Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2015

Oliveira Frederico

 

cyclotourisme PARIS-LISBONNE à vélo mon père l’a fait

Auteur : Frederico Oliveira

Manuel est un émigrant portugais vivant en France depuis ses 17 ans. En 2003, alors qu’il vient de fêter ses 55 ans, il décide de rallier les deux capitales de son cœur, Paris et Lisbonne, à vélo sa grande passion, accompagner de son fils, ils se lancent dans l’aventure. Une aventure pleine de rebondissements...

 

“Mon père a toujours été un féru de sport et en particulier de cyclisme. Ce goût pour cette modalité est apparu un peu malgré lui.

Manuel, comme il se prénomme, est né dans un petit village du centre du Portugal, près de Pombal, appelé Matos da Ranha, le 9 juin 1948. Le pays est dirigé, à l’époque, par le dictateur Oliveira de Salazar. Sa mère ne pouvant ou ne voulant pas s’occuper de son éducation, il est confié à ses grands-parents maternels.

Manuel vit donc une enfance sans parents (il ne connaîtra son père qu’à l’âge de quarante ans) mais plutôt heureuse.

Son sport favori, à l’époque, est bien évidemment le football grâce, notamment, aux grandes épopées européennes du Benfica dans les années soixante, son club de cœur.

Il rêve de pratiquer ce sport mais son grand-père s’y oppose en lui disant de se consacrer à ses études. Mais la vraie raison de ce refus, Manuel l’a connaît. En ce temps là, la majorité des enfants marchent pieds nus et ces grands-parents n’ont pas les moyens de lui acheter une paire de chaussure, indispensables pour pouvoir tâter le cuir.

Face à cet « échec », il relève rapidement la tête et se consacre à son travail. Il œuvre très tôt dans la construction civile. Il part souvent à pied mais, à l’occasion, son grand-père lui prête son vélo. Surtout quand c’est jour de paie. A l’époque il est coutume de donner une grande partie de son salaire à ses géniteurs. Le fait que son grand-père lui confie sa propre bicyclette, ne serait-ce que pour une matinée, est un fait exceptionnel en soit. En effet, avoir un vélo était montrer qu’on avait un certain rang dans la société. Rares étaient ceux qui en possédaient.

Petit à petit Manuel l’utilise pour tous ses déplacements et la petite-reine devient en quelque sorte sa meilleure amie.

Le vélo deviendra, très vite, une évidence à ses yeux“.

2015- 38 pages - http://www.bookelis.com/nouvelles/11704-paris-lisbonne-a-velo-mon-pere-l-a-fait.html

Prix: 8,10 €

 

 

 

23:49 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans France, Portugal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire