Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2020

Kahn Michèle

Kahn-couverture.jpgLa fiancée du danger
Mademoiselle Marie Marvingt

Auteure : Michèle Kahn

 

Femme exceptionnelle, surnommée « la fiancée du danger », Marie Marvingt (1875 – 1963), collectionna tout au long de son existence un nombre considé­rable d’exploits sportifs. Au moment de s’éteindre, à 88 ans, cette pionnière de l’aviation avait remporté 17 championnats mondiaux dans diverses disciplines, était détentrice de 34 médailles, avait accompli à vélo un Tour de France que les organisateurs avaient refusé d’homologuer et venait de passer son brevet pour piloter un hélicoptère à réaction.
Mais la vie de Marie Marvingt fut loin de se limiter à ses succès sportifs. Très tôt consciente de la liberté à conquérir pour les femmes, elle a bataillé pour cela jusqu’à la fin de sa vie. Courageuse, volontaire et emplie d’amour pour les autres, elle fut notamment l’inventrice de l’aviation sanitaire qui sauva, et continue à sauver, nombre de vies humaines. Pourtant, un mystère plane sur cette destinée : on ne lui connaît absolument aucun lien amoureux. Désir d’indépendance totale ? Influence de la religion ? Peut-être la fiancée du dan­ger n’a-t-elle simplement pas trouvé une compagnie à la hauteur de son esprit révolutionnaire.
Si la presse, dans toute l’Europe et jusqu’en Amérique, a rendu compte de ses exploits mirobolants, Marie Marvingt est néanmoins morte à Nancy dans une misère scandaleuse, et a sombré dans l’oubli. Ce roman entend lui redonner la place prééminente qui est la sienne parmi les figures majeures du XXe siècle.

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

À la fin de son ouvrage, Michèle Kahn précise que celui-ci n'est pas un récit mais un roman. Comment aurait-il pu en être autrement, tant la vie de Marie Marvingt « la fiancée du danger » est en elle-même un roman et justifie parfaitement cette forme littéraire pour être évoquée !
Canotage, natation, conduite des automobiles, aviation, cyclisme, et bien d'autres encore, Marie a été une pionnière et a exploré toutes les disciplines à la pointe de l'époque, faisant fi des quolibets, du mépris de ces messieurs, du regard désapprobateur de ses consœurs de la bonne société d'alors.
Pour elle, une seule ambition, montrer que la femme est l'égal de l'homme et qu'elle est tout aussi capable que lui de réaliser des exploits tout aussi incroyables les uns que les autres.
Patiente, obstinée, elle ira au bout de tous ses projets, se faisant parfois volé la vedette mais ne renonçant jamais, quitte à finir sa vie dans la misère et l'anonymat le plus complet.
Une histoire passionnante qui pourrait bien redonner à Marie la place qu'elle mérite dans l'imaginaire collectif.

 

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

 

2020288 pages Le Passage

Prix : 19 €

Lire l'article que Claude Marthaler a consacré à Marie Marvingt et plus particulièrement à son Tour de France 1908, un grand moment enfoui de l'histoire du cyclisme.Marie Marvingt-vélo.jpg
De nombreux articles sur cette aventurière sont à lire sur la toile. Parmi ceux-ci, Hervé recommande le portrait établi sur « Women Sport » , celui de l'aéroclub de Saverne, plus orienté aviation et l'article de l'Est républicain sur son vélo.

Voir également la fiche Wikipédia dédiée.

10:26 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire