Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2009

Agard André

André Agard005 - copie.jpgLa nécessité du chagrin d’amour

ALAIN-FOURNIER ou l’invention de l’adolescence

Auteur : André Agard

L’adolescence est une invention récente des sociétés occidentales, dont Le Grand Meaulnes fut un signe avant-coureur. Encore pris dans la crise dont il élabore le mythe, Alain-Fournier en offre le paradigme. Sa vie, vouée à l’adolescence par sa mort prématurée. À quoi servent les chagrins d’amour ? Pourquoi devient-on écrivain ? Et comment devient-on vélocilecteur, avide de balades solitaires et de livres où s’inventer par les mots des autres ? Un roman, écrit avant la première Guerre mondiale, que rencontre André Agard un demi-siècle plus tard, aussi jeune que son héros, lui ouvre un passage vers la psychanalyse et change sa vie.

« En finissant ce travail sur Fournier et son livre, j’ai parcouru le trajet à vélo , il était question de rouler jusqu’aux bords de Meuse, au sud de Verdun. Retrouver les lieux de la fin de Fournier, après des recherches dans les livres. Quatre jours de balade lente à travers la Champagne ; la tente installée dans un sous-bois. Une longue vallée, le soleil dans le dos, comme éclairée devant moi pour me guider. Au bout, sous la colline couverte de hêtres, le village de Vaux-les-Palameix, dernier campement de Fournier et de ses hommes. La colline est grimpée sur le petit développement car la pente est longue. Voici la Tranchée de Calonne, qui porte toujours le même nom. Un monument a été dressé dans le bois, à l’endroit où les corps des poilus ont été retrouvés, mais ce n’est pas là que Fournier est tombé. Encore quelques mètres, et le sentier La Manivelle, en creux, m’oblige à poser mon vélo contre un arbre. Je le suis, en pensant que je mets mes pas dans ceux de Fournier, puisqu’il est arrivé par le même chemin, c’est sûr. Il avait encore quelques minutes à vivre. Au bout du chemin, un coude ; en face les traces très visibles de la tranchée Nicolay en W. C’est là. C’est exactement là qu’il est tombé »

André Agard a enseigné dans les DESS « clinique et pathologique » et « enfance et adolescence » à l’université Paris V. Il est actuellement psychanalyste au CMPP de Fontaibleau.

- 2009 - 157 pages - Éditions EPEL. www.epel-edition.com

Prix : 19 €

(Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog)

 

 

11:28 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cyclotourisme |  Imprimer

Écrire un commentaire