017Des milliers de pagesVélos & textes

Prix : c'est cadeau...

16:56 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Site internet | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

19/10/2017

Barrier Bruno

Chasseurs cyclistes-couverture.jpgLes chasseurs cyclistes au combat

Faits d'armes dans le Cambrésis en 1914

Auteur : Bruno Barrier

 

Membre de l'association « Cambrésis Terre d'Histoire », j'ai décidé, dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre, de publier cet ouvrage en hommage à mon grand-père Roger BARRIER, soldat du 2e groupe de chasseurs cyclistes de la 2e division de cavalerie lors du premier conflit mondial. Cette unité atypique à laquelle les Allemands ont donné le surnom d' « hirondelles de la mort » méritait bien une étude complète.

Déjà, Napoléon, dans ses « mémoires », insiste sur la nécessité, pour la cavalerie, de disposer de fantassins « qui pourraient suivre la cavalerie au trot ». L'introduction dans les armées de la bicyclette n'a pas été aussi facile que nous aurions pu le supposer.

Certain de détenir la vérité, le capitaine GÉRARD, sorti du rang, que son mérite seul avait distingué, poursuivit jusqu'à son dernier souffle, par pur patriotisme et avec un absolu désintéressement, la réalisation de cette idée : « la bicyclette est un merveilleux instrument de combat ». Malgré les hésitations de l'état major, malgré les critiques injustes et multipliées, jamais il ne se découragea. La création d'unités cyclistes fut donc laborieuse (essais techniques et tactiques), pourtant celles-ci confirmeront toutes leurs qualités guerrières pendant la Première Guerre mondiale et de nos jours les unités de dragons demeurent les gardiennes jalouses de ce patrimoine important et unique.

Le groupe de chasseurs cyclistes est un groupe de combat. Dès le début des hostilités, et notamment dans le Cambrésis en août-septembre 1914, pendant la période dite de mouvement, les chasseurs cyclistes sont partout présents, à chaque coup dur, s'engageant totalement chaque fois à un point tel qu'il fallait les reconstituer presque complètement. Ils ont combattu toujours et partout jusqu'à l'épuisement complet.

 

2017150 pages – Cambrésis Terre d'Histoire

Prix : 19 € + 4,38 € de frais de port

22:15 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Vespini Jean-Paul

Gino le Juste-couverture.jpgGino le Juste

Bartali, une autre histoire de l'Italie

Auteur : Jean-Paul Vespini

 

Surnommé Gino le Pieux pour sa foi chrétienne souvent démonstrative, Gino Bartali (1914 - 2000) est une icône du sport cycliste. Les tourments de l’Histoire ont posé une douloureuse parenthèse dans une longue carrière couronnée entre autres par 2 Tours de France (1938, 1948) et 3 Tours d’Italie (1936, 1937, 1946) et marquée par sa rivalité avec Fausto Coppi. En faisant de Bartali un « Juste parmi les nations » en 2013, le mémorial Yad Vashem lui a offert un autre surnom : « Gino le Juste ».

Privé de compétitions pendant la Deuxième Guerre mondiale dans une Italie divisée et occupée, le campionissimo se mua en messager clandestin. Sous couvert de sorties d’entraînement, le Florentin parcourait des distances considérables pour acheminer dans les tubes et la selle de son vélo des faux papiers destinés à sauver des Juifs menacés.

Extrêmement discret sur ses activités de résistant au sein du réseau Delasem, Bartali sauva près de 800 Juifs. Avant guerre, l’Italie mussolinienne avait tenté d’instrumen­taliser – notamment sur le Tour de France – le talent du jeune Bartali. Connu pour son appartenance à l’Action catholique et son opposition au régime fasciste, Bartali, entré dans l’ordre du Carmel en 1936, refusa toujours de porter la chemise noire.

Jean-Paul Vespini, journaliste spécialiste du cyclisme, révèle dans Gino le Juste tout un pan secret de la vie d’un géant du sport, qui était avant tout un homme remarquable. Sport, histoire et politique donnent la trame de cette étude très documentée.

« La vie de Gino Bartali est un roman. Les faits, sportifs et politiques, sont ici relatés d’après l’histoire et de très nombreux documents. Les dialogues et monologues sont imaginés et inspirés par la personnalité de Gino, le contexte, l’époque et les sources que l’auteur a pu consulter. Ce livre ne raconte pas toute la carrière de Bartali, mais s’attache à évoquer la vie d’un champion et d’un homme exemplaire, dans une époque tourmentée, marquée par la guerre mondiale et les difficiles années de la reconstruction. Un champion qui à travers sa foi profonde, ses exploits, et ses actes de courage incarne un héros populaire et écrit une autre histoire de l’Italie. » 

Avant-propos de Jean-Paul Vespini

 

2014176 pagesLe Pas d'Oiseau

Prix : 18 €

 

Claude Marthaler nous a fait parvenir l'article qu'il avait consacré à Gino Bartali et à ce livre dans « La Liberté » du 25 mai 2016. À lire ici.

21:17 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

08/10/2017

Orgebin Philippe

La millième-photo2.jpgLa millième

Auteur : Philippe Orgebin

 

 

Le 19 décembre 2008 à 12 h 45, Philippe publiait la première fiche de son tout nouveau blog, Biblio Cycles, fiche consacrée au récit de Jean-François Bernies, Pigeon volant.

999 fiches plus tard, il revient sur cette aventure éditoriale :

« J’ai créé ce blog car je sentais cette indifférence dans les médias, dans les sphères communales et politiques et surtout le manque de rubrique à ce sujet dans la revue C.C.I ., revue pour les voyageurs à vélo pourtant...

Quand j’ai commencé à voyager dans les années 70, je ne connaissais aucune revue, aucun magazine sur le voyage à vélo, je suis parti faire du cyclo-camping par souci d’économie, et je déteste prévoir mon campement, réserver, avoir rendez-vous avec des gens... Mon premier grand voyage était Paris Ussel.

J’étais très agacé par cette désinvolture, et souvent ce mépris, de vouloir effacer de notre mémoire le temps où le vélo était le seul véhicule à la portée de tous, véhicule qui nous déplaçait (entre les deux guerres, pendant l'occupation et quelques années après), une liberté, au prix de quelques efforts qui nous offrait du bien-être, et qui était très économique. Oui, j’étais agacé de sentir cette ironie qui cachait une honte, la honte ancrée en eux, d'avoir eu besoin du vélo, de la bicyclette, du vélocipède... Du temps où l'automobile n'était  pas à la portée de leur bourse...

J’ai souvenir, quand je travaillais pour quelques mois comme magasinier près de la Gare de St-Lazare, (années 70), tous les jours, un des ouvriers démontait une roue, ou la selle, ou défaisait un frein de mon vélo, non pas par méchanceté mais par jeu, un jeu pour rire. Je ne lui en voulais pas, je savais qu’il me considérait, et aimait travailler avec moi, et j’étais le petit gars qui se déplaçait à vélo...

J’ai quitté cette boite, pour monter un petit spectacle de théâtre amateur avec des copains de la MJC, et après, je rentrais à l’école de théâtre Tania Balachova. Et il m’était plus facile de travailler le soir dans un resto pour payer mon école et tout le reste (je vivais seul à Paris)...

Pour vous dire qu’à l’époque, le vélo était un peu la honte populaire (signe de pauvreté) qu’on ne voulait plus voir, plus accepter, plus revoir, face aux Trente Glorieuses, devant l’envahisseur VOITURE, ce nouveau Dieu de la liberté populaire-polluante et qui saigne les ménages... et qui est rentré dans nos têtes comme un cancer « le cancer de l’auto », je fais référence à « Un petit vélo dans la tête »...

Dans ces années-là, ça a été le début des manifestations à vélo dans Paris, au Québec, à Copenhague etc...

Et l’idée de mon blog est née de mon activité « Employé en librairie » ; à la librairie, tous les trimestres, nous éditions un catalogue sur des livres anciens avec, à chaque fois, différentes thématiques. Je me suis dit : Alors ! pourquoi pas un BLOG pour présenter des livres comme dans un catalogue. Présenter principalement les écrits de voyage à vélo, mais aussi des œuvres d’histoire, anthologies, traités, essais, économie , biographie, écologie, politique, guides, concernant uniquement le vélo.
Tous les récits de voyages à vélo, édités par un éditeur ou auto-édités, ne méritent-ils pas d’être racontés ?

Jean-Jacques Magis, grand libraire de livres anciens, me disait toujours que tous les livres sont intéressants, même s’ils sont mal écrits, ils vous apporteront des informations sur la  thématique que vous recherchez

Ce blog nous ouvre aussi une fenêtre sur l’histoire, l’existence et l’avenir de la pratique du vélo.

CAR C’EST BIEN LA FORCE DE L’HISTOIRE DU VÉLO DE RENDRE LE PASSÉ À L’INFINI...

Encore un GRAND MERCI, Hervé et Jean-Yves, pour votre collaboration, et avoir enrichi ce catalogue...

Faire du vélo c’est être un militant ».

 

2017Quelques centaines de milliers de pagesBlog Biblio Cycles

Prix : c'est cadeau de la maison...

11:39 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer

22/09/2017

Rapaud Didier

Chroniques-couverture.jpgChroniques vélocipédiques

Numéro 1

Auteur : Didier Rapaud

 

L’histoire du cyclisme et du sport est inépuisable.

La découverte, le partage, tels sont les grands préceptes des Chroniques vélocipédiques appelées à avoir une suite. Des chroniques inédites, truffées d’histoires admirables, d’exploits incompris ou tout simplement passés inaperçus.

Ces chroniques resteront le fruit d’un travail personnel basé sur des choix intimes et subjectifs, des coups de cœur forcément arbitraires puisés dans la longue histoire cycliste.

Bienvenue dans l’univers du numéro 1 des Chroniques vélocipédiques consacrées à Bordeaux- Paris. La première partie est une étude du Derby de la Route 1911 et de la première photo aérienne prise lors d’une course cycliste. La deuxième partie est consacrée à une nouvelle d’André Reuze sur Bordeaux-Paris intitulé « Coude à coude » parue en 1933.

 

201781 pages + 13 illustrationsAutoédition disponible auprès de l'auteur

Prix : 11 € + frais de port

 Didier Rapaud a déjà publié plusieurs livres consacrés à l'histoire du cyclisme. Vous pouvez les retrouver sur ce blog en cliquant ici

Chroniques-dessin.jpg

 

 

 

 

Raymond Gid illustre « Coude à Coude », nouvelle d’ André Reuze.

 

16:19 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

04/08/2017

Baudry de Saunier Louis

cyclotourismeLe cyclisme théorique et pratique en 1893

Auteur : Louis Baudry de Saunier

Paru en 1893, "Le Cyclisme théorique et pratique" est un ouvrage-clé, non seulement par le moment de sa parution, mais également par la densité des informations qu’il recèle.

Son auteur y dresse le portrait d’une discipline qui se veut universelle. Oubliée la draisienne des enfants de la Restauration ! Oublié le bicycle à grande roue réservé aux seuls acrobates et casse-cou ! Avec la bicyclette, dont les principes fondamentaux n’ont pas été remis en cause depuis cette époque, c’est le monde entier qui se met en selle. Que l’on soit homme ou femme, que l’on soit jeune ou vieux, que l’on soit sportif ou touriste, la nouvelle machine s’offre à tout le monde !

Louis Baudry de Saunier sut capter cet instant de l’histoire de l’humanité où la liberté de mouvement fit un bond en avant considérable. Un instant aussi où se développa ce qui allait être l’une des grandes aventures du XXe siècle et des siècles suivants : le sport-spectacle. Courses sur route, courses sur piste, records et champions sont ainsi décrits avec force détails. De même que sont abordées des questions comme la place du vélo dans la ville et les femmes à bicyclette !

Louis Baudry de Saunier (1862-1935), premier historien du vélo,  restera l’un des hommes qui ont le mieux parlé du cyclisme et, partant, ont permis de mieux le populariser et le démocratiser. Journaliste à L’Illustration, un des hebdomadaires les plus populaires de France en son temps, Baudry de Saunier se prit de passion pour la vélocipédie au début des années 1890, au point de lui consacrer ses quatre premiers livres, dont son Histoire générale de la vélocipédie.

2017 -  224 pages  - Éditions Chistera

Prix : 16,90 € (Jusqu’au 30 septembre 2017 bénéficiez d’une offre de souscription exceptionnelle : 13,90 euros seulement !)

 

L'édition originale de cet ouvrage majeur ainsi qu'une réédition en fac-similé sont présentés sur ce blog.

15:17 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

08/07/2017

Couturier Grégory

vélo Helyett

Dans le progrès, toujours en tête

Auteur : Grégory Couturier

Helyett, derrière ce nom à consonance anglo-saxonne se trouve une des plus grandes réussites de l’industrie française du cycle. Au nom et à l’image d’une héroïne d’opérette célèbre à l’époque, Helyett est une marque de bicyclettes née à Sully-sur-Loire dans le Loiret en 1919, qui a aussi fabriqué des motos et sponsorisé les coureurs sur piste avant de connaître ses heures de gloire dans les années 1950 et 1960 en remportant notamment trois victoires sur le Tour de France avec Jacques Anquetil. Estimé des connaisseurs et des amateurs de vélo qui ont vécu l’âge d’or des courses cyclistes, Helyett reste méconnue du grand public malgré une notoriété auprès des spécialistes et un palmarès qui la place parmi les plus grands noms avec Alcyon, Bianchi, Gitane, Peugeot ou Raleigh.

Tombé amoureux d’Helyett et de son identité singulière qui fait d’elle une marque différente de toutes les autres, fasciné par son épopée industrielle et sportive, Grégory Couturier et John Woodbridge veulent à travers l’édition de ce livre qui témoigne du patrimoine manufacturier français au vingtième siècle, partager la saga d’une des plus mythiques marques de bicyclettes.

Pour la première fois, une publication est consacrée à l’histoire d’Helyett. Une aventure de près d’un demi-siècle fait de romantisme, de solidarité et de gloire cycliste, perpétué aujourd’hui à travers la passion des collectionneurs et des restaurateurs de beaux vélos qui continuent à entretenir le mythe.

Reprenant un de ses slogans, Helyett - Dans le progrès, toujours en tête, est un beau livre qui rend hommage à une des plus mythiques marques de cycles...

2017 – 176 pages – 80 photos – Éditeur : John Woodbridge

Prix : 39 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

09:14 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

29/06/2017

Murif Jerome J.

Murif-couverture.jpgFrom Ocean to Ocean

An account of the first ride across the continent of Australia from Adelaïde to Port Darwin

Auteur : Jerome J. Murif

 

Un récit captivant sur la première traversée à vélo du sud au nord du continent australien, en 1897.

« Ensuite j’ai laissé en bas la bicyclette, maintenant chargée pour l'expédition ; j'ai serré la main de la propriétaire, je lui ai dit que je ne pourrais pas être de retour pour le thé et de ne pas le garder au chaud, et je me suis tranquillement éloigné à vélo… »

C'est dans ces conditions, sans sponsor et très peu de gens au courant de son projet, que Jerome Murif partit d'Adélaïde avec la ferme intention d'atteindre Port Darwin, à plus de 3 000 km (1 900 miles) de distance, et d’être le premier à traverser du sud au nord le continent australien à vélo. Il l'a fait avec très peu de nourriture et d’équipement, et à une époque où les routes étaient inexistantes, sur un vélo qui n'avait pas de vitesses ni de freins.

Loin des tentatives de record de vitesse, Murif a fait sa traversée à un rythme tranquille, en prenant même le temps de visiter en cours de route la région d'Alice Springs.

Le récit de son voyage, publié pour la première fois en 1897, repose en grande partie sur son propre journal de bord. Il est plein d'humour et captivant du premier au dernier mot.

 

Livre en anglais. Traduction d'Isabelle Reutin.

 

2017216 pages – CreateSpace Independent Publishing Platform

Prix : 11,39 €

 

Un livre que les animateurs de ce blog aimeraient bien pouvoir lire en français.

11:58 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Australie, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

26/06/2017

Sinnan Cheah

La bicyclette-tcouverture.jpgLa bicyclette

Auteur : Cheah Sinnan

 

M. Lim Ah Cheng avait raison : au fond d’un puits de Singapour se trouvait bien une vieille bicyclette, dont le pneu arrière est transpercé d’une balle.

La revoir lui rappelle la façon dont elle s’est retrouvée là, 72 ans plus tôt, alors qu’il n’était qu’un gamin des rues dans un Singapour occupé par l’armée japonaise. Une armée dont le principal moyen de locomotion n’était autre que la bicyclette.

Émerveillé par l’agilité d’un soldat sur ce deux roues, Ah Cheng décide de ne plus le lâcher d’une semelle car il rêve de rouler avec autant d’adresse.

Il faut dire que ce simple soldat japonais n’est pas tout à fait comme les autres. Il n’a qu’un but : participer aux Jeux Olympiques en temps que cycliste, une fois la guerre terminée.

Un drôle de tandem se forme, lié par une bicyclette, à la vie à la mort…

Une anecdote historique émouvante et pleine de sens.

 

2017112 pages – La Boîte à Bulles

Prix : 15 €

22:24 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans BD, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

21/06/2017

Schweikle Johannes

 Von Drais-couverture.JPGDie abenteuerliche Fahrt des Herrn von Drais

Eine Romanbiografie

Auteur : Johannes Schweikle

 

Karl von Drais hat die Welt verändert. Am 12. Juni 1817 brach er in Mannheim zur ersten Fahrt mit seinem Laufrad auf.


Der badische Freiherr von Drais träumte davon, mit seinen Ideen die Welt voranzubringen. Mit seiner Laufmaschine wurde der Mensch unabhängig vom Pferd. Aus eigener Kraft erreichte er das vierfache Tempo der Postkutsche, auf dem Veloziped konnte er schier utopische Entfernungen überwinden. Aber es dauerte fast ein ganzes Jahrhundert, bis Deutschland den Wert dieser Erfindung begriff. Der Pionier der modernen Mobilität wurde als Spinner verspottet, in der Revolution von 1848 scheiterte seine Euphorie des Aufbruchs in die Freiheit. Ein Gefährte schildert die  abenteuerlicheFahrt des Karl von Drais, der wie Don Quijote gegen Windmühlen kämpfte. Erst nach dem Tod des Erfinders setzte das Fahrrad weltweit zu seinem Triumphzug an.

Als Lehrling des Wagnermeisters in Mannheim, bei dem Drais sein erstes Laufrad bauen lässt, muss der Erzähler den Erfinder bei Probefahrten begleiten. Die anfängliche Skepsis des Handwerkers gegenüber dem komischen Adligen wandelt sich erst in Gefolgschaft, dann in Bewunderung. Gemeinsam fahren sie über Land. In Paris führen sie im Jardin du Luxembourg das Laufrad vor. [...]

Livre en allemand

 

2017168 pages – Klöpfer & Meyer

Prix : 20 €

11:55 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Romans | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

14/06/2017

Cuadrado Jomy

 Jeanne et le vélo-couverture.jpgJeanne et le vélo du Capitaine Gérard

Auteur : Jomy Cuadrado

 

Naissance d'un enfant, venu d'une femme tondue, et d'un véritable écrivain. Avec ce deuxième roman - mais est-ce vraiment un roman ? -, Jomy Cuadrado s'affirme à présent comme l'un des plus prometteurs parmi les écrivains de sa génération. L'intrigue peut en paraître simple. Il y va de parler de l'horreur que vécurent, jadis, quelques filles de France, amoureuses d'un Occupant qui n'avait strictement rien d'un nazi. Lorsque vint la libération, quelques ordures - le plus souvent des anciens collabos ou d'autres qui s'étaient spécialisés dans le trafic alimentaire, affamant sans hésitation tant leurs compatriotes que leurs voisins -, n'hésitèrent en aucun cas à les désigner à la vindicte populaire, histoire apparemment de passer pour des justes et des hommes loyaux... Les Allemands n'étaient pas tous des monstres. Il en fut de poètes, mais qui étaient aussi soldats. Et l'amour de la poésie peut rapprocher deux êtres, qui firent un enfant sans le savoir... La poétesse, même tondue, garda la tête haute : elle avait lu Louise Michel ! Et de la dignité humaine retrouvée devaient venir des retrouvailles, mais à quel prix ! Ce livre est beau, poignant, et il donne à penser, tant sur la mesquinerie et l'horreur que seuls les hommes peuvent produire, que sur la beauté de la vie, si difficile toutefois à découvrir, comme il n'est jamais d'espérance qui ne s'arrache, sur un fond de désespérance.

Pierre-Yves Ruff

 

2017164 pages – Éditions Theolib

Prix : 18 €

21:33 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

20/05/2017

Serres Patrice

 Les forçats-BD-couverture.jpgLes forçats de la route

Un reportage d'Albert Londres 1924

Auteur : Patrice Serres

Sur une idée d'Henri Amouroux

 

Entre deux reportages sur les bagnes de Cayenne et d'Afrique du Nord, le grand journaliste Albert Londres décide de couvrir le Tour de France 1924 pour le Petit Parisien. À cette occasion, il découvre le monde impitoyable des coureurs cyclistes qu'il appelle les... Forçats de la Route.

 

200744 pagesLe Parisien éditions-Aujourd'hui en France

Ce livre n'est plus édité.

22:15 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans BD, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Londres Albert

 Les-forcats-de-la-route1996-couverture.jpgLes forçats de la route

Auteur : Albert Londres

 

C’est dans ce texte mythique, souvent évoqué, qui raconte la « grande boucle » de 1924 avec ses exploits, ses souffrances et ses drames, qu’Albert Londres rend hommage aux « géants » du Tour de France.

« Quand ils gravissent l'Isoard et le Galibier, écrit Albert Londres, ils ne semblaient plus appuyer sur les pédales mais déraciner de gros arbres. Ils tiraient de toutes leurs forces quelque chose d'invisible, caché au fond du sol, mais la chose ne venait jamais. Ils faisaient : " Hein ! Hein" , comme les boulangers la nuit devant leur pétrin ».

Sur l'origine de l'expression « Les forçats de la route », lire cet article du « site du Cyclisme »

199664 pagesArléa poche

Prix : 6 €

Les-forcats-de-la-route-couverture.jpg

 

 

La couverture de l'édition de 2008

 

 

 

 TdF, tour de souffrance2009.jpg

 

 

Ce récit a également fait l'objet d'une édition sous le titre « Tour de France, tour de souffrance » aux Éditions du Rocher ; ici la couverture de 2009. 

21:53 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Essai, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

18/05/2017

Buzzati Dino

 Giro 1949-couverture.jpgSur le Giro 1949

Auteur : Dino Buzzati

Préface : Éric Fottorino

 

DIno Buzzati n’y connaissait rien au vélo. Et c’est pourtant lui qu’envoie le Corriere della Sera pour couvrir le Tour d’Italie 1949 et suivre le duel attendu par tout un pays entre le « vieux lion » Gino Bartali et Fausto Coppi, un duel épique entré dans la légende du sport.

L’auteur du Désert des Tartares, du K, véritable reporter dictant ses papiers à la fin des étapes, convoque Hector et Achille, imagine un dialogue entre deux chèvres regardant passer le peloton ou, tel un béotien, s’intéresse aux pédales – « Quand l’une est en haut, l’autre est en bas et chacune veut imiter l’autre » – et à Serse Coppi, le frère méconnu. Buzzati décrit l’Italie d’après-guerre, une botte encore rougie par les braises du fascisme, et les Italiens du bord des routes qui n’ont d’yeux que pour les deux champions : Gino le Toscan, le pieux, le conservateur réfugié́ au Vatican pendant la guerre, qui puise dans sa foi l’énergie pour gravir les montagnes ; et son inverse, le Campionissimo, piémontais, moderne, cartésien, progressiste, pas religieux pour un sou. Bartali est petit, Coppi est élancé. Ce sont les deux visages de l’Italie, comme l’écrira Malaparte.

L’écrivain, déjà reconnu, ne singe pas les journalistes sportifs, il chronique ce Giro à sa manière unique, avec des angles inhabituels, nous livre le récit d’une épopée plus grande que le sport, nous conte une péninsule qui oublie son quotidien avec ce merveilleux prétexte qu’est son tour à vélo.

Un texte qu’on ne peut lire sans émotion ni passion, et qui a toute sa place dans l’œuvre de Dino Buzzati. Il  est bien sûr l’auteur de l’un des grands classiques du XXe siècle, Le Désert des Tartares, d’un recueil fameux de nouvelles, Le K, ou encore d’un succès de littérature jeunesse, La Fameuse Invasion de la Sicile par les ours. Il était également peintre, et surtout journaliste au Corriere della Serra, un métier qui l’a influencé dans sa quête, à partir du quotidien, de l’insolite, voire du fantastique.

2017200 pages So Lonely

Prix : 14 €Sur-le-Giro-1949-édition 1984.jpg


La couverture de la rare édition de 1984 chez Robert Laffont

 

21:22 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

02/05/2017

Rey Jean-Paul - Coutelis Al

 LTH_NFDTDF_Couv_WEB-1.jpgNous, forçats du Tour de France

Auteurs : Jean-Paul Rey – Al Coutelis

Préface de Gérard Holtz

 

Derrière chaque coureur se dissimule un homme, sous chaque maillot bat un cœur.

Inspiré par les dessins forts et vrais d’Al Coutelis, je suis parti à la découverte de ces hommes, j’ai cherché à entendre les battements de leur cœur.

Ces coureurs furent parmi ceux qui s’élancèrent à la conquête des premiers Tour de France. Ils étaient portés par une foi inébranlable – « Je crois en moi, mon Dieu ! ».

Aucun des faits de courses rapportés ici, fut-ce l’anecdote la plus saugrenue en apparence, ne relève de notre imagination, mis à part le seul personnage d’Antonin, le rêveur du Mas.

Jean-Paul Rey

 

Récits véridiques de Jean-Paul Rey - Illustrations de Al Coutelis - Préface de Gérard Holtz

 

Jean-Paul Rey, malheureusement décédé au cours du mois de mars 2017, était un de nos meilleurs spécialistes en matière de cyclisme et de rugby. Il fut journaliste à la Dépêche du Midi, Var Matin, Midi Olympique et enfin Le Monde pour le lancement d’un City News à Toulouse.

Jouissant de sa retraite dans ses chères Pyrénées, il a consacré ces dernières années à la recherche et à l’écriture de livres sur les héros des premiers Tours de France. Il a, en particulier, permis au département des Hautes-Pyrénées de célébrer le centenaire de Luchon-Bayonne, 1ère étape de haute montagne du Tour, et le fameux épisode d'Eugène Christophe forgeant sa fourche à Sainte-Marie-de-Campan. Il a poussé la coquetterie jusqu’à refaire la « grande étape pyrénéenne »  comme en 1910 , chevauchant un vélo d’époque lourd de 15 kg, sans changement de vitesse et aux roues en bois !

 

2017104 pages Le Troisième Homme éditions

Prix : 29,90 € + frais de port et d'emballage - Disponible via la boutique ebay de l'éditeur ou en le contactant par courriel.

 

22:25 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

10/04/2017

Salmon Gérard

 12 juin 1817-couverture.jpgPour le bicentenaire de la draisienne – En mémoire du 12 juin 1817, le jour où le vélo vit le jour !

Auteur : Gérard Salmon

 

Préface du dossier

Le 12 juin 1817 est une date historique pour l'histoire du Vélo puisque c'est le jour de sa naissance, ou, plus exactement, celui de la première apparition d'un deux-roues dans un espace public.

Deux siècles plus tard, on ne peut laisser passer l'occasion sans célébrer le bicentenaire d'un tel événement.

L'histoire du Vélo n'est peut-être pas entièrement connue, mais il est désormais avéré qu'elle commença en effet par une démonstration ce jour-là sur une route du Grand Duché de Bade.

Cette démonstration, c'est l'inventeur lui-même qui l'effectua en accomplissant, à califourchon sur ce qu'il appellera une « machine à courir », un trajet d'environ 14 kilomètres en moins d'une heure par ses propres moyens.

Le nom de cet inventeur ? Le Baron Carl Drais von Sauerbronn.

[…] C'est à cette machine à courir qu'en France on donnera peu après – et presque simultanément – le nom de Vélocipède et le surnom de Draisienne.

[…] Et cet événement a semblé suffisamment important à la Vélocithèque pour mériter un rappel des circonstances.

 

201724 pages + 22 pages d'annexes – Dossier n° 64 édité par la Vélocithèque, Le Bois, 69590 Pomeys – 04 78 48 45 67.

Disponible comme les autres dossiers auprès de Gérard Salmon.

Prix : 12 € + 3 € de frais de port

17:23 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

05/04/2017

Kinder Frédéric

 Tour de force-couverture.jpgTour de force

Auteur : Frédéric Kinder

 

Sur la route, le guidon est leur horizon.

Guerriers de la route harnachés de boyaux et pédalant sur leurs lourdes et inconfortables machines, les « Forçats de la Route », comme les appelait Albert Londres, sont ces cyclistes des années 1920 qui ont fait du Tour de France un véritable mythe ! Mais derrière les légendes, il y avait des hommes avec leurs forces et leurs faiblesses dont le chemin s’est jalonné d’anecdotes des plus savoureuses. Des trajectoires de vie où la compétition forme le révélateur pas forcément reluisant de l’âme humaine, et que Frédéric Kinder raconte – parfois avec humour, toujours avec tendresse – telles les coulisses non officielles de l’épreuve avec un grand « E ».

Sa ligne claire stylisée et épurée et les perspectives de ses décors évoquant le Van Gogh d’Auvers-sur-Oise sont autant d’atouts qui font de ce Tour de force l’hommage infiniment graphique à un certain âge d’or du cyclisme.

La réédition 2017, à paraître en juin, bénéficie de deux histoires courtes inédites.

 

200546 pagesÉditions Milan [treize étrange] pour l'édition originale

201764 pagesGlénat BD collection Treize étrange 

Prix : 13,90 €

21:49 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans BD, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

04/04/2017

Bourgier Jean-Paul

 Ô Galibier-couverture.jpgÔ Galibier

Sommet du Tour de France 1911-1937

Auteur : Jean-Paul Bourgier

 

Le 10 juillet 1911, les coureurs du Tour de France affrontent pour la première fois les pentes du col du Galibier. À 2 556 mètres d’altitude, Émile Georget s’engouffre sous le tunnel sommital. Il ouvre un palmarès où figureront les plus grands noms du cyclisme. Entre Savoie et Hautes-Alpes, le Galibier restera le sommet du Tour jusqu’en 1938. Le col-géant, dont le tracé a évolué avec le temps, est une scène de théâtre où les coureurs ont un surnom avant d’avoir un nom : « le Serrurier de Malakoff », « la Ficelle », « l’Écureuil », « le Sellier de Florennes », « le Bouledogue », « la Souris », « le Chamois de Cumiana », « la Puce de Torrelavega »…

Gravi tantôt sous le soleil de juillet qui « framboise les glaciers de la Meije », tantôt sous le déluge, la pluie, la neige qui transforment la route en un cloaque de boue, le Galibier est alors digne d’une tragédie. N’y voit-on pas le maillot jaune André Leducq pleurer au bord de la route suite à deux chutes survenues près de Valloire en 1930, ou encore le coureur espagnol Francesco Cepeda décéder après une chute dans la descente du Lautaret en 1935 ?

 

Jean-Paul Bourgier, auteur du « Tour de France 1914, de la fleur au guidon à la baïonnette au canon », et du « 1919 le Tour renaît de l’enfer » raconte le sport cycliste avec son œil d’historien. Toujours soucieux de situer la compétition dans le contexte local, il évoque la vie difficile des populations montagnardes mais aussi les mutations économiques, les industries des vallées, le début du développement des sports d’hiver.

 

2017144 pages – Le Pas d'Oiseau

Prix : 17 €

18:09 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

02/04/2017

Bourgier Jean-Paul

 TdF1919-couverture.jpg1919, le Tour renaît de l’enfer

De Paris-Roubaix au premier maillot jaune

Auteur : Jean-Paul Bourgier

Préface de Jean-Marie Leblanc

 

C’en est fini de la guerre, il est grand temps que les champs de bataille laissent la place aux forçats de la route. 1919 sera l’année de cette renaissance.

En avril, Henri Pélissier gagne Paris-Roubaix, qui trouve son surnom d’Enfer du Nord en traversant villes et champs de ruines. Pendant qu’à Versailles, on discute pour finaliser la paix, se dispute l’unique Circuit des Champs de Bataille qui visite les régions dévastées. En Italie, le Giro parcourt le Trentin, le Haut-Adige et fait étape à Trieste, qui furent autant d’enjeux menant à l’entrée en guerre de Rome en 1915.

Des rivages de la mer du Nord à ceux de l’Adriatique, de la Flandre à la Champagne, des collines de l’Artois aux côtes de Meuse et de Moselle, des « ballons » vosgiens aux cols pentus des Dolomites, les courses cyclistes racontent l’histoire d’une Europe meurtrie qui veut revivre sans oublier.

Le lendemain de la signature du traité de Versailles, démarre le 13e Tour de France qui fait étape dans les villes reconquises de Strasbourg et Metz. Eugène Christophe reçoit à Grenoble le premier maillot jaune créé pour identifier le leader de l’épreuve, mais c’est le Belge Firmin Lambot qui ramène la précieuse tunique à Paris.

Les 10 et 11 novembre 1919, avec le Grand Prix de l’Armistice de Strasbourg à Paris, le sport cycliste célèbre le souvenir de celle que l’on pensait être la der des der…

 

« On peut avoir été professeur d’histoire et géographie et entretenir vis-à-vis du sport cycliste une curiosité tenace qui confine à la passion. C’est le cas de Jean-Paul Bourgier, déjà auteur du « Tour de France 1914, de la fleur au guidon à la baïonnette au canon » 

Jean-Marie Leblanc

 

2014160 pagesLe Pas d'oiseau

Prix : 18 €

21:13 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

01/04/2017

Bourgier Jean-Paul

 TdF 1914-couverture.jpgLe Tour de France 1914

De la fleur au fusil à la baïonnette au canon

Auteur : Jean-Paul Bourgier

 

28 juin 1914 : la douzième édition du Tour de France s’élance de Paris pour rallier Le Havre ; le même jour, à Sarajevo, capitale de Bosnie-Herzégovine, l’archiduc autrichien François-Ferdinand et son épouse sont assassinés : cette concomitance de faits rend ce Tour-là bien singulier.
Pendant que le tracé de la Grande Boucle dessine, étape après étape, le portrait de son vainqueur, les tensions diplomatiques s’aggravent pour conduire à la Première Guerre mondiale : quand Philippe Thys l’emporte, l’Europe est au bord du gouffre.
Participant à l’élan patriotique qui accompagne la mobilisation, de nombreux cyclistes professionnels rejoignent leur garnison dès août 1914, le Tour à peine bouclé. Parmi eux de prestigieux champions mourront pour la France, François Faber, Octave Lapize et Lucien Petit-Breton, mais aussi des sans-grade qui ont tout autant leur place ici.

Jean-Paul Bourgier est né à Saint-Étienne, il a enseigné l’histoire-géographie avant de publier sur l’histoire du cyclisme.

 

2011 – 160 pages – Le Pas d'Oiseau

Prix : 18 €

11:43 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

12/03/2017

Ambrose Tom

 Ambrose-couverture.jpg50 vélos qui ont marqué l'histoire du cyclisme

Auteur : Tom Ambrose

 

En à peine deux siècles d'existence, la bicyclette a profondément modifié le monde dans lequel nous vivons. Grâce à elle, hommes et femmes ont pu, pour la première fois, se déplacer à une vitesse raisonnable sans l'aide d'un cheval et profiter pleinement d'excursions en dehors des villes. Non contente de bousculer les conventions sociales en conférant aux femmes une nouvelle liberté, la bicyclette a également joué un rôle majeur en temps de conflit.

Ce guide richement illustré présente cinquante machines emblématiques de l'histoire du cyclisme, du premier vélocipède à pédales mis au point par le Français Pierre Michaux jusqu'aux vélos de course les plus modernes. À travers elles, retracez les grandes avancées technologiques et revivez les exploits sportifs qui ont fait la légende du cyclisme.

Embarquez pour un voyage passionnant à la découverte de l'évolution de la « petite reine » à travers l'Histoire.

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Traduction d'un livre anglais paru en 2013, cet ouvrage pourra intéresser celles et ceux pour qui la bicyclette reste un objet mystérieux et qu'ils souhaitent découvrir plus avant. De nombreuses illustrations, une maquette très agréable et une approche thématique assez complète fournira une porte d'entrée convenable vers le monde merveilleux de la « petite reine ».

Pour les autres, déjà au fait de cette histoire, et au-delà du plaisir visuel, l'intérêt risque plus de se concentrer sur des choix discutables (le quadricycle de Blanchard, depuis longtemps rayé de cette histoire par Jacques Seray et Keizo Kobayashi p. e., 4 des 50 vélos sont en réalité des accessoires...), des manques évidents (absence du vélo du Capitaine Gérard dans la partie consacrée à l'usage militaire, absence de randonneuses qui firent pourtant beaucoup pour l'avancée technologique et l'usage touristique) et des erreurs notables (orthographe de Paul de Vivie , confusion entre « Le Cycliste » et « Le Cycliste forézien »).

Donc, selon que vous soyez novice ou initié, votre choix pourra se porter sur cette parution ou sur une des nombreuses autres consacrées à l'histoire de la bicyclette !

 

2017224 pagesL'imprévu

Prix : 22,95 €

12:42 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

25/02/2017

Renaud Yvette et Michel

 Charente-couverture.jpgVélocipèdes et bicyclettes en Charente

150 ans de sports et de loisirs

Auteurs : Yvette et Michel Renaud

 

L’utilisation du vélocipède est précoce en Charente : les premières compétitions datent de 1869. Avant la fin du 19e siècle, les clubs ont déjà rendu populaire le sport cycliste.

Le lecteur retrouvera avec plaisir les coureurs qui l’ont fait vibrer aux étapes charentaises du Tour de France, lors du Bordeaux-Paris, des grands prix, des critériums et des circuits, sans oublier les courses qui animaient les frairies annuelles… 

Mais la bicyclette ne s’arrête pas là… Évasion et liberté, santé et convivialité, effort et plaisir, autant d’objectifs chers au cyclotouriste qui motivent toujours le « vététiste » d’aujourd’hui.

C’est toute l’histoire du vélo en Charente dans ses multiples aspects - utilitaires, sportifs et ludiques - que propose cet ouvrage riche d’illustrations originales et d’anecdotes vécues.

 

2016224 pagesÉditions Foyer Arts et Loisirs Manslois.

Prix : 18 €.

Pour se procurer ce livre : FALM - Section Collections, Hôtel de Ville, 16230  MANSLE

Pour en savoir plus, consulter le site dédié au livre

 Information fournie par René Codani

17:14 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer