Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2015

Horstmann Heinrich

cyclourismeMeine Radreise um die Erde

Auteur : Heinrich Horstmann

Publié et commenté par Hans-Erhard Lessing.

 

Les mémoires de Heinrich Horstmann, le premier Allemand à avoir fait le tour du monde à bicyclette, ont récemment été découvertes.
Pas encore majeur et malgré l’opposition de ses parents, il fit devant notaire un pari de 20 000 Mark ; il partirait ainsi sans le moindre Pfennig et reviendrait fortuné !
Le 2 mai 1895, il débuta son aventure risquée avec un bagage de 16 kg, dans les États américains du Sud s’y ajoutèrent des colts, une Winchester et une machette... Sans ces « peacemaker », ses parents ne l’auraient sans doute pas revu.

De son sensationnel récit qu’il publia lui-même il y a plus de 100 ans, il ne reste plus qu’un exemplaire. Réédité et complété par des notes biographiques, des articles de presse et des détails qu’il tenait sous silence, ce livre est la « success story » d’un jeune homme courageux et intelligent.

Extraits de la quatrième de couverture

Heinrich Horstmann (1874 – 1945) entreprit en 1895 de faire le tour du monde à bicyclette, à l’image de Frank G. Lenz (voir à ce sujet l’excellent livre de David V. Herlihy « Le cycliste perdu » présenté sur ce blog).
Après un apprentissage de forgeron, il partit de Dortmund avec peu de bagages, longea la côte belge, s’embarqua pour l’Angleterre où il prit le bateau pour l’Amérique.
Il traversa les États-Unis d’est en ouest, en suivant le trajet de la Southern Pacific Railroad, faute de cartes géographiques. Son intérêt se porta entre autres sur le prix de la bière du pays qu’il notait méticuleusement. Dans son récit de voyage publié en 1898, il s’est tu sur le meurtre d’un clochard qui aurait eu l’intention de lui voler sa montre !
À San Francisco, il reprit le large afin de visiter Tokyo et Singapour. À Calcutta, il renonça à cause d’une  épidémie de choléra à traverser l’Inde et revint après 27 mois dans sa patrie par l’Égypte, l’Italie et l’Autriche.
Plus tard, il s’installa à Berlin et gagna beaucoup d’argent comme représentant d’un fabricant de bicyclettes. Il fit également commerce de vin et de cigarettes.

          D’après la fiche Wikipédia

Cet ouvrage n’est pas disponible en français et un éditeur serait bien avisé d’en offrir une traduction francophone ! comme pour le récit de Thomas Stevens « Around the world on a bicycle » et la biographie d’Annie Londonderry « Around the World on Two Wheels : Annie Londonderry’s Extraordinary Ride ».

Chez le même éditeur, notons également « Automobilität », une très riche étude sur Karl Drais et les débuts du cycle par Hans-Erhard Lessing, éminent historien du cycle.                

Joachim SISTIG et Jean-Yves MOUNIER

 

2000 – 320 pages – Langue allemande - Maxime Verlag

Prix : 19,95 €

 

22:25 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Allemagne, Tour du Monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire