Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2019

Collectif

Le Blanc-couverture.jpgLe Blanc, terre de vélos

Auteur : Collectif

 

Avec l'usine de cycles Dilecta, la petite ville du Blanc connut de 1913 à 1968 une aventure industrielle et sportive peu commune.
Son patron, Albert Chichery, constitua une remarquable collection de cycles anciens : un Michaux de 1865, des grands bis de 1875 et 1879, un Peugeot frères de 1889, des vélos poutre de 1890, un vélo de course Rochet de 1908... Elle fut donnée à la ville qui l'a confiée à l'association des Amis du Blanc et de sa région pour être exposée dans son musée.
Dilecta eut son équipe de coureurs cyclistes réputés.
La ville se dota de structures appropriées : le Vélo Club blancois qui remporta des titres prestigieux, un vélodrome sur lequel coururent les plus grands champions... En effet, pendant des années, le premier critérium d'après Tour de France s'y déroula.
Ainsi Le Blanc devint-il une mini-capitale du cyclisme.
C'est toute cette histoire que nous souhaitons vous conter en quelques pages.
Et cela ne vous dispense pas de venir voir la salle des vélos...

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Après une rétrospective de l'histoire du vélo et de ses principaux perfectionnements, bien illustrée, solidement documentée (Vélocio y est qualifié de Baden Powell du cyclotourisme ! ) et très pédagogique, cette plaisante brochure s'attache à faire connaître les liens qu'a entretenus la ville du Blanc avec la petite reine, que ce soit à travers l'usine Dilecta qui fabriqua jusqu'à 10 000 bicyclettes par an après la Grande guerre, à travers le vélodrome de la ville qui vit passer moult champions et, bien sûr, via quelques gloires locales dont le plus connu est peut-être Marcel Rohrbach que Robert Chapatte immortalisa en tant que «époustouflant Rohrbach» à l'occasion de son ascension du Galibier en 1957.
Une petite remarque amicale à l'attention des spécialistes : en 1923 fut créée la Fédération Française des Sociétés de Cyclotourisme (FFSC) et non la Fédération Française de Cyclotourisme (FFCT), son émanation, qui, elle, ne vit le jour qu'en 1942.
Une excellente initiative de cette association, en attendant d'aller visiter le musée et ses belles pièces.



201920 pagesLes Amis du Blanc et de sa région

Prix : 6,50 € + frais de port

Hâtez-vous, il n'en reste plus beaucoup...

Revue lue et appréciée par le comité de lecture du blog

15:57 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Revue | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire