Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2016

Hayes Kevin J.

 

Odyssey-couverture.pngAn American Cycling Odyssey, 1887

Auteur : Kevin J. Hayes

 En 1887, Georges Nellis (1865-1948) un journaliste de 21 ans est parti à vélo de Herkimer, New York jusqu’à San Francisco, pendant soixante-douze jours, battant ainsi de plusieurs semaines le record de la traversée à vélo du continent. Il a parcouru en moyenne 50 miles par jour pédalant sur un grand bi « ordinaire » de la marque Columbia Expert (grande roue de 52 pouces, avec un cadre tubulaire d’acier et des pneus en caoutchouc dur) et il a perdu 23 livres (plus de 10 kilos) pendant le voyage.

Il a toujours roulé vers l’ouest à travers des villages tranquilles, des terres agricoles et des villes grandissantes d’une nation qui change rapidement ; il a fait un périple à travers des étendues de prairies inhabitées et des montagnes qui marquaient la frontière menaçante de ce périple.

Après des trajets quotidiens de dix heures, Nellis s’arrêtait et écrivait des lettres sur ses aventures à son journal et à un magazine national sur le cyclisme pour financer son voyage à travers le pays.

Le voyage épique de Nellis sur des chemins sales, des routes boueuses et parfois sur des traverses de chemin de fer, a été perturbé par un temps épouvantable, des expériences effrayantes et des rencontres étranges ; cependant il a aussi été enrichi par des splendeurs naturelles à couper le souffle et par la générosité de beaucoup de gens rencontrés. Il a failli se noyer dans une crue soudaine, a été poursuivi par un taureau furieux, a tué un coyote qui s’est approché une nuit, a été victime de mirages dans le Grand Désert Salé de l’Utah, a échappé de peu à un terrible incendie qui a anéanti la moitié d’une ville californienne, seulement quelques heures après l’avoir quittée et a été témoin d’un horrible accident sur une voie ferrée. Nellis a aussi réussi à rencontrer le légendaire joueur de baseball A. G. Spalding à Chicago, à prendre des cours de base-ball professionnel à Detroit et à Chicago, à participer à des courses cyclistes à Omaha, à assister à un opéra dans la ville de Cheyennes, dans le Wyoming, à profiter d’un cirque et à manger plus de deux douzaines de bananes lors d’une manifestation à Osceola, dans l’Indiana.

En regroupant les lettres de Nellis et les données de la couverture médiatique du voyage, Kevin J. Hayes recrée avec une précision incontestable ce périple étonnant et les nombreux visages ordinaires ou extraordinaires de l’Amérique du XIXe siècle qui ont été autrefois révélés à un jeune cycliste.

Livre en anglais, traduction d'Isabelle Reutin

2012 – 200 pages – University of Nebraska Press 

Prix : $19.95

21:20 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Amériques, États-Unis, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire