Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2019

Martin Guillaume

Martin-couverture.jpegSocrate à vélo
Le Tour de France des philosophes

Auteur : Guillaume Martin

 

«  Imaginez Socrate, Aristote, Nietzsche, Pascal et consorts sur la ligne de départ. Suivez leur préparation pour le Tour de France, la plus prestigieuse épreuve cycliste au monde, à laquelle ils ont étrangement été conviés. Partagez leurs interrogations, leurs doutes, leurs errements. Réfléchissez à leurs côtés. Pédalez avec ces drôles de sportifs, ces coureurs philosophes, ces « vélosophes » comme je m’amuse à les appeler. On dit qu'ils seraient dotés d'une potion magique  : leur intelligence. Celle-ci leur permettra-t-elle de conquérir le maillot jaune tant convoité ? »
Guillaume Martin

Dans Socrate à vélo, Guillaume Martin ouvre les vannes de l’imagination pour nous faire découvrir le monde du cyclisme et nous donner à penser. Ici l’essai se mêle à la fiction, la fable aux méditations les plus profondes; on voit Nietzsche s’entrainer courageusement en écoutant Les chemins de la philosophie sur France Culture, d’illustres philosophes grimper les cols aux côtés des plus grands champions, Heidegger tomber dans un fossé, Socrate prendre la tête du peloton ou encore Sartre coacher de l’équipe de France… Le but de cette fantaisie philosophique  ?  Effacer les clichés qui collent à la peau des sportifs, montrer que l’effort physique de haut-niveau n’est pas l’ennemi de l’activité intellectuelle, que la tête et les jambes n’ont aucunement lieu d’être distinguées. Car, comme le rappelle très justement Bergson, « il faut penser en homme d'action et agir en homme de pensée ».

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Guillaume Martin, cycliste professionnel s'agace que le sportif soit trop souvent exclu de la sphère intellectuelle, lui qui est diplômé en philosophie.
Le Tour de France, il le connaît de l'intérieur, les grands maîtres penseurs, il les a étudiés, pourquoi, alors, ne pas rapprocher ces deux univers en apparence si lointains et faire vivre, le temps d'une Grande Boucle, les coureurs philosophes, les « vélosophes » ?
Dans cette « fantaisie » en deux parties, l'auteur va d'abord nous raconter la formation des équipes, particulièrement celle grecque, le choix de ses membres, Socrate, Platon ou encore Aristote, leurs ambitions, leurs doutes, bien entendu dictés par leur propre doctrine philosophique ; le portrait qu'en dresse Guillaume Martin nous rend chacun des vélosophes proche et unique, leurs idées confrontées au monde cycliste semblent limpides et la relation entre corps et esprit prend forme de manière synthétique.
Dans une seconde partie, les coureurs sont mis en scène sur le parcours du Tour 2017, chaque étape est commentée selon un point de vue particulier, occasion de mettre en scène d'autres penseurs, Freud, Nietzsche ou Pascal, pour n'en citer que quelques-uns.
Une œuvre originale, truffée d'humour – le nom des coureurs non philosophes a été légèrement transformé, faisant parfois penser à San Antonio « Vas-y Béru ») – qui ne craint ni anachronisme ni uchronie, aussi plaisante du point de vue de la course cycliste que de l’œuvre philosophique, une belle surprise que je recommande, sans qu'il soit pour cela nécessaire d'être fin connaisseur du monde cycliste ou philosophique !

 

2019192 pages  Grasset

Prix : 17 €

10:24 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Philosophie, Tour de France cycliste | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer

31/05/2015

Fabre Paul

 

cyclotourisme

 

Mes vélos- -Saint Eddius priez pour nous- -Du haut des cieux-

4e de couverture de « Du haut des cieux... »

Avec Du haut des cieux, Eddius nous offre le dernier volet de sa trilogie cycliste. Assis à la droite du dieu Cyclus, il raconte encore ses pédalées terrestres et nous convie à ses infinies randonnées célestes... Et il nous livre – avec ce recul envers les choses que donne l'éloignement – ses sentiments sur tout ou presque tout ! Il philosophe sur la signification profonde des carrefours, s'interroge sur les vertus des voyages lointains et sur la nature de l'exotisme à vélo, refait à usage des cyclistes les définitions proposées par Littré, s'insurge contre les coupeurs d'arbres qui mettent au soleil l'ombre de nos routes, retrace l'histoire de la bicyclette en remontant à la Genèse... Et, sans pitié pour sa modestie, il compare son coup du Portet d'Aspet au coup de Trafalgar et son génie de la stratégie à celui des plus grands capitaines de l'histoire ! Et, comme on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, il assure lui-même le commentaire des ses propres écrits !

Pourtant, ici et là, au détour d'une route, au creux d'un sentier d'éternelle randonnée, apparaissent le petit Prince, l’enfance, les souvenirs, la fuite du temps...

Mes vélos : 1987 – 186 pages – Autoédition (chez l'auteur) – Préface de Jean Bobet

Saint Eddius priez pour nous : 1988 – 192 pages -  Autoédition (chez l'auteur) – Préface de Raymond Poulidor

Du haut des cieux : 1990 – 186 pages -  Autoédition (chez l'auteur) – Préface d'Yves Berger

Lus et (grandement) appréciés par le comité de lecture

15:03 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Littérature - Poésie., Philosophie, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

29/03/2014

Tom Phillips

cyclotourisme

                      BICYCLES – Vintage people on photo postcards

Auteur : Tom Phillips

Langue : Anglais – Une sélection de 200 cartes postales vélo des années 1890 à 1950.

-2011- 112 pages, format 19,6 x 18,2 – Éditeur : The Bodleian Library. http://www.bookdepository.com/contactus

Prix : 26,60 € + 2,99 de frais port.

 

08:38 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

19/12/2011

Leclerc Philippe

cyclotourismeD’où venez-vous ?

Auteur : Philippe Leclerc

En découvrant ce petit livre, j’ai tout de suite eu envie de le lire. D’ordinaire, les nouveaux ouvrages sont rangés dans une pile « à lire », en attente, selon le temps disponible, l’envie, le thème.

 

Pourquoi celui-ci devait-il déroger à la règle ? Par sa couverture d’abord, dessin naïf et énigmatique qui donnait immédiatement envie d’en savoir plus. Par la quatrième de couverture ensuite - extraite de prologue - qui laissait deviner une pédalée mystérieuse au milieu de nulle part, souvenir personnel d’une randonnée à travers la Suède en direction du Cap Nord. Par le titre enfin, tout en sobriété mais dans le même temps riche en promesse de réflexion philosophique. Si la couverture  s’était ornée d’un banal « Où allez-vous ? », il y a fort à parier que sa lecture en aurait été différée. Il n’est qu’à relire Nicolas Bouvier pour se convaincre que ce n’est pas l’humain qui fait le voyage mais bien le voyage qui fait l’humain et la simple évocation de cet auteur majeur de la littérature de voyage justifiait une plongée prioritaire dans ce texte.

Parfois construit comme un roman cycliste de la fin du XIXe siècle, mi fiction, mi récit de voyage, - le « héros » se fait interviewer par une jeune candide qui lui pose les questions auxquelles il a forcément envie de répondre - parfois écrit sur un mode réflexif et plus personnel, ce traité de philosophie voyageuse - outre ses multiples voyages à bicyclette, essentiellement en Europe du Nord, l’auteur s’est aussi construit dans sa jeunesse à travers d’autres périples en auto-stop - peut  également se lire comme un guide pratique, Philippe Leclerc n’hésitant pas à évoquer le matériel, l’habit et la préparation du cycliste voyageur.

Dans un style simple qui sait aller à l’essentiel, l’auteur, fort de ses multiples expériences, distingue les notions de « se déplacer », « visiter » ou encore «  voyager », il évoque le fait d’être seul, trop souvent confondu avec la solitude par les ignorants du voyage, nous parle du retour, une épreuve souvent vécue avec appréhension par celles et ceux qui ont tout laissé de la vie quotidienne pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois ou années, et éclaire de manière originale - via son interlocutrice collectionneuse de cartes postales - la superficialité de notre époque qui préfère mettre l’accent sur la joliesse des choses que sur ce qui se cache derrière, la réalité des vies humaines.

L’un des derniers chapitres, peut-être celui le plus sujet à discussion, présente les idées de l’auteur sur la politique, la défense de l’environnement, l’idée européenne, la place du vélo sur le territoire national et nous montre un être entier et sincère qui a su tirer de ses voyages la « substantifique moelle ».

Le voyage nous apprend à nous satisfaire d’un rien (...) Le voyage est aussi l’école de la tolérance, une école de l’humilité (...). Le voyage permet une analyse positive (...). Le voyage oblige au respect.

Et vous, d’ou venez-vous ?

                                                                        Jean-Yves Mounier  

 -2011- 148 pages, format poche - Opéra Éditions - Chez l’auteur : 21 rue Potonnerie - 44300 Nantes - Courriel : ph.leclerc44@wanadoo.fr

Prix : 10 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

16:30 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Guides, Philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer