Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : fournel+paul

Fournel Paul

cyclotourisme Anquetil tout seul

Auteur : Paul Fournel

 

J’avais dix ans, j’étais petit, brun et rond ; il était grand, blond et mince et je voulais être lui. Je voulais son vélo, son allure, sa nonchalance, son élégance. J’avais trouvé en même temps mon modèle et mon contraire.
J
acques Anquetil a traversé mon enfance cycliste comme une majestueuse caravelle. Il était le plus beau cycliste possible. Je l’ai suivi, je l’ai admiré sans jamais chercher à le comprendre, ajoutant du mystère à son mystère. Il avait l’âme complexe, ses motivations étaient contradictoires, son élégance tranchait dans le peloton, sa vie de château sentait le parfum et la poudre. Bien plus tard, parce que mon admiration ne s’est jamais éteinte, l’idée me vint de lui tirer le portrait. Mais ce cycliste de génie aimait-il vraiment le vélo ?

cyclotourisme

 

Né en à Saint-Étienne, président de l’OuLiPo, Paul Fournel a publié de nombreux ouvrages pour la jeunesse, des recueils de nouvelles, des romans, un essai, Besoin de vélo (2001), et, plus récemment, Méli-vélo (2008), un dictionnaire cycliste

 

2012 – 160 pagesÉditions du Seuil

Prix : 16 €

Lire la suite

30/10/2016 | Lien permanent

Fournel Paul

Besoin de vélo-couverture.jpgBesoin de vélo

Auteur : Paul Fournel

 

Enfourcher son premier vélo, c'est entrer dans une langue que l'on mettra sa vie à assimiler, c'est transformer chaque geste en un secret pour le piéton. Prêt à mouliner, prêt à gicler, à coincer, à bâcher, à sucer les roues, à pointer le nez à la fenêtre, prêt à avaler des bornes et des bornes pour entrer dans le clan édénique des moelleux...
Enfourcher un vélo, c'est entrer dans une histoire et une légende que l'on découvrira dans mille et mille numéros de L’Équipe. La divine solitude du cycliste est peuplée d'ombres que le soleil étire sur le grain des routes. Assis sur ma première selle, j'apprenais à sentir le souffle du grand peloton des cyclistes du temps et du monde.
Enfourcher un vélo, ce n'est pas monter sur une machine pour l'oublier, c'est, au contraire, entamer un débat permanent avec elle. Au moment où je coince dans une bosse, je lance un regard inquiet sur le pédalier du salaud qui me double : j'en étais sûr, il est ovale et il a des manivelles de 175 !
Enfourcher un vélo, c'est prendre possession du paysage. D'abord celui de ma roue avant, ensuite celui des jambes de mon père (qui sont les jambes que je connais le mieux au monde), enfin le vaste paysage quand l'équilibre et la forme sont là. Besoin de vélo-couverture-poche.jpg

 

Ce livre est aussi disponible en édition de poche, collection Points. 

 

2001 – 240 pages – Seuil

Prix : 17,00 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

Lire la suite

Fournel Paul

cyclotourisme

Formes cyclistes

Auteur : Paul Fournel

Avec quatre dopages visuels par Thieri Foulc

 

Quatre cyclistes : Sprinteur – Baroudeur - Grimpeur – Rouleur (essai).
Manger avant d’avoir faim (récit).
Peloton en couleur (fiction).
La reprise (autobiographie). Le vélo a quitté mon père un dimanche matin, il a dix ans. « Quelque chose » s’est serré dans sa poitrine qui lui a signifié impérieusement que le vélo le quittait après soixante-dix ans de compagnonnage…
Poésies cyclistes (poèmes).
Questionnaire de Proust (questionnaire).

 

2012 – 44 pagesAu crayon qui tue, éditeur 5a rue du Volga, 75020 Paris

Édition originale, cent trente-trois exemplaires sur bouffant, numérotés de 28 à 160.

Prix : 25 €

Lire la suite

18/03/2018 | Lien permanent

Fournel Paul

Méli-Vélo-couverture.jpgMéli-Vélo

Auteur : Paul Fournel

 

Le vélo est une langue. Une langue où tout se mêle dans l'essoufflement de l'effort. Une langue de cris, une langue d'alerte et de joie qui se perd dans le silence de la montagne et se retrouve au coin du bois. Une langue du soir, paisible, qui raconte et reraconte le souvenir des grands et des petits exploits.
Je la parle couramment depuis mon enfance, et la voici rangée de A à Z. Ce petit dictionnaire fait la part belle aux mots du peloton : on y flingue, on y bâche, on y gicle ; mais aussi aux coureurs que j'admire, les Robic, les Anquetil, les Merckx ; aux montagnes que je grimpe, l'Izoard, le Galibier, le Tourmalet ; aux batailles héroïques des grands Tours et aux balades du dimanche dans la vallée de Chevreuse.
C'est l'abécédaire d'une passion tranquille pour le vélo cet engin merveilleux qui vous emmène sans bruit, plus vite que vous-même, jusqu'au bout de la route.

 

2008256 pagesSeuil

Prix : 16,20 €

Lire la suite

23/01/2020 | Lien permanent

Fournel Paul

Manger-avant-davoir-faim-couverture.jpgManger avant d'avoir faim

Auteur : Paul Fournel

 

Où il est question de vélo, d’exploits, de côtes, de descentes et de galettes de riz pâteuses…
« Nous fîmes une belle montée du col de la République au milieu des hordes, je me sentais gaillard. Mon père qui possédait parfaitement la science de mon train me ménageait sans m’endormir et nous allions à une gentille cadence.»

 

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER
Une très courte – trop courte ? - nouvelle dans laquelle Paul Fournel nous raconte avec sa verve habituelle sa première « grosse » sortie, « Les 100 kilomètres Vélocio ».
Alors âgé de dix ans, en compagnie de son père puis en solitaire pour cause de défaillance paternelle, il va découvrir l'un des « commandements » de Paul de Vivie, alias Vélocio, avec la complicité inattendue des autres participants à la balade.
Un texte également présent dans « Formes cyclistes » paru en 2012 au Crayon qui tue mais proposé ici dans le cadre de la très originale et réjouissante collection des Objets Littéraires Postaux des Éditions Pneumatiques.

 

Les Éditions Pneumatiques ont été créées en décembre 2017 à l’initiative de professionnels de la nouvelle et de la lecture.
Pourquoi Pneumatiques ?
C’est une maison d’édition qui a la particularité de publier des textes courts (nouvelles) et de les transmettre, à l’image des messages envoyés en « pneus » dans les tuyaux entre 1850 et 1960 environ.
La transmission est la grande particularité (…outre la qualité des textes choisis !) des Éditions Pneumatiques. Pour cela, elle développe la collection d’OLP (Objets Littéraires Postaux) créée par Dominique Huet au sein de l’association Aé. Ces OLP sont des livres/cartes postales. [...] 
Des extraits de nouvelles lues sont à découvrir sur le site.

 

201820 pagesÉditions Pneumatiques

Prix : 4 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

D'autres ouvrages de Paul Fournel, dont l'indispensable « Besoin de vélo » sont présentés sur notre blog.

Lire la suite

Page : 1