Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2015

Nils Lou - Clavet Christophe

cyclourismePIANOTRIP

Tribulations d’un piano à travers l’Europe

Auteurs : Lou Nils – Christophe Clavet

« Il y en a qui posent des questions, d’autres des bombes, du carrelage, des conditions. D’autres encore, un problème, des décors, des ultimatums, des ongles. Y en a même qui posent tout court. Nous, dans ce monde, on pose un piano. »

Partir en vélo avec un piano de salon noir pour un périple de sept mille kilomètres à travers douze pays d’Europe, c’est le pari détonant de deux jeunes artistes français. Près de trois cents concerts plus tard, Lou Nils et Christophe Clavet dévoilent leur étonnant journal de bord. Poème, pensées, photographies, ils ont tout gardé de cette traversée musicale nourrie de surprises et d’imprévus, témoignant ainsi d’un projet artistique et humain inédit.

cyclourisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cyclourisme

 

 

 

Lou Nils est musiciennes.

Christophe Clavet est photographe.

Pianotrip est leur premier ouvrage.

« Allier réalités et imaginaire, rendre possible l’impossible, de manière “sur“ réaliste. »

                               -Le Monde-

 « PIANOTRIP c’est  un piano-vélo qui ouvre les portes, les cœurs et qui recharge ses batteries... les notes de musique de Lou qui retiennent le temps...un récit déjanté, au propre comme au figuré nous exhorte dans nos projets les plus fou... »

                           -Philippe Orgebin-

                                                               2015- 355 pages – 130 photographies – Éditions Points, 25 bd Romain-Rolland – Paris 14. www.lecerclepoints.com

Prix : 10,80 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog 

10:47 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Europe, Littérature - Poésie., Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

20/04/2015

DANUBE

cyclourisme

       DANUBE – les rives du Danube à vélo, de Passau à Vienne – 320 Km

Auteur : Paulo Moura

Guide de cyclo-tourisme sur les Rives du Danube (via l’Eurovélo 6) .

C’est le 1er guide en français sur la grande voie cyclable d’Europe.

320 Km entre Passau a Vienne.

2015- 100 pages – reluire spirale - Éditions cartovelo www.cartovelo.com    - <http://www.routard-du-temps.com>

Prix : 19 € (+ frais de port)

19:43 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Guides | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

18/04/2015

Schwinn Bicycle Company

cyclourismeNO HANDS – The Rise and Fall of the Schwinn Bicycle Company, an American Institution

Auteurs : Judith Crown – Glenn Coleman

Langue : Anglais

Retour sur l'une des plus emblématiques marques américaines de vélo...

Pour des générations d'américains, il n'y avait pas de meilleur vélo qu'un Schwinn.

La compagnie, fondée en 1895 par Adolph Arnold et Ignaz Schwinn à Chicago (à l'époque nommée « The Arnold, Schwinn & Company of Chicago »), de par sa qualité de conception et son innovation, a eu une influence conséquente sur le marché du cycle nord-américain une bonne partie du XXe siècle.

Ignaz Schwinn, dont le nom de famille est devenu un acronyme de vélo là-bas, arriva aux États-Unis avec pour simple richesse son savoir-faire en terme de manufacture industrielle, acquis en tant qu'ouvrier immigrant apprenti machiniste dans les usines allemandes.

Entre 1900 et 1930, Schwinn a produit approximativement 45 000 vélos chaque année, dans un marché très fluctuant et dont la Grande Dépression a vu de nombreuses usines du secteur fermer leurs portes pour de bon.

L'influence de Frank W. Schwinn va définitivement façonner la manière dont on conçoit un vélo aux États-Unis. Il pousse les fabricants de composants à concevoir des pièces plus solides et plus durables, il introduit les gardes-boues ou encore les fameux pneus ballons.

En 1941, ce sont plus de 340 000 vélos qui sortent des lignes de production Schwinn, et en 1950, un vélo sur quatre fabriqué aux USA est un Schwinn ! Le modèle haut-de-gamme Black Phantom va vite devenir un must-have chez les minots de cette période, avec ses détails chromés et sa garantie à vie.

L'influence de Schwinn a également beaucoup changé la manière de vendre les vélos. En 1948, terminé les vélos vendus dans les grandes chaînes de magasin, Schwinn veut se servir de sa réputation pour vendre autrement. S'en suit alors une politique marketing et commerciale très agressive. La compagnie pousse les détaillants à faire allégeance à leur marque et à vendre exclusivement des modèles Schwinn à leur clientèle. Elle se concentre aussi sur le levier publicitaire, en utilisant les étoiles montantes du moment pour faire la promotion de leurs modèles

1963 voit l'introduction de l'iconique modèle Stingray, une réponse directe au non moins célèbre  Raleigh Chopper qui cartonne chez les jeunes, avec son guidon en hauteur et son siège banane.

 Mais ce succès se révélera malheureusement éphémère. Alors que Schwinn s'imposait comme la marque qui comptait dans les années 70, une usine vieillissante et une direction réticente à embrasser les tendances alors naissantes du BMX et du VTT, auront eu raison de cette réussite.

En 1993, la société est revendue et quittera le marché du vélo haut-de-gamme pour celui de la grande distribution. Pour autant, la marque semble depuis quelques années renaître petit à petit de ses cendres sur le sol US.

Extraits de l'article paru sur le site : Weelz.frhttp://www.weelz.fr/fr/velo-urbain/2015/04/14/histoire-sc...et avec son accord.

Des catalogues de cette marque sont également consultables ici : http://schwinncruisers.com/catalogs/

1996- 350 pages –Éditeur : Henry Holt & Co –

 

19:24 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Écologie-Politique-Économie, Histoire, Les États-Unis du Nord | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

12/04/2015

DENIS Dominique

cyclourismeLes comiques à bicyclette

Auteur : Dominique Denis

Dominique Denis, l'auteur du Dictionnaire du cirque a réussi la gageure de faire revivre les nombreux Artistes qui ont consacré leur vie à la comédie sur cycles.

Ce qu'il a découvert est tout à fait étonnant !

À peine la bicyclette était-elle inventée, que déjà des acrobates et artistes en tous genres amusèrent les foules avec cette drôle de machine. Tous étaient des personnages originaux, pittoresques et hauts en couleurs.

Certains ont laissé un nom dans l’histoire du Spectacle, tels Nello, surnommé l'Humour qui roule ou le célèbre voleur de bicyclette Joe Jackson. Beaucoup d'autres, injustement oubliés, ont été des créateurs originaux ou des Comiques de premier ordre, tels le dompteur de vélo Robbins, le farfadet à roue libre Bowden, ou encore les Nicol, une authentique famille du rire.

[…] Le 7e Art n'a pas été oublié, avec l'évocation des grands acteurs qui ont utilisé une bicyclette dans leur film, de Max Linder à Pee Wee en passant par Jacques Tati .

Au fil des 22 chapitres abondamment illustrés de documents inédits, le lecteur découvrira la vie parfois surprenante de plus de 1000 personnages hors du commun. Une véritable saga.

[…]

1998- (retirage 2005) - 240 pages – Éditions Arts des 2 Mondes : http://art2mond.com/

Prix :25 €

                                                              Extraits de la 4e de couverture

Dans son excellent « Le cyclisme dans les livres et les revues » présenté sur ce blog, Gérard de Smaele consacre une notice à l'ouvrage de Georges Strehly paru en 1903 « L'acrobatie et les acrobates » dans lequel le chapitre XVII est voué aux cyclistes acrobates. Il y est évoqué un numéro de vélocipédie acrobatique présenté pour la première fois en 1869, le clou du spectacle étant un slalom entre des bouteilles, à la manière d'un jeu de quilles. Georges Strelhy s'amuse du côté rudimentaire de ce spectacle et attribue à un certain Alfredo Scuri le premier numéro d'acrobatie cycliste digne d'attention, l'acrobatie sur monocycle.

Les 10 pages de ce chapitre sont un régal pour tout amateur de spectacle circassien en général et cycliste en particulier et nous présentent un aspect peu exploré de la passionnante histoire de la vélocipédie.

L’ouvrage est en téléchargement sur le site Gallica de la BNF à l'adresse suivante : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k882577q.r=georges+s...

                                                                 Jean-Yves MOUNIER

04:22 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Artistes - Comiques - Acrobates - Cirques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

10/04/2015

Bally Stanislas Émile

 

 

 

cyclourismeSIX SEMAINES DE VACANCES EN VÉLOCIPÈDE

Auteur : Stanislas Émile Bally

Branle-bas de combat à la rédaction de Biblio-Cycles, les questions affluent depuis la découverte de ce texte à la   BNF ! 

Qui est donc... ce S. E. Bally qui, en 1891, publie sa relation de voyage à vélocipède chez un éditeur londonien, relation écrite dans un français au registre très soutenu mais se concluant par plus de 40 pages de notes explicitant le texte... en anglais ? Et qui, de surcroît, montre à travers ses écrits une bonne connaissance de la langue allemande et de la culture germanique ? S. E. d'abord : facile, il s'agit de Stanislas Emile, pas très british à vrai dire mais sait-on jamais ? Au début du livre, S. E. est présenté comme “assistant master at the Grammar School Manchester “, piste intéressante puisque Rachel, l'archiviste de cette vénérable école que nous remercions ici chaleureusement, nous apprendra que l'auteur (1857 – 1949) est en fait Suisse, enseignant dans la cité mancunienne de 1887 à 1904 puis de 1915 à 1923 en français, allemand et histoire. Entre ces 2 périodes, il fonda et administra une école anglaise pour filles à Vevey (CH). Il est l'auteur de livres de pédagogie et membre de société numismatique, un personnage fort éclectique donc ! Bally était donc professeur et il a écrit ce récit pour ses élèves, les incitant à la manière de Descartes à savoir quelque chose des autres peuples...

· Mais ce vélocipède qui l'accompagna 6 semaines durant, quel était-il vraiment ? Au long de son récit, S. E. nous le présente par touches discrètes : il est originaire de Coventry, guère surprenant pour un résidant anglais, s'appelle Premier et se distingue aussi bien par son élégance que par sa solidité ;  muni d'un timbre, il roule sur caoutchouc, possède des freins, une lampe mais surtout une chaîne, élément qui permet de le classer dans la famille des bicyclettes, terme utilisé dans le texte par l'auteur une seule fois alors qu'il parle fréquemment de vélocipède ou de bicycle... qu'il oppose aussi au grand bicycle !

· Et ses 6 semaines de vacances, il les a passées où en 1889 ? Là-dessus, « Stan » est plus précis, il nous présente en détail son circuit, de Dieppe à Paris en passant par Caen, de Paris à Reims puis à Sedan où il se montre scandalisé par les ravages encore tout proches de la guerre de 1870, avant de parcourir la Belgique, le Luxembourg et l'Allemagne, offrant à chaque étape à ses élèves lecteurs un beau cours de géographie, d’histoire mais aussi de sociologie des régions et pays traversés. Comme beaucoup de ses contemporains bicyclistes, il se fait aussi le témoin des difficultés de sa pratique, attaques de chiens accompagnés parfois de leurs maîtres, attroupements plus ou moins bienveillants, interdiction dans certaines villes et même mauvais traitement infligé à sa monture dans les trains...

Une bien belle découverte au final dont nous recommandons chaleureusement la lecture, rendue de nouveau accessible à tous sur le site Gallica de la BNF, en téléchargement à cette adresse :

 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k858590p.r=se+bally....

                                                                   Jean-Yves MOUNIER

23:28 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Allemagne, Belgique, France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

07/04/2015

Glaskin Max

cyclourismeCyclisme & Science

Auteur : Max Glaskin

Traducteur : Jean-Pascal Bernard

Faire du vélo parait tout naturel aux 1,2 milliard d’adeptes de la bicyclette dans le monde et peu ont pris le temps de considérer l’aspect scientifique de ce loisir et sport. Pourtant, d’innombrables phénomènes physiques sont à l’œuvre à chaque tour de pédale effectué ! Le simple fait de tenir en équilibre sur deux roues nous renvoie à de nombreux processus physiques et physiologiques tous plus fascinants les uns que les autres.

Ce sont ces petits “miracles“ de la science permettant aux cyclistes de rester en selle qu’explore cet ouvrage dans le détail. Quel est le cadre idéal pour un vélo ? Quelle est la plus grande source de résistance ? Quelle puissance un cycliste peut-il générer ? Quel impact réel le fait de se raser les jambes a-t-il sur la vitesse ? Quels muscles sont impliqués dans la pratique du cyclisme ? Existe-t-il un vélo parfait ? Trois roues valent-elles mieux que deux ? Pourquoi les vélos des hommes et ceux des femmes sont-ils différents ? De quoi nos vélos sont-ils faits ? Qu’apporte le casque aérodynamique ? Pourquoi les VTT sont-ils  équipés de si grosses roues ? A toutes ces questions-et à bien d’autres encore explorant les fondamentaux du cyclisme, l’importance de la robustesse et de la stabilité des matériaux, la puissance sportive et les records de vitesse, l’aérodynamique ou le facteur humain -, vous trouverez dans cet ouvrage une réponse détaillée et didactique, accessible à tous, s’appuyant sur des infographies claires et explicatives. Ainsi, vous pourrez bénéficier des toutes dernières découvertes scientifiques qui vous permettront de rouler toujours plus vite, que vous soyez professionnel ou simple amoureux de la petite reine.

2015- 192 pages – Éditions Vigot – http-//www.vigot.fr/ind#1DD5622

Prix : 25 €  

22:37 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Science | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer