Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2009

Magos Vincent

Magos Vincent951.jpgVoyage à Saint-Yves

Auteur :Vincent Magos

Il paraît que les coureurs cyclistes urines en roulant.Pour gagner quelques précieuses secondes. Je ne sais si c’est vrais, on le dit. Moi, je ne pourrais pas. Non, j’aime à m’arrêter pour cela. Il me faut un endroit calme. Parfois, je mets du temps à le trouver. Je ne souhaite pas être vu par un automobiliste ou des gamins moqueurs. Ni même par les vaches. Dans ces moments-là, il me faut la paix. Toute la paix. A tout prix.

Voilà, ici. Ce sous-bois valait l’attente. Les rayons de soleil, filtrés au travers des branches, allument les gouttes d’or qui giclent dans les épines de pins.

En hiver, c’est meilleur encore, une impression de chaleur monte dans tout le corps. Quand j’étais écolier, nous tentions d’écrire nos noms dans la neige. Ceux qui avaient un prénom court gagnaient toujours. Je trouvais cela injuste.

Non, je ne vois vraiment pas comment font les coureurs cyclistes. A vrai dire, je ne comprend pas non plus pourquoi ils courent.

(Une errance un peu somnambuliques et initiatique)

-1995- 165 pages (roman) - Pour le compte de Luce Wilquin Éditrice à Dour (Belgique)

 

 

20:05 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cyclotourisme |  Imprimer

Écrire un commentaire