Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2019

Baude Alice

Baude-Miniatures-couverture.JPGMiniature aux portes éphémères

Auteure : Alice Baude

 

Miniature aux portes éphémères est le recueil d’une errance à vélo en solitaire à travers la terre d’Irlande. La langue y est autant le tracé que la peinture ou l’herbier. Premier ouvrage d’une collection d’ouvrages d’artistes naissant aux éditions Phloème et dirigé par Alice Baude, la collection Aubade Ciel.
Peintures inclues, reliure d’artiste, couverture au plomb, papier puisé à la cuve.

Alice Baude

« Passionnée par la poésie et le voyage, elle s'essaie aujourd'hui à la création d'ouvrages originaux en papier artisanal. Une seule idée en tête : voyager, parcourir, arpenter. Alice est aujourd'hui en master de création littéraire au Havre. Sa poésie s'élance en Irlande en 2015, lors d'un voyage à vélo en solitaire qu’elle réalise grâce à l’association Zellidja, puis effleure les montagnes du Népal en 2016. Profondément habitée par la question du silence, elle tente d'y réfléchir depuis l'Asie. Elle obtient en 2017 le Prix d’écriture de la Fondation Zellidja qui vient récompenser le rapport de son voyage en Irlande. »

 

201864 pages – Éditions Phloème

Prix : 20 €

 

Le récit de la balade en Irlande d'Alice est présenté sur notre blog, un récit que nous recommandons chaudement.

15:33 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Irlande, Poèsie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

30/01/2019

Martin Guillaume

Martin-couverture.jpegSocrate à vélo
Le Tour de France des philosophes

Auteur : Guillaume Martin

 

«  Imaginez Socrate, Aristote, Nietzsche, Pascal et consorts sur la ligne de départ. Suivez leur préparation pour le Tour de France, la plus prestigieuse épreuve cycliste au monde, à laquelle ils ont étrangement été conviés. Partagez leurs interrogations, leurs doutes, leurs errements. Réfléchissez à leurs côtés. Pédalez avec ces drôles de sportifs, ces coureurs philosophes, ces « vélosophes » comme je m’amuse à les appeler. On dit qu'ils seraient dotés d'une potion magique  : leur intelligence. Celle-ci leur permettra-t-elle de conquérir le maillot jaune tant convoité ? »
Guillaume Martin

Dans Socrate à vélo, Guillaume Martin ouvre les vannes de l’imagination pour nous faire découvrir le monde du cyclisme et nous donner à penser. Ici l’essai se mêle à la fiction, la fable aux méditations les plus profondes; on voit Nietzsche s’entrainer courageusement en écoutant Les chemins de la philosophie sur France Culture, d’illustres philosophes grimper les cols aux côtés des plus grands champions, Heidegger tomber dans un fossé, Socrate prendre la tête du peloton ou encore Sartre coacher de l’équipe de France… Le but de cette fantaisie philosophique  ?  Effacer les clichés qui collent à la peau des sportifs, montrer que l’effort physique de haut-niveau n’est pas l’ennemi de l’activité intellectuelle, que la tête et les jambes n’ont aucunement lieu d’être distinguées. Car, comme le rappelle très justement Bergson, « il faut penser en homme d'action et agir en homme de pensée ».

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Guillaume Martin, cycliste professionnel s'agace que le sportif soit trop souvent exclu de la sphère intellectuelle, lui qui est diplômé en philosophie.
Le Tour de France, il le connaît de l'intérieur, les grands maîtres penseurs, il les a étudiés, pourquoi, alors, ne pas rapprocher ces deux univers en apparence si lointains et faire vivre, le temps d'une Grande Boucle, les coureurs philosophes, les « vélosophes » ?
Dans cette « fantaisie » en deux parties, l'auteur va d'abord nous raconter la formation des équipes, particulièrement celle grecque, le choix de ses membres, Socrate, Platon ou encore Aristote, leurs ambitions, leurs doutes, bien entendu dictés par leur propre doctrine philosophique ; le portrait qu'en dresse Guillaume Martin nous rend chacun des vélosophes proche et unique, leurs idées confrontées au monde cycliste semblent limpides et la relation entre corps et esprit prend forme de manière synthétique.
Dans une seconde partie, les coureurs sont mis en scène sur le parcours du Tour 2017, chaque étape est commentée selon un point de vue particulier, occasion de mettre en scène d'autres penseurs, Freud, Nietzsche ou Pascal, pour n'en citer que quelques-uns.
Une œuvre originale, truffée d'humour – le nom des coureurs non philosophes a été légèrement transformé, faisant parfois penser à San Antonio « Vas-y Béru ») – qui ne craint ni anachronisme ni uchronie, aussi plaisante du point de vue de la course cycliste que de l’œuvre philosophique, une belle surprise que je recommande, sans qu'il soit pour cela nécessaire d'être fin connaisseur du monde cycliste ou philosophique !

 

2019192 pages  Grasset

Prix : 17 €

10:24 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Philosophie, Tour de France cycliste | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer

27/01/2019

Turlan Franck

Turlan-couverture.jpgSur la route des Balkans
Chronique d'un voyage en Europe à vélo, par temps de paix.

Auteur : Franck Turlan

 

Juin 2017, je roule sur les pentes du Pic de Nore,  1000 mètres au-dessus de l'Aude et du Tarn. Je me prépare physiquement pour un voyage à vélo de 4000 km entre ma région Occitanie et Thessalonique, au nord de la Grèce. Et j’ai une impulsion : cette fois, j’ai envie de partager ce que je pressens être un voyage bouleversant au cœur de notre humanité, de notre Europe qui tangue sous le poids des partis extrémistes et xénophobes. Le résultat : un livre de chroniques, qui sera publié fin janvier 2019 : "Sur la route des Balkans".
Juin 2017, alors que mes concitoyens de Lézignan-Corbières ont placé le parti d’extrême droite en tête aux récentes élections, je veux témoigner, apporter mon éclairage, même modeste, sur ce monde complexe. Où la peur de l’autre règne. Où les mémoires se font sélectives. Mais où générosité et solidarité se dévoilent aussi.
Appel au chef d’édition de « L’Indépendant du Midi », à qui je propose des chroniques hebdomadaires pour l’été. Accueil enthousiaste. « Retours » de lecteurs encourageants… D’où un partage qui va un peu plus loin, encore, et prend la forme d'un petit livre de 100 pages, comprenant 25 chroniques et 12 pages de photos en couleur.

 

2019100 pagesAuto-édition disponible auprès de l'auteur.

Prix : 12 € + frais de port

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

Pour en savoir plus, consulter le blog de Franck Turlan.

22:08 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Europe, Grèce | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Rabilloud Josette

Rabilloud-couverture.jpgNotre route ensemble
Poèmes cyclotouristes

Auteure : Josette Rabilloud

 

Préface de Marc Dobise, Président fédéral

Dès la première année de ma participation aux travaux du Conseil d'Administration, je découvris en feuilletant les archives fédérales que peu de documents traitaient des itinéraires cyclotouristiques à l'exception, notamment, des feuilles manuscrites de Francisque Ferlay rédigées d'une écriture fine et régulière, attestant d'un travail minutieux et recherché.
Car en effet, notre ami Ferlay, grand randonneur à l'âme généreuse, l'esprit d'observation toujours en éveil, voulait faire connaître au plus grand nombre les joies que lui procurait un cyclotourisme contemplatif et détendu. Ses itinéraires soigneusement préparés, sans aucune aide extérieure, permettaient de découvrir les trésors cachés de la région la plus méconnue, d'en retracer l'histoire commune comme d'en connaître la faune et la flore.
Je remercie vivement Josette Rabilloud, de permettre, à travers ses délicats poèmes, d'évoquer la mémoire d'un cyclotouriste qui fut un modèle de convivialité et qui honore notre Fédération.

 

198540 pagesImprimerie des Monts du Lyonnais

 

Plusieurs textes de Francisque Ferlay ont été publiés dans la revue du Club des Cent Cols , certains sont lisibles en ligne comme, par exemple, « Mes déboires au Parpaillon ». 

21:52 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Poèsie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

26/01/2019

Desgrange Henri

LaTeteEtLesJambesCouverture.jpgLa tête et les jambes

Auteur : Henri Desgrange

 

Extraits de la préface d'Ernest Mousset

 

[…] Si l'adage « le style c'est l'homme » est d'une grande vérité, on peut de même dire avec non moins de justesse « le titre c'est le livre », et cette affirmation paraîtra encore beaucoup plus évidente quand on aura parcouru l'ouvrage d'Henri Desgrange.
La tête et les jambes ! On ne pouvait exprimer en moins de mots et d'une manière plus efficace que le sport cycliste exige de la part de celui qui veut s'y adonner deux genres de qualités, d'ordre bien différent, qui se complètent l'une et l'autre, et qu'on ne peut devenir un coureur complet que si on les possède tous deux à titre égal.
[…] Henri Desgrange suppose qu'un jeune homme de quinze ans, désireux de devenir un coureur, vient lui exposer ses projets et lui demander des conseils. Il accepte de lui servir de cicerone dans la voie ardue de l'entraînement, mais sous la condition expresse qu'il lui obéisse en tout et pour tout aveuglément et sans résistance d'aucune sorte. […]

 

1895224 pagesImprimerie Henri Richard, Paris

 

Ce livre est disponible en téléchargement sur Gallica.

Livre réédité en 2017 chez Hachette BNF  et en 2018, format papier et ebook chez Héritages éditions

Voir également la fiche Wikipédia dédiée à ce livre.

Sur Henri Desgrange, lire la biographie de Jacques Seray et Jacques Lablaine présentée sur ce blog.

17:16 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Sport cycliste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

25/01/2019

Seray Jacques et Lablaine Jacques

Desgrange-couverture.jpgHenri Desgrange, l'homme qui créa le Tour de France

Auteurs : Jacques Seray et Jacques Lablaine

 

Il fut, au début des années 1900, l’un des hommes les plus ­puissants de France. D’abord, il fonda L’Auto-Vélo, ancêtre de l’Équipe, dont il fit un journal sportif partout admiré dans le monde. Ensuite, il créa le Tour de France, qu’il dirigea d’une main de maître. Car Henri Desgrange était de ces géants qui déplacent les montagnes ! Visionnaire, énergique, autoritaire, entreprenant et quasi milliardaire, il eut le courage de reprendre l’uniforme en 1917, à 52 ans. Il s’engagea sur le front comme il s’était engagé toute sa vie dans l’éducation par le  sport.

C’est ce destin incroyable, à la fois mystérieux et mythique, qui est ici raconté pour la première fois.

 

2006352 pages – Éditions Cristel

Prix : 28 €

11:03 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Jacques Seray, Tour de France cycliste | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

23/01/2019

Collectif

Tour de France cycliste 1903 - 1914 .jpgLe livre d'or du Tour de France cycliste
1903 - 1914

Auteur : Collectif (Journal l'Auto)

 

Afin de permettre à nos lecteurs, à la veille de la grande randonnée du Tour de France, douzième année, de la suivre facilement à l’aide de ce modeste opuscule, nous avons décidé de diviser celui-ci en parties très distinctes qui vont être les suivantes :

1° les à-côtés de la grande course,

2° l’historique des onze « Tour de France » disputés et leurs résultats techniques,

3° enfin, les grandes lignes du Tour de France 1914 : principaux engagés détail des étapes, principales difficultés du parcours, marques représentées, etc...

Sans nous lancer dans de grandes explications, commençons donc de suite notre ouvrage qui, nous l’espérons, sera suffisamment complet pour que nos lecteurs connaissent, grâce à lui, le mécanisme de la plus retentissante des manifestations sportives.

Disons en premier lieu que la création du Tour remonte à 1903 et que l’épreuve fut conçue par Henri Desgrange, directeur-rédacteur en chef de l’Auto.

Disons maintenant que, d’une douzaine de mille francs, le total des prix et primes de la grande randonnée s’est élevé à 38 000 Francs.

Disons enfin que chacune de nos grandes marques dépense pour le Tour de 30 à 50 000 francs et que, pour sa part d’organisation, l’Auto avance un budget qui n’est pas inférieur à 70 000 francs, prix compris.

Et abordons à présent l’historique de tous les Tours de France courus à ce jour.

 

1915 – 59 pages format : 10,50 x 16,50 – Librairie de l'Auto, 10, rue du Faubourg-Montmartre, Paris

17:29 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Sport cycliste, Tour de France cycliste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

22/01/2019

Dando Mickaël

Dando-couverture.jpgPara la amistad

Auteur : Mickaël Dando

 

Micka et Pauline, deux ex devenus meilleurs amis, partent dans les Andes sur des vélos en bambou. Neuf mois plus tard, ils reviennent à trois.
Ce livre raconte le quotidien d’un vagabondage au contact des éléments extérieurs à travers le Chili, l’Argentine, la Bolivie et le Pérou. De l’île de Navarino (Patagonie), l’île habitée la plus australe du monde au désert du sud Lipez (Bolivie) en passant par un col à 5770 m d’altitude et une cinquantaine d’autres à plus de 4000 m, on pourrait croire à une histoire faite d’exploits et de défis sportifs. Il n’en n’est rien. Il s’agit d’histoires d’amitiés…

À l’origine, ce livre devait sortir en auto édition mais une rencontre fin novembre 2017 change la donne. Micka rencontre Alicia Cuerva, jeune éditrice et illustratrice sur Clermont-Ferrand. En janvier 2018, le livre est adopté chez Cosette Cartonera. Cette maison d’édition clermontoise créée en 2016 par Alicia s’inspire du mouvement sud-américain cartonero. Un livre cartonero est unique. Il est relié à la main et les couvertures sont peintes sur du carton de récupération.
Dans la mesure du possible, chaque livre est dédicacé personnellement. Le fil pour relier les pages et le carton est aussi personnalisable. 7 couleurs issues du wiphala, le drapeau des peuples andins, sont disponibles. Chaque couleur a une signification précise.

 

2018348 pages – Cosette cartonera

Prix : 20 € + frais de port.

Disponible auprès de Micka.

Pour en savoir plus, consulter le site dédié.

11:07 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Amérique latine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Roucheyrolle Raymond

TdF-couverture.jpgHistoire du Tour de France

Naissance d'un mythe

Auteur : Raymond Roucheyrolle

 

Le 1er juillet 1903 est donné le départ du premier Tour de France. Ce jour mémorable marque le début d'une prodigieuse aventure. Il représente en même temps l'aboutissement d'un long processus qui nait quarante ans plus tôt avec la fabrication des grands-bi à roues en bois cerclées de fer.
Ce récit qui résulte de recherches menées entre autres au sein des archives de la BNF nous invite à revivre les grands duels de la fin du XIXe siècle : ceux qui se jouent sur les routes lors des premières grandes courses cyclistes bâties à coup de surenchères et ceux que se livrent les quotidiens sportifs qui organisent ces compétitions.
De ces luttes grandioses qui ont pour théâtre les salles de presse et qui se répercutent au sein des pelotons, nait le premier Tour de France.
C'est cette période passionnante et mouvementée de la genèse du cyclisme que l'auteur nous propose de découvrir.

« Ce sujet n'a jamais été traité en tant que tel. Certes il a fait dans le passé l'objet de quelques introductions de certains ouvrages relatifs à l'histoire du cyclisme mais avec pas mal d'approximations. »

 

2017220 pages Auto-édition disponible auprès de l'auteur

Prix : 17 € + frais de port

 

Huguette et Raymond Roucheyrolle sont les auteur.e.s de deux récits de voyage à vélo présentés sur ce blog.

10:59 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Tour de France cycliste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

21/01/2019

Brunet Marc

Brunet-couverture.jpgJ'irai manger des khorovadz

6 250 km à vélo couché du Vercors au Caucase

Auteur : Marc Brunet

 

Sans aucune expérience de ce genre d’aventure, Marc Brunet s’est élancé de Valence pour rallier Erevan, capitale de l’Arménie. Il a atteint son but après plus de 6 000 km en autonomie et à travers 13 pays, dont un qui n’existe pas, dormant sous la tente dans les forêts d’Ukraine ou dans les champs de Géorgie. Ce voyage s’inscrivait aussi dans une démarche de solidarité afin de récolter des dons pour la réhabilitation de l’école maternelle de Chirakamout.
Marc est revenu le cœur débordant de rencontres humaines inoubliables et la tête pleine de paysages somptueux. Son émotion est palpable quand il évoque l’accueil de Balto, le pêcheur de Turquie, celui de ce couple si généreux à Bender, ou encore d’Adalbert, le volubile grand-père roumain si attachant.
On s’évade avec lui quand il se remémore les vaches dangereuses de Géorgie, l’accrochage en Moldavie, l’attaque par des chiens en Roumanie, les nématocères d’Allemagne ou le jour où il a failli être décapité en Hongrie...
Ce périple lui a donné un nouveau regard sur la capacité de l’humain à être généreux, même dans un contexte difficile, et a modifié son propre comportement au quotidien. Son rêve devenu réalité a également réveillé des souvenirs d’enfance et des histoires d’exil vécues en Algérie ou en Arménie.
Le récit confession d’un voyage initiatique.

 

2018368 pages – Éditions AES

Prix : 19,90 €

18:03 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Eurasie, Europe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Sergent Pascal

Sergent Pascal .jpgLes grandes heures du vélodrome roubaisien

Auteur : Pascal Sergent

Une légende peut en cacher une autre. Nous croyions connaître la première : Paris-Roubaix. Jusqu’à ce que, par ses livres précédents, Pascal Sergent nous en révèle la partie invisible, comme celle de l’iceberg, beaucoup plus importante que l’autre.

Peut-être avec la seconde légende, Pascal Sergent fait-il encore plus fort : il la réveille toute à nos mémoires. Près d’un siècle plus tard, dans ce superbe album, le vélodrome roubaisien renaît. Nous avions presque tout oublié de ces foules innombrables venant battre, comme aux arènes, l’enceinte ronde. C’était au début de ce siècle. Sans doute les champs de morts de la guerre 14-18 avaient-ils ensuite tout recouvert de leur horreur.
Dans cet ouvrage, Pascal Sergent nous épate à nouveau par la minutie de sa quête. Par la précision de sa reconstitution historique, il nous livre, au-delà des hauts faits des géants de la piste, de véritables petites tranches de vie sociale. Ainsi perçoit-on, par exemple, combien les exploits surhumains réclamés par des foules passionnées jusqu’à l’impitoyable, s’accordaient à ce que la condition ouvrière, dans l’existence quotidienne, pouvaient receler d’inhumain. Que les années de ce que l’on nomme “la belle époque“, en réalité étaient âpres pour que le merveilleux surgisse de tant d’efforts et de souffrances.
Pascal Sergent a recréé ce temps de la bravoure.

André Farine, directeur de la rédaction de Nord-Eclair

 

1992 – 128 pages format 20,50 x 29,50 – Édition du Véloclub de Roubaix 

15:43 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Pascal Sergent, Sport cycliste, Vélodrome | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Thomas Christian Jacques

Coureurs-couverture.jpgLes coureurs de mon enfance

Auteur : Christian Jacques Thomas

 

Le livre nous replace dans le contexte du cyclisme des années 60-70-80, des compétitions dans les villages et l’esprit de fête qui y régnait.
L’auteur évoque aussi les enfants de sa génération jouant avec des petites figurines en plomb pour se mettre dans la peau de leurs champions, avant de devenir eux-mêmes les acteurs de ce sport. Il évoque la transition progressive entre deux époques, du  «noir et blanc» à la «couleur», et la passion suscitée par le Tour de France dans les villes et les campagnes.
Un parallèle est fait entre le monde des amateurs et celui des professionnels, illustré par les témoignages de coureurs bretons qui ont fait carrière et que l’auteur avait côtoyés dans les catégories cadets et juniors.
Un parfum de nostalgie est souvent présent au fil des pages comme si le cyclisme d’aujourd’hui avait perdu un peu de cette spontanéité qui marquait le cyclisme d’avant. Pour autant, la passion est toujours là, et quand l’auteur évoque une scène du quotidien dans un vide-grenier, ou se met à rêver tout haut, il ouvre une fenêtre sur l’intérêt porté par de nouveaux gamins sur ce sport qui ne l’a jamais vraiment quitté.

 

2018126 pagesAuto-édition disponible auprès de l'auteur

Prix : 12,50 €

10:48 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Sport cycliste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

19/01/2019

Coissard B.

Coissard-couverture.jpgLes étoiles brilleront dimanche

Auteur : B. Coissard

 

Chez les Benoit, on est vélo.
Élevé depuis son plus jeune âge dans la religion du cyclisme, Loïc essaie tant bien que mal de dissimuler cette passion qu’il aime autant qu’elle lui fait honte.
Comment, de retour au bureau le lundi matin, assumer d'avoir passé la veille à suer sang et eau pour gagner des courses de clocher ? Dur de retrouver les moqueries de ses collègues après les encouragements ou les huées des fans des bords de piste...
Pourquoi alors s’obstiner à troquer son costume propret de citadin pour le lycra chatoyant du maillot le week-end venu ? Endurer souffrances et privations, préparations et entraînements, angoisses et pression de la compétition ?
Pour gagner. Gagner pour les Benoit. Gagner malgré les crevaisons et les sauts de chaîne, gagner malgré les côtes boueuses et les virages glissants... Gagner et monter encore une fois sur le podium pour enfin, étoile d’un instant, briller dimanche.

En trente-trois années de vélo, Benjamin Coissard n’a jamais réussi à vivre de la pédale. Avec entrain et talent, il s’apprête à faire de même avec la plume.
Les Étoiles brilleront dimanche est son premier roman.

 Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Pourquoi s'astreindre à porter des tenues en lycra fluo quand on est au lycée et que le regard des filles se détourne inévitablement des ces ploucs en sport-études vélo ?
Pourquoi rejoindre la passion familiale pour la petite reine quand on aime le football et Elvis Presley ?
Pourquoi endurer la souffrance des entraînements, des courses de clocher, des défaites bien trop fréquentes ?
Pourquoi se retrouver face à soi-même, son pire ennemi ?

Toutes ces questions, Loïc, le héros de ce roman, va se les poser tout au long de son enfance,adolescence et vie de jeune adulte, avant d'y apporter la seule réponse possible...
B. Coissard nous offre, à travers cette histoire haletante, une plongée au cœur des courses cyclistes du dimanche, au plus près de leurs participants et de leur public, nous montre combien ce sport peut être une passion dévorante, une véritable religion dont les rites ne sont pas tous ouvertement avouables... Il livre à notre lecture la symphonie des dimanches après-midi, examine le poids de la famille et de la fratrie dans les choix de vie avant de libérer son héros de toutes ces contraintes et lui faire suivre la première étoile, l'étoile du berger indiquant le cap.

Un roman qui se lit d'une traite et que je recommande particulièrement.

 

2018176 pagesÉditions de l'Éclisse

Prix : 14,90 €

15:39 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Roman | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

Manzanini Arnaud

Rêves across America-couverture.jpgRêves across America

Auteur : Arnaud Manzanini

 

En 2015, Arnaud Manzanini s’est lancé sur la terrible et fascinante Race Across America (RAAM), épreuve ultra-cycliste de 4833 kilomètres d’une côte à l’autre et réservée à une élite hors norme, voyage aussi mais les dents serrées, combat contre la route, les éléments et soi-même, où la préparation physique et psychologique prend des dimensions herculéennes. Arnaud Manzanini raconte l’aventure, la lutte, les doutes, les détails qui font la différence. Il explore les limites de la résistance et donne à chacun un exemple stimulant pour tenter de se dépasser, mais aussi de poursuivre son objectif avec détermination.

Arnaud Manzanini est le Français le plus rapide sur la Race Across America , il est le fondateur de la Race Across France .


Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Attention, danger ! Lorsque vous allez ouvrir ce livre, il ne vous sera plus possible de le refermer avant la dernière page et vous aurez vécu une expérience hors du commun, au-delà de tout ce qu'il est donné de vivre au commun des mortels. Pas certain que vous en ressortirez indemne.
Vous allez entrer, en compagnie d'Arnaud Manzanini, dans le monde de l'ultra-cyclisme, un monde dans lequel tout est aboli, le sommeil, la fatigue, la douleur, voire la conscience de soi-même, un monde dans lequel ne compte qu'une seule chose : aller au bout de l'épreuve le plus vite possible, même si c'est au prix des sacrifices énoncés ci-dessus.
4833 km en douze jours, je vous laisse calculer la moyenne journalière, je vous laisse vivre au plus près cette « Race across America » dantesque, racontée avec beaucoup d’honnêteté par l'auteur.

 

2018108 pages – Éditions Rossolis

Prix : 19 €

15:14 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans États-Unis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

Delîle Cécile

Zola-couverture.jpgZola, l’amoureux

Auteure : Cécile Delîle

On connaît le romancier, le naturaliste, le journaliste, l’humaniste mais connaît-on Zola l’amoureux ? L’homme sillonne à bicyclette la campagne du côté de Médan avec son appareil photographique en bandoulière, pris entre deux cœurs… Celui de Jeanne et celui d’Alexandrine. Lequel choisir ? Il vacille, la route des sentiments est un chemin incertain qu’il a tant parcouru dans ses romans.
« Je fais le tour du jardin, les murs de la maison m’appellent, je rentre à l’intérieur et grimpe l’escalier du grenier. Enfin j’ose, j’ouvre la fenêtre, les volets, le soleil inonde le parquet et laisse flotter une lumière rosée. Alexandrine est sortie la première, la poitrine imposante et le regard lointain, puis Jeanne, la jolie Jeanne à la chevelure miraculeuse et la peau parfumée. Tout sourire, il s’est précipité dehors avec son box 7 pour les photographier. »

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

En cette fin de XIXe siècle, le monde de la vélocipédie ne craint pas les anglicismes : on est veloceman, on fait partie du Touring Club et l'on disserte à loisir de l'anckle-play... Mais à cette même période, Émile Zola savait-il que vélo était l'anagramme de love ?
Pas certain, lui qui, dans son roman « Paris », parle de bicyclette et de son effet sur l'émancipation des femmes, comme s'il anticipait la très belle distinction faite par Philippe Delerm entre vélo et bicyclette dans sa « Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules ».

Toujours est-il que, lorsqu'il pédale entre Verneuil et Médan, et retour, c'est par amour, amour de sa femme Jeanne et amour de sa maîtresse Alexandrine qui lui a donné deux enfants qu'il initiera très tôt aux joies et bienfaits de la pratique vélocipédique. À la manière des touristes cyclistes de l'époque, même si sa vocation en est tout autre, il ne part jamais sans son appareil photographique, laissant ainsi à la postérité un nombre conséquent de clichés sur lesquels la bécane figure en bonne place (voir sur le site des Archives zoliennes).
C'est cette histoire d'amour que nous raconte avec légèreté et force détails Cécile Delîle, une partie de la vie du grand auteur défile sous nos yeux, à l'angle de cet amour si difficile à vivre au quotidien mais qu'Émile Zola assumera jusqu'à la fin.

 

2018150 pages – Éditions du Petit Pavé

Prix : 15 €

Sur ce thème, on pourra relire avec intérêt le chapitre que Renaud Alberny a consacré à cette histoire dans « Des grands hommes à vélo » présenté sur ce blog.

Lu et apprécié par le comité de lecture du blog

14:51 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer