Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2019

Keineg Paol

Keineg-couverture.jpgJohnny Onion descend de son vélo

Auteur : Paol Keineg
Dessins : Sébastien Danguy des Déserts

 

Fasciné par ses rencontres avec les derniers Johnny Onions au pays de Galles jusqu'au début des années 1970, Paol Keineg leur a gardé son affection. Dans sa pièce (Manque d') aventures en Patagonie (1983), il en promenait déjà un sur des routes exotiques. Aujourd'hui – et ce n'est plus le même personnage –, Johnny se remémore le monde tel qu'on le voit du haut de son vélo dans une écriture tout en retenue qui, alliée à un humour narquois, fait ici et là resurgir le poétique.

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Parmi les milliers d'hommes originaires de Roscoff qui ont sillonné à pied ou à bicyclette l'Angleterre, le Pays de Galles ou bien l’Écosse pour y vendre les fameux oignions rosés, celui que nous présente ici Paol Keineg n'est pas ordinaire : c'est un poète qui porte sur la vie, la nature, les humains un regard à la fois tendre et désabusé, sans complaisance mais avec toujours dans les yeux une part d'émerveillement remarquablement traduite dans les courts poèmes qui composent ce recueil.
S'il n'en est pas le sujet principal, le vélo y apparaît en filigrane tout au long des pages et il n'est pas à douter que si Johnny n'avait pas exercé son métier à bicyclette, il ne serait pas le même homme, ne verrait pas le monde et ses habitants avec autant de poésie et chaleur, sans elle, il aurait vraisemblablement le cœur moins sensible, au risque peut-être que « l'âme [ne] dialogue [pas] avec le corps ».
À lire par petites touches, il faut, ici, être plus gourmet que gourmand !

 

2019100 pagesLes Hauts-Fonds

Prix : 18 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

 

Sur l'histoire des Johnnies, voir « Les Johnnies du Léon » de Jacques Salès présenté sur ce blog.

14:46 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Bretagne, Poèsie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

31/01/2019

Baude Alice

Baude-Miniatures-couverture.JPGMiniature aux portes éphémères

Auteure : Alice Baude

 

Miniature aux portes éphémères est le recueil d’une errance à vélo en solitaire à travers la terre d’Irlande. La langue y est autant le tracé que la peinture ou l’herbier. Premier ouvrage d’une collection d’ouvrages d’artistes naissant aux éditions Phloème et dirigé par Alice Baude, la collection Aubade Ciel. »

Alice Baude

« Passionnée par la poésie et le voyage, elle s'essaie aujourd'hui à la création d'ouvrages originaux en papier artisanal. Une seule idée en tête : voyager, parcourir, arpenter. Alice est aujourd'hui en master de création littéraire au Havre. Sa poésie s'élance en Irlande en 2015, lors d'un voyage à vélo en solitaire qu’elle réalise grâce à l’association Zellidja, puis effleure les montagnes du Népal en 2016. Profondément habitée par la question du silence, elle tente d'y réfléchir depuis l'Asie. Elle obtient en 2017 le Prix d’écriture de la Fondation Zellidja qui vient récompenser le rapport de son voyage en Irlande. »

201864 pages – Éditions Phloème

Peintures inclues, reliure d’artiste, couverture au plomb, papier puisé à la cuve.

Prix : 20 €

 

Le récit de la balade en Irlande d'Alice est présenté sur notre blog, un récit que nous recommandons chaudement.

15:33 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Irlande, Poèsie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

27/01/2019

Rabilloud Josette

Rabilloud-couverture.jpgNotre route ensemble
Poèmes cyclotouristes

Auteure : Josette Rabilloud

 

Préface de Marc Dobise, Président fédéral

Dès la première année de ma participation aux travaux du Conseil d'Administration, je découvris en feuilletant les archives fédérales que peu de documents traitaient des itinéraires cyclotouristiques à l'exception, notamment, des feuilles manuscrites de Francisque Ferlay rédigées d'une écriture fine et régulière, attestant d'un travail minutieux et recherché.
Car en effet, notre ami Ferlay, grand randonneur à l'âme généreuse, l'esprit d'observation toujours en éveil, voulait faire connaître au plus grand nombre les joies que lui procurait un cyclotourisme contemplatif et détendu. Ses itinéraires soigneusement préparés, sans aucune aide extérieure, permettaient de découvrir les trésors cachés de la région la plus méconnue, d'en retracer l'histoire commune comme d'en connaître la faune et la flore.
Je remercie vivement Josette Rabilloud, de permettre, à travers ses délicats poèmes, d'évoquer la mémoire d'un cyclotouriste qui fut un modèle de convivialité et qui honore notre Fédération.

 

198540 pagesImprimerie des Monts du Lyonnais

 

Plusieurs textes de Francisque Ferlay ont été publiés dans la revue du Club des Cent Cols , certains sont lisibles en ligne comme, par exemple, « Mes déboires au Parpaillon ». 

21:52 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Poèsie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

12/10/2015

Fabre Paul

cyclotourisme VÉLOS POÉTIQUES

(Ou à la manière de Charles d’Orléans à Raymond Queneau)

Auteur : Paul Fabre

Oh ! Que j’aime la bicyclette !

Cette belle aux roues de velours,

Pimpante comme les Amours,

Noble toujours, toujours coquette,

S’offre à mes yeux émerveillés

Et m’invite à suivre une route

Faite de rêves éveillé.

Et alors je suis à l’écoute

De ces bonheurs qu’offre le Temps

Qui d’un hiver font un printemps.

                        Paul Fabre

2015-123 pages – Pour commander : Aller sur le site de : Gilbert Jaccon  http://www.gilbertjac.com

Ou envoyer un chèque à Gilbert Jaccon, 18 ruelle Berthet, 21200 Beaune en précisant l’adresse d’expédition et un numéro de téléphone.   

Prix : 14 € port compris

 

21:19 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Poèsie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

19/01/2014

Cador Jean-Marie

cyclotourismeJeux de mots, jeux de vélo

Auteur : Jean-Marie Cador

 

Après nous avoir enchantés avec son : « Puisque c’est comme ça ma p’tite reine..., j’m’en r’tourne chez ma mère ! » et son « Nolavelo », voici que notre auteur reprend son vélo, mais aussi son vol vers des horizons de plus en plus auréolés de fantaisie.
Ce n’est plus seulement Jean-Marie Cador qui enfourche sa bécane, c’est le Raymond Queneau du vélo qui chevauche Pégase, et nous entraîne dans un univers d’humour et de poésie.
Bien que lesté de quelques années et de quelques milliers de kilomètres de plus au compteur (et au conteur), notre « vélosophe » n’a rien perdu de son entrain ni de sa joie de vivre, et nous aspire dans son sillage pour notre plus grand ravissement.

                                                                     Jacques Cordier

 

2012 – 46 pages Éditions GARBO

Pour contacter l'auteur : jeanmarie.cador@gmail.com

22:49 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Poèsie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer