Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2009

Benchley Robert

Benchley Robert674.jpgL’EXPÉDITION POLAIRE À BICYCLETTE

Auteur : Robert Benchley

Beaucoup de gens nous ont demandé :  « Pourquoi choisir la bicyclette ? Pourquoi braver le danger ? »

Nous sommes tout à fait conscients des risques, cependant la bicyclette nous a paru le moyen le plus logique d’atteindre le Pôle, au vu de l’équipe que nous formons. Certes, cela n’aurait pas été possible il y a encore  trois ans. Mais depuis, nous avons tant appris sur le magnétisme terrestre et le pilotage de la bicyclette ! Et grâce aux nouvelles techniques d’équilibrage récemment mises au point,  nous sommes persuadés d’avoir quasiment atteint le risque zéro. D’ailleurs, en cas d’accident, le point de chute le plus éloigné se situe dans un arc de cercle de 1,8 mètre de diamètre. Or, sous cette latitude (ou tout autre que nous somme susceptibles de  traverser), le taux d’accélération d’un  corps en chute libre est de 6,7 mètres par seconde. Faites le calcul vous-même : vous verrez que ça ne peut pas faire très mal.

Humoriste et critique dramatique, Robert Benchley (1889-1945) a signé plusieur centaines d’articles dans l’entre-deux-guerre, notamment pour Vanity Fair, Life et le New Yorker. Dans les année trente.

-2002- (roman) In-12, 92 pages - Éditions Le Dilettante

 

20:02 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Littérature - Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cyclotourisme |  Imprimer

Commentaires

ATTENTION ! WARNING !
Si vous êtes allergique à l'humour anglo-saxon, si le « nonsense » n'a pas de sens pour vous, si vous pensez encore que les Monty Python sont les dignes représentants d'une espèce de reptiles constricteurs... alors ne lisez pas ce petit livre. Et surtout, ne l'offrez pas à vos meilleurs amis, vous pourriez être accusé de maltraitance !
Parue en 6 parties dans les pages du magazine « Life » entre 1926 et 1927, cette expédition se moque allégrement de des autres, les vraies alors très en vogue en direction des pôles. Pourquoi ne pas y aller à vélo ? sur des « bicyclettes Radley dernier modèle » munies des « dernières innovations, comme l’équilibreur gyrostatique et le feu arrière clignotant » ! Perturbés par un retard dans la livraison des pinces à vélo, roulant avec un cadenas oublié fermé sur la roue arrière, gênés par le feu arrière qui s'obstine à clignoter rouge plutôt que vert, les membres de l'expédition perdront peu à peu la motivation, allant jusqu'à confier la conduite des opérations à Bobby, le jeune fils de 7 ans du narrateur qui finira lui aussi par démissionner ! Comme le narrateur qui arrêtera son récit brutalement, sans explication aucune.
Absurde, je vous avais prévenu...
Ce récit est suivi d'un autre, « La vie sportive aux États-Unis », tout à fait dans la même veine.
À signaler que cet ouvrage a été réédité en 2013 en format poche chez « Points ».

Écrit par : Jean-Yves MOUNIER | 01/12/2013

Écrire un commentaire