Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2017

Rapaud Didier

Chroniques-couverture.jpgChroniques vélocipédiques

Numéro 1

Auteur : Didier Rapaud

 

L’histoire du cyclisme et du sport est inépuisable.

La découverte, le partage, tels sont les grands préceptes des Chroniques vélocipédiques appelées à avoir une suite. Des chroniques inédites, truffées d’histoires admirables, d’exploits incompris ou tout simplement passés inaperçus.

Ces chroniques resteront le fruit d’un travail personnel basé sur des choix intimes et subjectifs, des coups de cœur forcément arbitraires puisés dans la longue histoire cycliste.

Bienvenue dans l’univers du numéro 1 des Chroniques vélocipédiques consacrées à Bordeaux- Paris. La première partie est une étude du Derby de la Route 1911 et de la première photo aérienne prise lors d’une course cycliste. La deuxième partie est consacrée à une nouvelle d’André Reuze sur Bordeaux-Paris intitulé « Coude à coude » parue en 1933.

 

201781 pages + 13 illustrationsAutoédition disponible auprès de l'auteur

Prix : 11 € + frais de port

 Didier Rapaud a déjà publié plusieurs livres consacrés à l'histoire du cyclisme. Vous pouvez les retrouver sur ce blog en cliquant ici

Chroniques-dessin.jpg

 

 

 

 

Raymond Gid illustre « Coude à Coude », nouvelle d’ André Reuze.

 

16:19 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

20/09/2017

Soldati Mario

cyclotourismeFuite en Italie

Auteur : Mario Soldati

Le 14 septembre 1943, dans la gare de Rome, Soldati fait ses adieux à sa femme, Jucci, avec le sentiment de vivre un moment historique. Les Allemands étant maîtres de la ville, il est décidé à rejoindre les Américains, qui ont débarqué à Salerne. Dans le train, où s’entassent des femmes partant s’approvisionner à la campagne et surtout des militaires vêtus en civil qui rentrent chez eux après la débâcle, il fait la connaissance d’Agostino. Ce soldat originaire de Campanie devient son compagnon de voyage.

Avec lui, il entreprend un périple singulier en train, puis à pied et enfin à bicyclette sur les routes d’une Italie dévastée par la guerre et la pauvreté. En chemin, ils rencontrent paysans, ouvriers, Allemands, fascistes, familles entières qui fuient, tandis que les bombardements font rage. Les deux hommes atteignent leur but, un village voisin de Naples, le 19 septembre, mais Soldati, malade, doit s’aliter. Neuf jours plus tard, il retrouve des amis antifascistes et, le 3 octobre, gagne Naples, libérée par les Américains, en leur compagnie.

Ce récit, qui est un peu l’équivalent littéraire des grands films du néoréalisme italien (Rome, ville ouverte), est aussi une occasion pour Soldati de développer un thème marquant dans toute son œuvre : la fuite, qui n’est pas chez lui synonyme de peur, mais bien de plaisir intellectuel et physique.

(Traduit de l’italien et postfacé par Nathalie Bauer).

2008 – 150 pagesGallimard,  Le promeneur.

Prix : 20 €

23:42 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer