Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2017

Mortagne Jean-Pierre

JP Mortagne-couverture.jpgJosé Beyaert Vélo d'or

Auteur : Jean-Pierre Mortagne

 

Au milieu des années 1970, l’écrivain Auguste Le Breton, l’auteur de la série policière Riffifi, présente à son ami Jules Dassin, réalisateur notamment des Forbans de la nuit et de Jamais le dimanche, un projet de film sur le cycliste José Beyaert. Le cinéaste découvre avec étonnement ce coureur à la vie d’aventurier, qui réside à l’époque en Colombie...

Dans son projet, Auguste Le Breton brosse le portrait du seul Français, détenteur du titre de champion olympique de cyclisme sur route, obtenu à Londres en 1948. L’écrivain raconte les deux années professionnelles de Beyaert aux côtés de l’exceptionnel grimpeur René Vietto, et puis les années colombiennes... Des pages de l’histoire de José Beyaert figurent d’ailleurs dans Rouges étaient les émeraudes (1971) et Les Bourlingueurs (1972), deux livres d’Auguste Le Breton.

Le film est sur le point de se réaliser… .

Coup du sort. En 1973, le réalisateur américain Franklin J. Schaffner adapte à l’écran l’histoire romancée d’Henri Charrière dit Papillon, un bagnard qui a publié son récit d’aventures en 1969. Le célèbre bourlingueur français interprété par Steve MacQueen. Les producteurs de Jules Dassin estiment alors que le parcours d’aventurier de José Beyaert est proche de celui de Papillon – ce qui est faux – et renoncent finalement à produire le film. C’est pourquoi on se souvient encore aujourd’hui de Papillon mais pas de Beyaert.

Olympic Gangsetr.jpg

Le journaliste d’investigation britannique Matt Rendell lui a rendu vie dans Olympic Gangster, une biographie publiée en 2009 en Angleterre qui n’a jamais été traduite. Cet hommage est donc resté confidentiel en France.

Ce livre raconte la vie romancée de José Beyaert, Champion Olympique de Cyclisme sur route en 1948 à Londres. Une vie qui démarre à Lens en 1925 et qui s'achève en 2005 à Royan. Entre ces deux dates des courses cyclistes, dont 2 Tours de France, un départ en Colombie, une victoire du Tour de Colombie en 1952, et ensuite une vie agitée et mouvementée où José Beyaert se retrouve dans les mines d'Emeraudes de Muzo, à cultiver le balsa dans la jungle, à plonger sur des galions d'or du Capitaine Morgan, une grande amitié avec Auguste Le Breton, une proximité avec Pablo Escobar et enfin une fuite rocambolesque vers Royan poursuivit par les FARC.

 

2017312 pages – Éditions Les Lumières de Lille

Prix : 20 €

Jean-Pierre Mortagne est l'auteur de 2 autres livres sur le cyclisme publiés aux Éditions Les Lumières de Lille.

16:42 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire