Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : chasse-goupille

Forget Richard

Richard Forget-couverture.jpgLa revoluzion ne sarà nia motoriseda

Auteur : Richard Forget

 

C'est quoi ce truc ?

Il contient :

- le vocabulaire utile pour les voyageurs / voyageuses à vélo en 52 langues (albanais, allemand, amharic, anglais, arabe, azeri, basque, breton, bulgare, catalan, chinois, coréen, croate, danois, espagnol, espéranto, estonien, farsi, finnois, français, gallois, géorgien, grec, hongrois, indonésien, islandais, italien, japonais, ladin du Val Gardena, letton, lituanien, malgache, mongol, néerlandais, népalais, philippin, polonais, portugais, roumain, russe, serbe, slovaque, slovène, suédois, swahili, tadjik, tagalog, tchèque, thaï, turc, ukrainien, vietnamien)

- un cd compilation mp3 de 84 chansons sur le thème du vélo

Pourquoi le titre « la revoluzion ne sarà nia motoriseda » ?

Ce titre est écrit en ladin du Val Gardena (vallée de Sud Tyrol au nord de l'Italie). Cette langue est la langue maternelle d'environ 8 000 personnes, ce qui en fait la langue la moins parlée des 52 du projet et donc, celle à mettre en avant et à protéger.

Cet objet est « vendu » à prix libre. Pourquoi ?

Parce qu'il serait illusoire de vouloir rémunérer, par un prix fixé, les milliers d'heures passées sur ce projet. Parce que l'objet doit être accessible à toutes et tous. Parce qu'une discussion sur le projet sera toujours plus belle qu'un vulgaire rapport marchand. Parce que qui nous est cher n'a pas de prix. Parce que la révolution passera aussi par là, en attendant l'abolition de l'argent …

Bonne lecture, bonne écoute et bon voyage !!!

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

52 fiches recto-verso en 52 langues différentes, certaines très improbables, avec, pour chacune, 29 termes techniques sur la bicyclette et 72 mots ou expressions pour faciliter la communication avec les autochtones, un véritable travail de titan que l'auteur a mis 3 ans à réaliser. Et comme si cela ne suffisait pas, il a joint dans sa pochette un CD musical avec 84 titres, de tendance plutôt rock et punk, évoquant la bicyclette ; un titre a même été écrit spécialement pour cette compilation.

La démarche est militante mais rigoureuse, Richard veut faire partager ses passions vélocipédiques et musicales hors de tout circuit commercial ou médiatique ; la connexion est clairement établie avec Chasse-Goupille et comme ce fanzine hors normes, l'acquisition de cette pochette est vivement recommandée.

 

201752 fiches et 1 CDAutoédition disponible auprès de l'auteur

Prix libre

Lire la suite

Collectif Presse-Cuvettes

Contre-écrou2-couverture.jpgContre-écrou # 2
Fanzine vélorutionnaire

Auteur : Collectif Presse-cuvettes

 

Extrait de l'édito
[…] On doit vous avouer un truc, on ne s'attendait pas à un tel succès. Le premier numéro a été réimprimé 3 fois et à ce jour il est introuvable dans les points de vente. […]
Malgré ce succès inattendu, rassurez-vous, le collectif Presse-cuvettes sait garder les pieds sur les pédales et la philosophie du Contre-écrou reste inchangée. Une liberté d'expression totale, une parution alternative, une distribution aléatoire et une ligne éditoriale floue... Mais une seule certitude :

Le vélo peut changer le monde

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER
Pour sa deuxième livraison, le collectif Presse-cuvettes frappe fort en plaçant en couverture un dessin original de Ken Avidor dont nous avions beaucoup aimé le « Bicyclopolis ».
À l'intérieur, toujours dans cet esprit fanzine qui en fait sa particularité et son charme, à l'image de Chasse-Goupille, on retrouve, entre autres, l'histoire de la bicyclette commencée dans le numéro inaugural – Dr C. mettant en avant l'origine briochine d'Ernest Michaux – une étonnante analogie entre vampire et cycliste – en s'appuyant sur « Bike snob » d'Eden Weiss –  les bonheurs minuscules de Martine-fait-du-vélo, la découverte d'une société secrète mettant en péril la toute puissante automobile et encore une belle illustration du paradoxe de Braess que tout aménageur devrait étudier avant de se lancer dans un quelconque projet d'infrastructure routière.
Car le collectif Presse-cuvettes est avant tout un collectif de militants, cyclistes au quotidien et rêveurs d'un monde meilleur et Contre-écrou, fanzine vélorutionnaire – qui a perdu ici son adjectif briochin, volonté d'étendre son influence bien au-delà des Côtes-d'Armor ? – n'hésite pas, à travers textes, jeux et dessins de qualité, à alerter, dénoncer et proposer, pour que vive la vélorution !

 

202040 pages – Autoédition disponible auprès du Collectif Presse-cuvettes

Prix libre, prix de fabrication 1 €

 

Fanzine lu et apprécié par le comité de lecture du blog

Lire la suite

12/11/2020 | Lien permanent

Page : 1 2