Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2015

Henry de Monfreid

cyclourismeCombat

L'envers de l'aventure

Auteur : Henry de Monfreid

Septième tome d'une série de 10 récits autobiographiques regroupés sous le titre « L'envers de l’aventure », Combat nous entraîne dans l'adolescence de l'auteur des « Secrets de la Mer rouge », de son entrée en internat à l'âge de 12 ans jusqu'à son baccalauréat, époque à laquelle il va découvrir les joies de la bicyclette et en relater son expérience dans ce volume.

En récompense de ses bonnes notes, Henry se voit offrir une bicyclette, une lourde machine de vingt kilogrammes à caoutchoucs creux, dernier perfectionnement avant le pneumatique. Tout de suite, il se voit entreprendre le tour du monde, il fait la course avec le train sur une distance de 90 km en 5 heures et arrive avant sa mère...

Il faut dire qu'il a de qui tenir : son père, George Daniel, confident de Gauguin, est un prosélyte de ce nouveau sport, il se rend régulièrement de Paris dans le Roussillon et voyage en Espagne avec son ami le peintre Louis Vallet.

La bicyclette sera l'occasion de renouer avec ce père absent, Henry va le rejoindre en train à Perpignan pour une première randonnée vers Prades. Tout au long de cette petite cinquantaine de kilomètres, les 2 cyclistes (la grand-mère disait vélocipède en souvenir de ces hautes machines précaires et instables, à la mode chez quelques excentriques vers 1860) vont vivre toutes les aventures propres à cette époque pour qui parcourent les routes : attaque de chiens, hostilité des villageois (certaines communes ont interdit la traversée de ces machines), agression par les charretiers, rien n'échappe à la verve d'Henry et rend ces passages savoureux et instructifs.

En 1896, c'est le voyage vers Llançá, toujours avec son père, pour aller rendre visite à la maîtresse de celui-ci dont les charmes ne laisseront pas insensible le jeune homme...

Entrés en Espagne par le col de la Perche, les deux aventuriers vont découvrir la Carratera Reale, qui n'a de royal que le nom, vulgaire chemin muletier qui se perd parfois dans les champs et oblige à la marche à pied.

Muni de son guide Joanne, le membre du Touring Club de France, ce qui donne le privilège d'avoir une chambre réservée das les hôtels,  initie son fils au freinage par fagots de branchage traînant au sol et lui fait découvrir la cuisine ibérique et ses bons petits vins à l'effet immédiat sur un jeune homme après 10 heures de bicyclette.

Le retour se fera par le Perthus et Thuir avant de reprendre le train, son père continuant lui sa course vers la capitale.

                                                    Jean-Yves MOUNIER

1963- 208 pages - Grasset

16:02 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans France, Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire