Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2016

Violante Jean Claude

cyclotourisme Mon tour du monde en solitaire

Auteur : Jean-Claude Violante

Faire le tour. À la force du jarret. Itinéraire : l’Afrique, l’Amérique du Sud, Centrale, les États-Unis, l’Australie ou le Japon, l’Indonésie, l’Inde, le Moyen Orient, l’Europe de l’Est. Plus de 100 000 km. La Cordillère des Andes à gravir, et combien de déserts à franchir ?

Jean Claude Violante va pédaler durant quatre ans, vissé sur sa selle. Pourtant, il n’aime pas particulièrement le vélo et a horreur de l’exploit sportif.

« En tant qu’activité, la bicyclette ne m’intéresse pas. Mais c’est le seul moyen de voyager lentement, d’arriver dans un village sans que s’allume le mot « dollar » au fond des yeux des gens. À bicyclette, on est de plain-pied avec le monde et ses habitants... »

Ni démesure, ni esbroufe chez ce garçon tranquille. Nulle trace en lui du « feu sacré » cher aux romanciers. Si la grande aile de l’aventure a effleuré ce visage paisible, les cicatrices qu’elle a laissées sont toutes intérieures. Posément, il explique :

« Je pars, je ne fuis pas. Ceux qui fuient, dans le voyage, la société ou leurs problèmes personnels, voient toujours l’ombre du passé leur cacher le soleil. Je pars à la découverte positive de la vie sous d’autres cieux, pour essayer de comprendre d’autres peuples, pour élargir mes connaissances par l’échange et la discussion, la communication avec les hommes. Si le vélo casse, je continue à pied. »

Le vélo ne cassera pas. Dans l’atelier de M. Totain, marchand de cycles, on a fait tout pour cela.

Totain s’est démené pour obtenir des freins à double commande, des moyeux renforcés, des accessoires en acier ordinaire : « Essayez de souder le dural dans une forge, dans un village, au bord de la piste, vous verrez... »

Lorsque Jean Claude Violante a poussé la porte du magasin, il ne se doutait pas de cyclotourisme l’ampleur de l’effort qu’il allait entreprendre, par amour de l’aventure, l’aimable commerçant. Pneus de rechanges, pièces détachées, M. Totain tire toutes les sonnettes pour obtenir de l’aide. Il incite Jean-Claude Violante à présenter un dossier à la fondation Motobécane qui le classera hors concours et lui fournira une aide matérielle appréciable.

Lauréat de la Guide Européenne du Raid en 1975, Jean Claude Violante n’est pas un débutant. Il a effectué un tour de l’Afrique en 2 CV Citroën, exploré les sites du néolithique dans le Sahara lors de missions scientifiques. Il a vécu en Arabie Saoudite, en Iran, en Irak, au Cameroun.

                       F.E. Martin, journaliste à la Dépêche, le 13 octobre 1979.

(Le livre est une compilation des carnets de voyage de son tour du monde à vélo entre 1979 et 1982.)

2016 - 300 pages Éditions du Gang à Casablanca (Maroc)

(Les animateurs du blog recherchent l’adresse mail de l’auteur et de l'éditeur)

19:11 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Tour du MONDE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire