Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2020

Deuff Michel

On ne vit-couverture.jpgOn ne vit bien qu'en voyageant
Récits

Auteur : Michel Deuff

 

« Qu'une terre vraiment égarée parmi les océans du Nord et les légendes infernales abrite quelques merveilles, dont le charme s'accroche au visiteur comme une symphonie dans le cœur d'un musicien, n'a pas de quoi surprendre. Mais il faut voir, toucher, sentir ; de ses yeux, de ses mains, de sa sensibilité, pour s'apercevoir que l'on n'est pas en train de rêver.
Les premières sensations fortes, ce sont les yeux qui vous les procurent. Ils se perdent dans l'étendue de l'horizon. Ils tentent de s'habituer aux champs de lave, à la nudité du paysage originel. En fait, un voyage vers l'Islande est bien plus qu'un changement de décor. »

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Suite au décès de Michel Deuff (1950-2018) , journaliste, marin, randonneur cycliste à travers l'Europe, passionné d'ethnologie et d'ethnographie, a émergé, à l'initiative de sa famille et de ses amis, le projet de publier sous la forme d'un recueil quelques-uns de ses textes.
En attendant la parution d'un ouvrage regroupant une dizaine de textes de son père, Raphaël propose dans ce petit ouvrage trois courts récits, reprenant chacun l'une des passions de son père.
Voyage à la voile en solitaire vers l'Irlande puis l'Islande encore à l'abri du tourisme de masse en cette année 1977, balades à vélo avec ses fils vers les Balkans avec un portrait au vitriol du « franchouillard en vadrouille » et plongée sous-marine qui lui révèle un monde fantastique, chacun de ces trois textes se lit avec délectation et donne vraiment envie d'en savoir plus.
Vivement la suite, prévue pour mars 2020.

 

201972 pagesSambuc Éditeur disponible auprès de Raphaël Deuff

Prix : 10 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

14:21 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Écrire un commentaire