Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2015

Bossouvi Carlos

cyclotourisme Un défi solidaire

6500 km à vélo du Bénin à la France

Auteur : Carlos Bossouvi 

Récit recueilli par Catherine Étienne

Préface : Claude Marthaler

Carlos Bossouvi est un africain d'origine extraterrestre, végétarien et sympathisant de la philosophie bouddhiste. Le voyage l'a révélé. Il en ressort grandi, comme un terrien extra, toujours aussi rieur et modeste, d'une sincérité désarmante. Plus grand que lui-même, son rêve de rallier Cotonou à Jarcieu en pédalant ressemble à un morceau de lune tombé du ciel. Il l'a longtemps gardé secret, avant de le confier à quelques amis étrangers, car ses semblables l'auraient traité de fou - ce qu'ils ne se sont pas privés de faire.

En route, la plupart du temps, les Africains ne savaient pas quoi dire. Ils l'abordaient comme un mutant, avec un mélange de curiosité, d’admiration, de perplexité, de compassion et de respect. Car dans les pays du Sud, le vélo représente à la fois un signe de pauvreté et un outil de travail, lorsqu'on n'a pas les moyens de s'acheter une moto ou plus. Carlos est sans doute l'un des rares Africains à avoir osé quitter son lieu d'origine et affronter l'inconnu pour le simple bonheur de voyager et la volonté de soutenir une association humanitaire, qui plus est, à vélo.

On le prendra pour un immigré de plus, remontant plein nord vers l'Europe, cette cyclotourisme forteresse qu'il abordera pourtant, dit-il, « sans préjugé, avec un œil d'explorateur ». Une sorte d'exploration inversée, mais sa couleur de peau et le fait d'être né sur une autre plaque tectonique, ne l'a pas rendu égal face à la liberté de mouvement. Aux éléments naturels qui ont mis sa détermination à rude épreuve, se sont ajoutés les obstacles, plus fourbes, de l'administration. Plus il remontait son continent, plus elle lui mit des bâtons dans les roues. Malgré les renseignements pris à l'avance, à la frontière mauritanienne, on le renvoie illico à Bamako, au Mali, pour demander un visa. Le Maroc voulait le renvoyer à Dakar, au Sénégal. Quand au visa Schengen - le plus dur à obtenir - il aura fallu plusieurs interventions au plus haut niveau pour qu’on le lui accorde finalement.

 

Le voyage à vélo exige bien d'autres choses que la seule endurance du sportif. Le périple initiatique de Carlos l'a conduit au réel. À vivre des instants magiques aussi, ces rencontres d'anges-gardiens qui vous prennent sous leurs ailes au moment même où le doute aurait pu s'installer, la lutte faisait place à la déroute. Carlos a entrevu la puissance de sa volonté, s'est confronté à ses limites. Une fine balance entre physique et mental. Africain atypique, il cyclotourisme parvient parfois, comme nous, à « perdre du temps » face aux étapes-mammouth qu'il s'était imposées. Jamais pourtant, ses tribulations ne lui ont apparues comme une vaine souffrance, même si « les kilomètres sont chers ». L'adversité lui a permis de se réinventer sans cesse, de parier sur son identité, de puiser dans ses ressources intérieures. Les frontières qu'il a franchies, bien réelles pourtant, se conjuguèrent soudainement au pluriel, reculèrent à chaque coup de pédale, ne furent plus celles qu'il croyait, mais celles qu'il vivait. Le vent a poncé sa chair jusqu'à l'âme : il est devenu son compagnon, un ami même, qu'il a finit par adopter pour surmonter sa solitude. La chaleur extrême, jusqu'à 50 degrés, l'a meurtri pour mieux le faire renaître à lui même, lui signifier son appartenance à un monde plus vaste, plus coloré, plus humain aussi. S'abandonner au monde, seule manière peut-être de ne jamais réellement abandonner.

Enfant de la génération internet, on le découvre paradoxal et subtil, plus prompt à alimenter ou à se nourrir de son compte Facebook qu'à réparer une chambre à air. Son voyage, expérience fondatrice, il le décrit aujourd'hui comme « un piège » qui l'a rendu accro. Carlos ne cherchait sans doute rien ou ignorait tout simplement ce qu'il était parti chercher, mais il l'a trouvé. Au bord du monde, à bord de lui-même.

(Claude Marthaler a passé plus de seize ans de sa vie à voyager sur son vélo, dont sept pour réaliser un tour du monde. Durant ses périples, il a collaboré en tant que correspondant avec divers quotidiens suisses et des magazines spécialisés. À chaque retour, il présente au public, sous forme de conférences ou de films, ses aventures, expériences et rencontres. Son premier livre, Le Chant des roues, a obtenu le Prix Caillié des écrits de voyage 2003. À tire d'Elles, Femmes, bicyclette et liberté,son huitième ouvrage, paraîtra en 2016. Deux documentaires télévisés lui ont été consacrés : « La fin du voyage » (52', 2003) et « Claude Marthaler, embrasser la terre » (70', 2015).)

2016- 134 pageshttp://www.jarnati.fr/4.html . Pour commander ce livre, envoyez votre chèque à l’ordre de : Association JAR’NATI, 24 rue des Tisserands – 38270 Jarcieu

Prix : 17 € + 4 € de frais de port = 21 €

 

21:06 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Afrique, France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

24/12/2015

Van de Ven Mireille

cyclotourisme

                                             Les vagabonds du prince

Auteur : Mireille Van de Ven

-Postface –

Dans le brouhaha du monde, le défilé des heurs, des semaines et des mois, entre écran multicolores et portables obsédants, contraintes quotidiennes et devoirs imposés : penser à certains amis vous met le cœur en vacances... et cela tient du miracle. Une seule pensée vers eux et notre imaginaire est prêt pour les grands espaces et les grandes migrations.

Mireille et Philippe sont de ceux-là, de cette race d’amis discrets et hautement nécessaires à nos vies qui, comme la nature au milieu de laquelle ils ont choisi de vivre, nous donnent à rêver de saison, de liberté, de nuits à la belle étoile, de brise légère et de silence.

Sans le savoir, ils nous réconfortent de l’inconstance de l’époque que nous traversons et par là même, nous consolent de l’éphémère de nos propres existences.

Ils sont les poètes redevenus “fils du soleil“, des voyageurs sans bagages partis un jour faire le tour de l’Europe à la conquête du grand Nord, sur leurs vélos, volant au-dessus des routes et des lacs, des villes et des forêts, dans l’énergie douce de l’amour et de la rencontre.

Pédaler toujours, dans le brouillard et dans le froid, sous les embruns et sous la pluie, s’arrêter, recommencer, grimper vers les sommets inondés de soleil, se reposer, s’émerveiller et vivre.

Chercher éperdument, par-delà la terre, les visages et le vent : “le lieu et la formule“.

Et je suis là, comme vous le serez, éblouie par le récit intense de cette traversée, emportée par leur aventure : celle d’un conte d’aujourd’hui où le Prince Djazzy, depuis le paradis des bêtes, souffle à nos mémoires la mélodie d’une “Petite Fleur“.

                                         Magali Arnaud

2015- 135 pages – format : 20,50 X 25,50. Mireille Van et Ven et Philippe Wierinckx – Tél: 04.68.69.67.49 - La Bergerie du Frère – 11250 Clermont sur Lauquet.

Prix : 24,50 € frais d’envoi compris.

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog.

 

10:52 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Europe, Photographies, Scandinavie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Valverde Benjamin

cyclotourisme DIAGONALE EURASIENNE

À VÉLO DE L’AUSTRALIE À L’EUROPE

Auteur : Benjamin Valverde

Pour ravir 26 000 kilomètres à trois continents, Benjamin Valverde s’est muni du minimum : un vélo et des cartes. En deux années de voyage, sa compagne Émilie et lui ont pédalé à travers les déserts australiens, l’Asie du Sud-Est puis les hauts plateaux tibétains et Pamiris, qui débouchent sur les steppes d’Asie centrale, avant de regagner l’Europe par le Caucase. Le voyageur croyait savoir ce qu’il allait chercher – l’inconnu, ses limites autant que ses rêves d’enfant, l’aventure en somme. Il a trouvé bien plus : le spectacle quotidien qui se joue sur terre et la liberté que procure un horizon sans cesse renouvelé. Il a dépendu des plus modestes et dîné à la table des rois, ravalé ses peines, hurlé de rage, pleuré de bonheur et débusqué l’humilité qu’enseigne l’errance. Pourtant, alors qu’il se pensait démuni et vulnérable, il ne s’est jamais senti aussi fort, apprenant que les routes les plus exigeantes tiennent toujours leurs promesses d’émerveillement et de dépassement.

 

Né en 1981,Benjamin Valverde a étudié la géographie sur les bancs de l’université avant de se confronter à elle par le truchement du journalisme et du voyage.

-2014- format 14 X 23 – Éditions Transboréal – www.transboreal.fr

Prix : 20,90 €

10:42 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Asie, Eurasie, Europe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Godin Olivier

cyclotourisme Sur le pas de ma porte

6000 km à vélo à travers les montagnes de France.

Étrangement, il lui a fallu aller au bout du monde pour que germe cette idée de périple de proximité. Après avoir traversé l’Afrique à tandem avec sa compagne, Olivier Godin a choisi de remonter en selle pour une échappée en solitaire à la découverte des merveilles et de l’exotisme de son propre pays. Son leitmotiv : montrer que l’aventure n’est pas une affaire de lieux ou de kilomètres, mais de regard que l’on jette sur le monde, aux confins d’un continent comme sur le pas de notre porte.

Depuis le coin de sa rue, à Lyon, cet inconditionnel de l’itinérance à vélo a mis cap sur les sommets qui constituent sa ligne d’horizon puis s’est laissé guidé à travers les cinq massifs montagneux majeurs de l’Hexagone. Un voyage de 6000 km au cœur de la France des hauts qu’il partage dans ce carnet de bord mêlant découverte, introspection et poésie. Une invitation à sortir de sa zone de confort, un plaidoyer pour l’effort, une ode aux petits bonheurs de la route, tout simplement.

« Endossez la panoplie du voyageur, charriez quelques lourds bagages, et partout, on viendra vous trouver pour cueillir à vos lèvres une part d’ailleurs, une anecdote, un récit... »

2014- 247 pages - Vasco Éditions – Olivier Godin – 3 rue Pouteau – 69001 Lyon – www.surlepasdemaporte.fr

Prix : 14,90 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog.

 

10:38 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Bunel Grégory & Chapuis Cécile

cyclotourisme

                                               MADAGASCAR

                                   - Empreinte-moi ! dans l’errance –

Auteurs : Grégory Bunel & Cécile Chapuis

Six mois d’un périple intense inscrit dans l’itinérance, le nomadisme et les rencontres fortuites au bord du chemin. Ça peut se comptabiliser comme ça : 2 enfants de 18 mois et 3 ans, 2 vélos, une carriole et les bagages, soit 120 kgs à transporter ; 3.700 Km à vélo, 600 en pirogue et en boutre, des centaine de personne rencontrées, 3 rations, quotidiennes de riz par personne soit 300 kgs engloutis, des centaines d’ananas, bananes, noix de coco, épis de maïs, cannes à sucre, kakis, corossols dévorés, etc etc...

À peine dix jours, la tête à l’envers sur cet hémisphère de la planète terre et encore une fois , cela fais presque cent fois, Scolas, Rose et Voahangy nous alertent . N’allez pas par là, ni par là et pas là bas non plus ! Ils y sont, ils vous attendent... Et pourtant, nous devons choisi un chemin... le nôtre, notre errance est en marche, elle ne peut plus s’arrêter, en tout cas pas là, pas si tôt ! Qui d’entre vous serait capable alors de nous indiquer le bon chemin ?...

Il nous faudra faire attention aux « dahalos », ces voleurs de zébus, bandits de grand chemin, coupeur de route, mais aussi aux sorcières, aux fantôme, sans parler de nos appréhensions emportées dans nos sacs de voyages. Paludisme, absence de routes bitumées, des conditions sanitaires rudimentaires et un pays en crise économique et politique, les risques nous attendent. Nous prendrons le vélo pour s’imprégner des odeurs et des parfums du monde : un élixir pour un accueil tonitruant tout au long des chemins. En faisant le choix d’aller dormir chez eux, en y plantant notre tente, voilà les portes et les cœurs des gens qui s’ouvrent et nous incitent à vivre avec . Ce parcours éprouvant transforme toute rencontre en récompense, l’hospitalité en promesse.

Les piste souvent embourbées, épreuve physique et morale, résistance, renoncement, vie spartiate, effort, douleur, épuisement, nous renvoient à l’aventure du vivant face à l’éphémère de la condition humain. Emblème de la mort niée puis dépassée, l’épreuve s’impose comme un hymne à la vie. Zigzaguer sur les chemins, dans les régions les plus enclavées, dans les méandres de notre âme. Errer et comprendre ce qui, dans une expérience humaine aussi extrême nous a touché de si près et touche chacun d’entre nous.

Dans un mélange d’émerveillement, de rayonnement et de peur, à vélo avec 70 kgs, une carriole remplie de 2 enfant, décidés, nous appuyons sur nos pédales avec encore plus de vigueur et d’envie. Ne cherchons pas le chemin du bonheur, le bonheur c’est le chemin !

-2012- 160 pages écrites et illustrées dont 40 en couleurs - format A4 italien - reliure spiral.

“Encas d’envie folle de dérailler, vous pouvez le commander par mail ! Faites tourner pour que la roue tourne, que la chaîne s’enchaîne !“.

Autoédition : Cécile et Greg - Association la roue tourne - 14 rue cail - 75010 Paris.

Blog :  http://revedemome.wordpress.com 

et: 

http://larouetournetourne.blogspot.fr/2012/07/a-peine-dix...

Pour commander le livre

Courriel :  pachinose@gmail.com

Prix : 25 € + 5 € de port pour un envoi national.

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog.

 

10:32 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Madagascar | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Bonamant Teboul Jérémie

   cyclotourisme

                                             Carnet de Voyage en Inde

                                               6 mois d’itinérance à vélo.

Auteur : Jérémie Bonamant Teboul

« Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi-même le chemin. »

Proverbe bouddhiste

La soif de découverte est leur gouvernail. C’est ainsi qu’avec leur nouvelle maison dans les sacoches, Nathalie et Jérémie jettent leur dévolu... sur l’Inde !

Offrez vous un voyage à vélo... sans pédaler, sans bagage à transporter ni crainte d’être courbaturé, sans risque de rapatriement sanitaire, et sans souffrir du décalage horaire... !

Depuis la frontière chinoise, dans les contreforts du nord de l’Himalaya, jusqu’à la plage de Kanyakumari, la pointe la plus au sud du pays.

Ils voyagent au gré des rencontres afin de vivre la réalité des hommes, de la terre, et se découvrir un peu soi-même.

Voici leur route, retracée à grand coups de crayons, illustration de ces six mois de vie nomade, bribes du voyage qu’ils vont vous conter.

Embarquez sur leur porte-bagages pour une aventure physique, humaine et artistique !

2015- 176 pages couleur – format paysage – www.jeremiebt.com

Prix : 34 € + 5 € de frais de port = 39 €  

 

10:19 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Indes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Tournaire Éric & Palmari Fabie

cyclotourisme Le Tour du Monde en Vélo d’Appartement

Auteurs : Éric Tournaire & Fabien Palmari

PRÉFACE : Quand on apprend, un beau jour, qu’on est parkinsonien, il vaut mieux avoir le moral. Si l’on doit, en plus, s’astreindre à une pratique sportive intensive pour combattre l’atrophie musculaire liée à la maladie, mieux vaut être motivé...

Il y a trois ans, Parkinson a jeté son dévolu sur Éric, lequel en matière de moral et de motivation, ne manque ni de l’un ni de l’autre. Il a donc ressorti son vélo d’appartement en se fixant un objectif : se lancer dans une promenade de santé de quarante mille Kilomètres. Un Tour du monde, quoi. A vélo fixe ?? Parfaitement.

L’idée étant suffisamment saugrenue pour que j’y adhère aussi sec, notre association finit fatalement par engendrer un projet éditorial. C’est ainsi qu’Éric a consigné, pendant treize mois, sa relation avec Parkinson – ponctuée de doutes, d’améliorations et d’échecs thérapeutiques – et illustré dans le même temps le Tour du monde rédigé par mes soins. Le résultat est un carnet de voyage hybride, mélange des états d’âme d’un cycliste parkinsonien et des observations pseudo-ethnographiques de son équipier à travers quarante-quatre pays.

Évidemment, le lecteur sera sans doute amené au fil des pages, à se demander si ces pérégrinations à vélo d’appartement ne sont pas pure invention. Mais en fin de compte, qu’elles relèvent du rêve ou du souvenir n’a guère d’importance, car après tout, ne dit-on pas que l’histoire est vraie durant tout le temps qu’on la raconte ?

C’est justement ce que nous entreprenons de faire ici.

                                           Fabien Palmari, avril 2015.

2015- 186 pages – Éditions : ELYTIS bénéficie du soutien du Conseil Régional d’Aquitaine. http://nouveautes-editeurs.bnf.fr/annonces.html?id_declar...

Prix : 20 €

 

10:14 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Autobiographique, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Gasnier Daniel

cyclotourisme Le Vélo, mon Sauveur !

Auteur : Daniel Gasnier

En disgrâce, non guéri d’un certain mal-être et déboussolé, je prends une décision que je tais. Progressivement, je vais renaître et pour la seconde fois, le vélo sera mon sauveur...

L’auteur parle de lui :

Scolarité à Limoges : ni studieux, ni cancre.

1975 : Admis à un concours des PTT, je deviens postier. D’abord facteur puis chauffeur de camions jaunes...

-2012- 462 pages – www.TheBookEdition.com

Prix : 18,30 €

10:09 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Leclerc Philippe

cyclotourisme ... LE CIEL EST TOUJOURS BLEU

Auteur : Philippe Leclerc

De Vienne à Skovorodino, de Whitehorse à Nuuk, Jean-Pierre, vous entraînez sur les routes le plus septentrionales de la planète, sur le chemin de tous les possibles. Vous deviendrez le compagnon de ce baroudeur attachant qui sait si bien retourner un imprévu en avantage.

Sans donner la définition du bonheur, l’auteur permet de l’approcher au plus près dans un récit captivant qui ne laisse personne indifférent.

La réalisation d’un rêve, le dépassement de soi, l’amour ou les frissons vous attendent au détour de chaque page.

2015- Éditions OPÉRA – 21 rue de la Potonnerie – 44300 Nantes.

Prix : 16 € + 4 € frais de port.

 

 

10:06 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Europe, Scandinavie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

21/12/2015

Pichot Paul

cyclotourisme

                                                        Juste un petit tour

                                     Visages d’Europe – Carnet de Voyage

Auteur : Paul Pichot

C’est le nom de ce projet qui m’a amené à visiter 25 pays pendant 8 mois sur 11.000 Km à l’aide fr mon vélo chargé de 50 Kg de bagages.

À 19 ans, le Baccalauréat tout juste en poche et avant de me lancer dans les études, j’ai décidé de partir à l’aventure, de réaliser un de mes rêves : faire le Tour de l’Europe à vélo.cyclotourisme

L’objectif ? Aller à la rencontre des habitants et tenter de les connaître, essayer de partager avec eux des moment de vie du quotidien, de découvrir leur manière de vivre et de penser.

Voici donc quelques une des photographies de ceux qui m’ont accueilli, que j’ai rencontré


sur la route, qui m’ont aidé, encouragé, et qui ont donné de l’intérêt à cette aventure, qui ont donné une réponse à la question « Mais pourquoi je fais ça ? ».

2015- 52 pages – format 21 cm x 21 cm – photos Noir et Blanc – broché agrafé.

http://www.justeunpetittour.eu/actualites/  

Prix : 10 €

19:53 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

20/12/2015

Aulnette Joseph

 

cyclotourisme

                                SUR LES PAS DE THÉO

Auteur : joseph Aulnette

En avril 2015, j’ai réalisé un périple à vélo pour célébrer le 70ème anniversaire de la libération de Théo, mon père. Huit mois plus tard, j’ai le plaisir de dédier ce livre à Madeleine et à Bernard, sa fille et son fils d’avant-guerre, pour marquet le 70ème anniversaire du 1er Noël qu’ils se souviennent avoir fêté en présence de leurs deux parents.

2015- 340 pages – www.surlespasdetheo.com

Prix : 16,00 €

AUF THÉOS SPUREN

Im april 2015 habe ich meine Fahrradtour verwirklicht, um den 70. Jahrestag der Befreiung meines Vasters Théo zu feiern. Acht Monate später freue ich mich, das Buch Madeleine und Bernard, seiner Tochter und seinem Sohn, die vor dem Krieg geboren wurden, zu widmen, um den 70. Jahrestag des ersten Weihnachtsfestes feierlich zu begehen ; beide erinnern sich daran, dass sie es gemeinsam mit ihren Eltern feiern konnten.

 

cyclotourisme

21:32 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Allemagne, France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

18/12/2015

Marion Sophie et Bodennec Julien

cyclotourisme

Voyage à l’Intérieur d’un Monde

                         (419 jours de voyage, 23 pays d’Europe et Asie)

Auteur : Sophie Marion & Julien Bodennec

Pendant 14 mois de voyage, les yeux et le cœur grands ouverts, nous avons rencontré d’autres yeux et d’autres cœurs, grands ouverts eux aussi. Ce voyage itinérant nous a offert un aperçu de l’évolution des cultures et de la géographie, à l’échelle du grand continent eurasiatique. Nous avons vécu un voyage qui nous a montré le bon côté des cultures traversées.

Nous avons rencontré des personnes curieuses et généreuses à notre égard, qui se trouvaient sur l’infime fil que représente notre route. En changeant presque tous les jours de place, comment connaître en profondeur l’organisation d’une société ? Ce livre est le récit de notre propre expérience humaine, de nos questionnements, des ressentis vécu tout au long de la route. Il n’est, en aucun cas, une vérité sur telle ou telle civilisation rencontrée.

Tout au long de notre route, et grâce aux moyens de communication actuels, nous avons cyclotourisme
régulièrement écrit à nos familles et amis via un site internet pour partager notre aventure.

Ce livre reprend ainsi, région par région, les récits rédigés pendant notre voyage, et également des descriptions personnelles des pays découverts et modes de vie rencontrés. Ces histoires sont ensuite un support pour une introspection des transformations intérieures provoquées en nous par ce périple. Cet ouvrage s’est écrit en roulant, au fil des coups de pédales, des inspirations... et des expirations. Et également de la sueur perlant sur nos fronts au détour d’un col à gravir.

2015- 168 pages http://www.heureux-vagabondage.com/2015/11/heureux-vagabo...

Prix : 25 €

 

23:43 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Asie, Eurasie, Europe | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

16/12/2015

Giffard Pierre

La fin du chevalcyclotourisme

Auteur : Pierre Giffard

La fin du cheval n'est évidemment pas celle du cheval comme espèce, mais celle du cheval comme moteur. Lorsqu'en 1899, Pierre Giffard publie La Fin du cheval, essai historique et polémique illustré par Albert Robida, cela s'inscrit dans un moment où s'impose une bascule technique, économique et sociale quasi définitive dans l'univers industriel de la fin du XIXe siècle : la perte de toute légitimité accordée à la traction animale comme mode de transport. La locomotive, la bicyclette et l'automobile invalident alors inexorablement l'équidé qui, même dans les campagnes, entame un irrésistible déclin. Aussi, Pierre Giffard cultive la nostalgie de cet univers fait de sensations, d'attentes, de gestes ou de désirs grâce auxquels l'homme et l'animal allaient l'amble dans la quotidienneté du déplacement. A sa façon, l'auteur se soumet à la loi du progrès, et la fin du cheval permet ainsi de dessiner et imaginer les locomotions du futur. Placé au cœur de passions politiques, sous couvert de promotions concurrentes du sport cycliste et automobile, objet de la vindicte du Comte de Dion, le père de la marque automobile célèbre, et d'Henri Desgrange, l'inventeur du Tour de France, cet ouvrage, jamais réédité, était devenu introuvable. Souvent cité, plus rarement lu, La Fin du cheval vaut également par les illustrations, tout à la fois nostalgiques et visionnaires, d'Albert Robida. Dès lors, une réédition commentée, reprenant scrupuleusement et le texte de Pierre Giffard, et les illustrations d'Albert Robida, s’imposaient pour prendre enfin la pleine mesure d'un ouvrage dont l'enjeu va bien au-delà d'une simple chronique par défaut du progrès.

2015- 240 pages - format : 29.00 x 21.00 - Collection : Transports & Mobilités - Editeur : Presses Universitaires De Valenciennes - www.lalibrairie.com/.webloc

Prix : 36 €

09:24 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Écologie-Politique-Économie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

15/12/2015

Guillaume Johanna et Jude Jean-Michel

cyclotourisme Vélo et Droit : transport et sport

Auteurs : Johanna Guillaume et Jean-Michel Jude

Le vélo, objet commun, n’a jamais eu les honneurs d’un ouvrage juridique. Pourtant, l’objet a de quoi séduire le juriste dans la mesure où son régime varie suivant la fonction qui lui est attribuée : Transport ou sport, à chacun ses enjeux, à chacun ses règles.

Le vélo comme transport cherche aujourd’hui à satisfaire des objectifs de santé publique et de protection de l’environnement. Ainsi, les questions classiques, à l’instar de la responsabilité civile, en côtoient de nouvelles comme le contrats de mise à disposition de vélo, la loi LAURE, la fiscalité verte, l’adaptation du Code de la route...

Le vélo comme sport soulève d’autres problématiques. Certes, le thème du dopage ne saurait être ignoré, mais ce serait trop réducteur de ne voir le cyclisme que sous ce seul aspect. Les problèmes de gouvernance et d’organisation des compétitions, ainsi que le statut du coureur cycliste, doivent aussi être envisagés.

Le présent ouvrage propose au lecteur, juriste ou simplement passionné de vélo, de prendre à son tour connaissance des réflexions des auteurs.

2014- 286 pages – Collection : colloques & Essais - http://www.fondationvarenne.com/diffusion-de-la-connaissa...

Prix : 30 €

 

17:26 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Écologie-Politique-Économie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

11/12/2015

Ollivier André

cyclotourisme La revue AI LIAMM N° 381 (En langue bretonne)

C’est le journal de voyage d’André Ollivier.

André est quelqu’un de très sympathique, qu’ont croisé tous ceux qui ont vu ne serait-ce qu’une fois un spectacle de Strollad Ar Vro Bagan. Il en est un des piliers puisqu’il en été le président pendant une dizaine d’années. Depuis le milieu des années 1970 il en est aussi l’un des principaux comédiens, interprétant (presque) à chaque fois un rôle de premier plan dans les créations de la troupe.

C’est aussi quelqu’un qui s’exprime très bien en breton. En présentant ce numéro d’AI LIAMM, Goulc’han Kervella fait à juste raison l’éloge de son camarade.

Depuis qu’il a cessé toute activité professionnelle, André Ollivier a entrepris de sillonner les routes de France et d’Europe à vélo. Le journal qu’il publie cet été est un peu énigmatique au début. On comprend qu’il se trouve dans une abbaye de Roumanie, dont l’office lui paraît interminable. C’est petit à petit qu’on découvre son projet : remonter du delta jusqu’aux sources du Danube en traversant la Roumanie, la Serbie, la Hongrie et l’Allemagne. Le journal.

André Ollivier partage avec ses lecteurs ses péripéties de cycliste voyageur, ses états d’âme, les difficultés qu’il rencontre pour se loger et surtout pour communiquer : ne sachant ni le roumain ni le serbe, il s’était fait traduire un certain nombre de phrases élémentaires dans un carnet de route. L’anglais lui a été quelquefois utile, le français plus rarement. Il a pu parler breton à Vienne, mais n’en dit pas plus. Il a le plus souvent planté sa tente là où il le pouvait, mais des familles lui ont accordé l’hospitalité et l’ont volontiers hébergé. Il a même été très officiellement reçu dans une mairie, mais a dû aussi subir les soupçons de la police locale. On apprend que la hantise du cycliste au long cours est de se faire voler son vélo : André en a fait un cauchemar !

Comme il ne pouvait pas toujours échanger avec ses interlocuteurs en raison de la barrière de la langue, ses impressions sont visuelles. Il a remarqué la pauvreté des campagnes roumaines, les lopins de terre cultivés tout autour des maisons, les champs à perte de vue, mais n’a pas réussi, reconnaît-il, à comprendre le fonctionnement de l’agriculture locale. En Serbie, il a été frappé par les traces de la guerre toujours visibles sur les immeubles et le château d’eau de Vukovar, qu’il a photographiés.

Le carnet de route d’André Ollivier est en effet illustré de ses photos, et c’est sans doute la première fois que le revue AI LIAMM est ainsi imprimée en quadri, comme plusieurs autres revues en breton déjà. On aurait plusieurs fois aimé en savoir davantage. Le cycliste paraît plus concentré sur son objectif de randonneur (et l’on sent que bien souvent la solitude, les difficultés et la fatigue d’un si long trajet lui pèsent) qu’attiré par la découverte (mais il ne prend pas toujours le temps de faire état de ses rencontres). Il estime ne pas bien s’exprimer à l’écrit, mais son récit est sincère et plutôt agréable et il se lit en moins de deux heures.

2010- 50 pages – AI Liamm, 14 rue du Muguet – 22300 Lannion.

www.alliamm.com

 

 

19:24 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Europe, Roumanie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

10/12/2015

DVD - 150ème anniversaire du premier voyage à vélocipède Paris - Avignon 1865 - 2015.

cyclotourisme 150ème anniversaire du 1er voyage à vélocipède au monde Paris – Avignon Le Pontet 1865 - 2015-

Sept vélocipédistes ont réédité du 8 au 23 août 2015 ce voyage de 860 km sur d’authentiques vélocipèdes en hommage aux frères Olivier.

Alain Cuvier (F) Stuart Mason Elliott (UK) Keizo Kobayashi (J) Dominique Lefebvre (F) Glen Norcliffe (CA) Gille Tamagne (F) Carey Williams (USA)

Le but de cette entreprise était de rendre hommage à ces pionniers qui ont compris très vite que cet objet décrié et raillé par tous les bien-pensants de l’époque aurait une importance capitale dans les modes de déplacements futurs et qui en démontrant son utilité l’ont fait entrer dans l’ère moderne.

Ce long voyage fut une très belle aventure pour les sept participants et leurs trois accompagnateurs. Voyager avec ces engins hors du commun attire la sympathie et l’admiration et malgré l’effort à fournir pour faire avancer des cycles d’environ 30 kg et peu maniables, le plaisir fut immense tant l’accueil des populations a été généreux.

Ce voyage c’est aussi une belle promenade à travers la France. Des Champs Élysées aux portes d’Avignon nous avons traversé des contrées superbes, emprunté la Loire à Vélo de Gien à Nevers mais aussi affronté des paysages beaucoup plus vallonnés qui en ont obligé quelques-uns à mettre pied à terre. La montée du col du Pilon à la sortie d’Amplepuis fut un moment fort de notre odyssée. L’arrivée sur Lyon par les bourgades résidentielles de l’ouest lyonnais a été beaucoup plus agréable que la banlieue parisienne malgré l’importante circulation mais passé Vienne nous avons retrouvé bien vite nos petites routes favorites. La descente de l’Isère (pas plate du tout) au milieu des champs de noyers avec le Vercors en toile de fond puis celle de Rhône par la ViaRhôna réservée aux vélos et les contreforts de l’Ardèche nous ont offert une succession de paysages magnifiques que l’on ne peut contempler qu’en vélo.

Ce qui restera gravé dans les souvenirs c’est également l’amitié et la convivialité qui a cyclotourisme régné tout le long de notre périple, l’accueil extraordinaire des clubs de cyclotourisme qui nous ont accompagnés, les réceptions dans les mairies chaque soir et surtout les rencontres émouvantes à différents points de notre itinéraire avec les descendants des acteurs du voyage de 1865.

Le bilan : sept vélocipédistes, huit cent soixante kilomètres parcourus, quatorze étapes de soixante à soixante-dix kilomètres parfois très vallonnées, quelques incidents mécaniques sans gravités et le bonheur d’avoir réalisé ce qui fut pour nous un grand défi.

Tarifs pour particuliers : DVD 20 € - Clé USB 25 € - DVD + USB 40 €

Port compris pour la France métropolitaine (pour l’étranger sur devis)

Tarifs collectivités : sur devis avaprod@live.fr préciser la quantité de DVD ou USB.

Chèque libellé à : avaprod.

Adresse : AVAPROD 5 allée Pierre de Coubertin – 18100 Vierzon.

Infos : 06.58.16.34.10/ avaprod@live.fr

 

16:05 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Norcliffe Glen

cyclotourisme Critical Géographies of Cycling – History, Political Économy and Culture

Auteur : Glen Norcliffe

Préface : This book presents a collection of 11 connected thematic essays. They are not intended, however, to tell a sequential tale, indeed they weave chronologically from the past to the présent and back again so that the reader may choose to read them according to individual interest without losing the thread. But they are connected by themes, by their critical stance, and their interrogation of cycle and related cycling activities. For the appearance of this book I have to thank primarily Ron Buliung at the University of Toronto, who in 2013 created a graduate course on “Geographies of Cycling“. He kindly asked me to talk to his class, and then pressed me as to how he could obtain a number of the essays that I had published. The answer was “with difficulty“, in many cases because they were published in the annual Proceedings og the International Cycle History Conference which are not widely available. Perhaps it was obvious, but it took a few weeks for the point to sink in, and then a light bulb came on and I asked Ashgate, who have an interest in both transportation and geography, whether there would be any benefit in bringing these fugitive essays together, along with a few articles I have published in more accessible journals, plus two new essays, an opening chapter to present an overview, and the final chapter to offer a geographical viewpoint on the current battle for the street. It must have been providence that guided my letter to Ashgate into the hands of their editor for Human Geography, Katy Crossan, who responded favourably to the proposal and has since patiently and creatively guide dit through various steps and hurdles.

It was also my good fortune that I was a Visiting Fellow at Fitzwilliam College, Cambridge at this time (Michaelmas Term, 2013) which allowed me to disconnect myself from many other activities and focus exclusively on research and writing. I thank the Master and Fellows of the College for this privilege. In the process, I relearned the pleasures of cycling around Britain’s most cycling friendly city, and have been able to incorporate a few of the lessons learned there into the text. But that is a recent event whereas participants at the annual International Cycling History Conference, which I have attended most years for the past two decades, have informed me about many aspects of cycling on which I was quite ill-informed, and critiqued early drafts of a number of the essays presented here. Like many other participants I have to thank Nick Clayton for launching that Conference 25 years ago.

To my mind one of the hallmarks of geography is the need to get out of our armchairs and observe things for ourselves. And if the object of our inquiry is no longer around, we seek out what people living at that time saw and wrote about it. This is not, however, a plea for rampant empiricism : theory informs the best geographical work, necessarily so since many of the key processe creating the landscape such as flows of capital, power relation, and social dynamics are often concealed . And those theoretical underpinnings need in turn to be confirmed by observing the real world : praxis and theory, and theory and praxis.

I have taken the opportunity to lightly revise the essays, and in one or two cases added cyclotourisme additional comment. Mostly, however, I have shortened them and dropped some of the bookish phrasing that deadens academic prose. But they do all pursue the post-structural position in viewing understandings of the bicycle as contingent upon time and place, which presents a great opportunity for geographers. The result is that widespread processes such as the rise of the E-bike, the Cyclists’ Rights Movement, and the globalization of bicycle making need to be interpreted in different ways in different places.

Naming everyone who helped with the writing of these essays over a 20 year period is not possible, there have deen simply too many, so I hope they will accept this broad thank-you. I am grateful to my co-authors for permitting the reproduction of essays already published. Many friends have ridden with me on long rides in Europe and North America passing on their wisdom in such brilliant places as Lithuania , and again I offer my appreciation for these extended lessons Ron Miller helped me solve mechanical problems beyond my competence and Dave Brown and many others kept me smiling when the weather turned against us. I hope that the wisdom passed on by so many friends has resulted in essays that provide insight as well as enjoyment.

2015- 275 pages, relié, format 15,9 X 23,5 – Editeur : Ashgate Publisshing Limited – Collection : Tranport and Society. http://www.ashgate.com/default.aspx?page=637&title_id...

 

cyclotourisme

De gauche à droit : Stuart Mason-Elliott, Glen Norcliffe, Carey Williams, Gilles Tamagne, Alain Cuvier, Dominique Lefébvre, Keizo Kobayashi.

Départ du Paris -Avigon le 8 août 2015, rue Jean Goujon à paris pour commémorer le 150ème anniversaire du premier voyage à vélo du monde par les frères Olivier et Georges de la Bouglise en 1865.

 

 

16:00 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Le Liboux Pascal

cyclotourisme Bistrot Breizh - Tome 2 - Le tour de Bretagne des vieux cafés à vélo.

Auteur : Pascal Le Liboux

« Et pourquoi que vous n'êtes pas passés dans le Trégor ? » , « Et Mimie Péron , incroyab' que vous l'ayez oublié ! » , « Eh, dites donc , il serait peut-être temps de la remettre la tournée... ». Voici quelques interpellations orales ou écrites, reçues depuis la parution du tome 1 . Celui -ci a connu un succès inespéré qui dit bien l'amour que nous portons tous à ces patronnes de bistrot authentiques, dont le souvenir occupe un peu de place dans les souvenirs d'enfance de chacun.

Dans cette seconde édition, nous vous donnons quelques nouvelles de ceux et celles que nous vous avions fait découvrir dans le tome 1. Bonnes le plus souvent : Micheline est revenue chez elle, près des Roches du Diable à Meslan, Cécile revoit la stratégie marketing de son café-épicerie-lainages de Quimperlé et file allègrement vers ses 90 ans. Désirée vient de les fêter, fidèle au poste derrière son comptoir à Melgven. Plus tristes aussi parfois, avec la disparition de quelques-unes ou la fermeture de leur lieu de vie, souvent du fait de l'âge ou de la maladie : ainsi Agnès qui, à quelques semaines près, ne sera pas la première patronne centenaire du Bistrot Breizh, et a dû rejoindre la maison de retraite de Pont-Croix .

Nous vous faisons également découvrir 4 nouveaux secteurs, le Léon, le Trégor, le pays d'Oust et la Brière, sillonnés à vélo, au cours des années 2014, 2013 et 2012  . Et rencontrer d'autres patrons et patronnes de cafés tout aussi chaleureux et traditionnels que leurs prédécesseurs. Les clients typiques croisés «à l'heure intelligente» de l'apéro du soir ou du matin, leur conversations fleuries, leurs « breizh de comptoir » volontaires ou pas, sont fidèlement rapportées comme leurs coups de gueule sur le système et nos chers dirigeants. Bistrot, parlement du peuple, l'expression est belle et se vérifie pleinement dans les 4 départements (et même les 5, puisqu'en ces temps de réunification, nous avons roulé en Loire Atlantique) et lien social indispensable dans nos villages. Vous verrez que nous recevons même l'appui d'un ministre, et non des moindres, dans notre demande (souriante) de classement du bistrot breton au patrimoine de l'Unesco.

Les plus belles routes d'Argoat et d' Armor, dédiées aux cyclistes, vous sont indiquées ainsi que les meilleures adresses de routiers à 10,50 €, vin compris, complétées par quelques hébergements qui devraient convenir à tous les types de sommeil et de porte-monnaies. De la chambre d'hôtes (ou d'autres, comme on l'a entendu du côté de Lannion) à la meule de foin de Guissény, en passant par le camping, l'auberge de jeunesse et la nuit chez nos amis, vous n'aurez que l'embarras du choix .

Comme dans la manière d'exprimer dorénavant que votre verre est vide, puisque nous vous livrons toutes les expressions récoltées au cours de ces six années (six semaines, en tout) au contact des Jojo, Dédé, P'tit Jean et consorts qui savent à quel point la déshydratation peut être dangereuse ...

2015 – 144 pages - Tilenn Éditions http://www.tilenn.fr/ -

Prix : 15 euros

15:54 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Le Liboux Pascal

 cyclotourisme BISTROT BREIZH – Le tour de Bretagne des vieux cafés à vélo.

Auteur : Pascal Le Liboux

Ce livre vous conte les nombreuses rencontres effectuées au cours du pèlerinage un peu particulier que nous avons, moi et quelques amis, réalisé autour de notre belle Bretagne ces dernières années. Effectué à vélo, délaissant les chapelles traditionnelles au profit des vieux bistrots de campagne pour y réaliser nos dévotions, ce road movie cycliste ne nous a pas permis de croiser Jack Kerouac (hélas) mais de rencontrer beaucoup de personnages improbables et de vieux cafés comme vous pensiez qu’il n’en existait plus.

J’espère que tous les bretonnants, les dévots, les randonneurs pédestres, les historiens et les amoureux de la Bretagne auront apprécié le subtil jeu de mots, cause de nombre de migraines et d’insomnies, autour du titre de ce livre. Bistrot Breizh ou Bis-Tro Breizh comme une deuxième version, cycliste cette fois, du magnifique pèlerinage, le Tro Breizh (littéralement Tour de Bretagne), qui réunit chaque année plus d’un millier de personnes en reliant par une longue boucle de 600 kilomètres, les sept évêchés de la Bretagne Historique. Souhaitons au Bis-Tro Breizh la même fréquentation dans quelques années !!!

Ce livre (ce guide) sera en vente pour la modique somme de 15 €, à compter de la Toussaint, sur ce site, dans les librairies et maison de la presse, mais aussi chez les marchands de cycles et les cavistes. Et bien entendu dans les 125 cafés dont nous vous parlons dans BISTROT BREIZH.

Nous n'en avons imprimé que 5000 ex... Pour un peu que le jury du Goncourt le découvre, en plus ;-) ...

-2013- 144 pages, 320 photo – Tilenn Éditions – 15, rue Maréchal Foch – 56100 Lorient – http://www.tilenn.fr

Prix : 15 €

15:49 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

04/12/2015

Antoine Florian

cyclotourisme

                                            Une famille un monde

Auteur : Florian Antoine

Une année à vélo et en famille Partis au début du mois de juillet de leur maison dans l'Ain, Florian, Carine, Zoé (8 ans) et Mahaut (2ans ½) ont parcouru plus de 10 000 kilomètres à vélo, traversant la Cordillère des Andes de l'Equateur à la Patagonie. Une année de vie nomade à affronter le froid, la pluie, la sécheresse, le vent et le soleil pour finalement toujours trouver le réconfort dans la rencontre des peuples sud-américains.

Choisi pour être simple, économique et passe-partout, le vélo devient rapidement un passeport pour les rencontres. Les parents découvrent toute la générosité des peuples andins tandis que Zoé parcourt les écoles péruviennes et que Mahaut s'éveille au monde dans la tradition nomade. Des carnets de voyage tenus par toute la famille témoignent de l'effervescence du voyage et de ce qui en fait sa grandeur : ce ne sont pas les kilomètres effectués mais le temps qu'il prend nécessairement pour s'accomplir.

«Notre vraie richesse n'aura pas été de faire quelques dizaines de milliers de kilomètres dans la Cordillère des Andes, mais d'avoir eu pendant plus d'une année la liberté chaque matin de disposer de nos journées comme nous l'entendions.»

2014 – 272 pages - http://www.decitre.fr/auteur/2406345/Florian+Antoine

Prix : 24,99 €

20:06 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Amériques | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

Naudin Pierre

cyclotourisme Les mauvaises routes (roman)

Auteur : Pierre Naudin

Illustration de couverture de François Bouët pour cette édition

Nous sommes en 1933. La France s’enlise dans une terrible crise économique. Dans son sixième étage de la maison Boulenger, vaste cité ouvrière de Choisy-le-Roi, Jacques Fage, son service militaire accompli, rêve de gloire. Coursier d’une importante librairie, membre actif du Cyclo Club de la commune, Jacques sait qu’il n’existe qu’un seul moyen pour lui d’échapper à sa condition, de vivre heureux (c’est-à-dire de posséder beaucoup d’argent) : devenir coureur cycliste professionnel.

Adrien Fage, ajusteur dans une fonderie, souhaite ardemment le succès de son fils, mais la belle amitié qui les unissait avant le départ de Jacques pour le régiment s’infecte dès le soir où Jacques lui annonce sa rencontre avec Claire et Gilbert Montier, les enfants du champion dont il avait, autrefois, fait son idole. La jalousie d’Adrien Fage, le désir de Jacques d’échapper à l’ascendant de son père rendent la vie familiale si difficile que le garçon part vivre avec ses amis, à Vincennes.

Dès lors, ayant épousé Claire, Jacques suit son destin de coureur et de mari. Les événements de cette époque troublée, où le sport cycliste est à son apogée, le transforment. Sa cupidité et son égoïsme font des progrès. Il renie ses parents, ses amis, son club, se détourne de sa femme et, lorsqu’il aura enfin réalisé son rêve, lorsqu’il sera devenu un champion aimé des foules, il se retrouvera seul, ou presque…

Tableau réaliste et sombre de la France des années 30 et premier roman de Pierre Naudin, paru en 1959 chez Gallimard, il fut unanimement salué par la critique à sa sortie. Jean Blanzat dans le Figaro Littéraire le comparait à Eugène Dabit, pour « le ton, la nature du regard ». L’intérêt des Mauvaises Routes demeure incontestable, il pourra même paraître au lecteur d’aujourd’hui, par bien des ressemblances avec notre époque, d’une brûlante actualité.

Première édition : 1959 chez Gallimard

2007- 384 pages – Éditions Aubéron

http://www.auberon.fr/f/index.php?sp=liv&livre_id=159

Prix : 23 €

 

19:22 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Meyer Éric

cyclotourisme L’Empire en danseuse

Auteur : Éric Meyer

Pas de Chine sans vélo ! Voici cent ans que le vélo a fait sa place dans les cœurs et les mollets des Chinois, devenant l’outil de leur révolution, puis de leur liberté et de leur prospérité. Depuis 1987, Éric Meyer, correspondant de France Inter, Ouest France, DNA, et Sud-Ouest, a partagé leurs pédalées à travers les hutongs pékinois. Il en rapporte cette épopée complète du vélo chinois, de l’usine à l’anneau d’entraînement, en passant par le destin du petit mécano ou le film Beijing Bicycle. S’appuyant sur l’antique manuel guerrier des 36 Stratagèmes, il nous entraîne surtout, avec verve, à travers ce champ de bataille qu’est la rue chinoise, dans la nouvelle lutte des classes, celles des vélos contre voitures et piétons. C’est donc un regard complémentaire sur cette société, que nous offre L’Empire en danseuse – une manière originale, indispensable peut-être, d’aborder ce mystérieux pays.

2005- 283 pages – Éditions du Rocher https://www.editionsdurocher.fr

Prix : 19,20 €

15:46 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Documents | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Le Braz Éric

cyclotourisme L’HOMME QUI TUAIT DES VOITURES (roman)

Auteur : Éric Le Braz

« Quand elles meurent, ces bestioles à quatre roues font un bruit infernal. J’ai regardé un instant le ciel pour compter les âmes qui s’envolaient. Pas une n’est apparue. Elles sont toutes retournées en enfer. »

Un serial-killer à bicyclette, qui choisit ses victimes parmi les conducteurs de voitures, devient vite l’ennemi public numéro un. Il se montre d’autant plus dangereux qu’il fait des adeptes, notamment dans les rangs des sympathisants écologistes, allergiques aux engins à moteur et à la pollution. Troubles à l’ordre public, mise en péril de l’industrie automobile, il est urgent d’arrêter le monstre. Policiers, journalistes, tous sont sur le pied de guerre. Mais pour enfin mettre la main sur le meurtrier, peut-être serait-il bon de comprendre quel est le mobile de cet étrange de cet étrange carnage...

Éric Le Braz est journaliste. Il roule à vélo dans Paris depuis qu’il a perdu son permis de conduire.

Un livre culte chez les cyclistes urbains.

1999- 246 pages- Éditions Pétrelle, et 2003- Éditions J'ai lu

 

15:42 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

03/12/2015

Rosset Gilles

cyclotourisme Le vélo rouge (roman)

Auteur : Gilles Rosset

Partis au rythme paisible d’une randonnée à bicyclette le long des côtes normandes, trois copains, quadragénaires en mal de forme, ont tôt fait d’oublier le cyclotourisme. La fabuleuse histoire du pays, la beauté profanée de la région, mais aussi d’homériques ripailles et quelques bonnes bouteilles les lancent à la reconquête du Cotentin. Et la promenade bucolique tourne au combat chevaleresque contre les Francs qui, non contents d’avoir jadis annexé le pays, aujourd’hui le saccagent et le gangrènent par bulldozers et atomes interposés. Guillaume le Conquérant sera leur modèle. La petite reine, leurs drakkars ou leur rossinante. Les usines atomiques de la Hague et de Flamanville, leurs objectifs. Cette histoire de copains “mordus de la guidoline“ est celle de la revanche des cœurs purs contre les apprentis sorciers qui nous gouvernent. Et sur les traces du Vélo rouge, couleur de chaleur, d’humeur et d’humour, le long des chemins creux du vert Cotentin, Gilles Rosset avec son talent particulier pose la question de l’État, de l’indépendance, du centralisme, du nucléaire et de la vie.

1981- 270 pages – Éditions Grasset - http://www.grasset.fr/le-velo-rouge-9782246247210...

Prix : 19,90 €

20:50 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

Gurian Roberto

cyclotourisme

                           VÉLO – Les modèles d’hier, d’aujourd’hui et de demain

Auteur : Roberto Gurian

Aucun autre véhicule n’est aussi démocratique que le vélo : il peut être commun ou aristocratique, abordable ou coûteux, selon le modèle et l’utilisation pour laquelle il a été conçu. Cet ouvrage superbement illustré retrace l’histoire de cet indémodable moyen de transport : depuis les premiers vélocipèdes du 19ème siècle aux articles en titane, en passant par les vélos des premières dames, sans compter l’évolution des matériaux et des cyclotourisme technologies. Le livre rend aussi hommage aux principaux vélos de course qui ont marqué l’histoire du cyclisme, apportant le succès à d’éminents champions. Enfin, un chapitre entier est dédié aux articles tout-terrain, qui se sont taillé une place de choix sur le marché des vélos, engendrant la création de divers sports de compétition.

Voici donc un magnifique ouvrage de référence pour les passionnés de la pédale... et les curieux !

2015- 272 pages –format : 31,5 X 27,5 cm – Éditeur : Sélection Reader’s Digest - www.groupemodus.com/livre/livre/v%C3%A9lo.html...

Prix : 29,95 €

 

19:55 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

25/11/2015

Mathé Brian - Monchaud Morgan - Véra Siphay

 cyclotourisme


 SOLIDREAM

Trois ans de défis et d’amitié autour du monde

Auteurs : Brian Mathé – Morgan Monchaud

Photographies : Siphay Véra

Tour du monde à vélo, en trois ans. Partis en 2010, les trois amis ont parcouru plus de 54 000 Km. Après l’Afrique de l’Ouest, ils rejoignent Ushuaia d’où ils embarquent sur un voilier pour la péninsule Antarctique. Au terme de la traversée des Amériques sur leurs montures d’acier, ils descendent le Yukon à bord d’un radeau. Par l’Océanie puis l’Asie du Sud-Est, ils pédalent à travers toute l’Eurasie.

Les voyageurs ont éprouvé la chaleur torride du Sahara et de bush australien, la touffeur de la sylve amazonienne et de la jungle cambodgienne, le froid intense de l’Altiplano bolivien et des hauts plateaux du Tibet. Trois années sur la route, riches en rencontres, où les compagnons ont connu l’hospitalité des indiens d’Amazonie comme la générosité des nomades du Kirghizistan. Ils ont ainsi été conviés par plus de deux cents familles à partager l’intimité de leur maison, de leur cahute ou de leur yourte, et, peu à peu, leur aventure s’est muée en un voyage inoubliable.

3 ans autour du monde, profitant de chaque occasion pour rencontrer les gens, pour éprouver de nouvelles sensations, pour vivre tout simplement et emmagasiner un riche vécu qui permettra de continuer à vivre après le retour à la « normalité » que peut représenter la fin du voyage et l'arrivée en Europe après un si long périple. « Rêver, entreprendre et se souvenir, avec passion, telle sera ma devise », seront les derniers mots de Morgan et du livre...

Les trois comparses, rejoints pour de plus ou moins longues périodes par d'autres amis, nous présentent un voyage intense et décomplexé – l'usage d'autres moyens de transport si besoin ne leur pose pas de problème existentiel – à travers un ouvrage qui divise un peu l'équipe du blog mais qui, pour ma part, m'a séduit.

D'abord et surtout par la qualité des photos, bien mises en valeur par leurs dimensions et le format à l'italienne du livre ; ensuite par l'esprit synthétique du récit qui sait aller à l'essentiel en faisant partager au lecteur le vécu des cyclistes. Chaque chapitre est introduit par un texte d'une page, suivi pour chaque pays ou grande région traversée par une demi-page de l'un des protagonistes et d’une ou deux autres collectives. Cette structure rend la lecture fluide et permet de mieux profiter des photos dont la légende nous en apprend souvent plus qu'un long discours.

Le récit d'un trio sympathique et amoureux de la vie qui pourrait se résumer par l'une de leurs phrases : « C'est certain : l'esprit d'aventure et la découverte de l'altérité étendent le sentiment de liberté et ouvrent le champ des possibles, même une fois rentré chez soi. ».

Jean-Yves MOUNIER

-2013- 278 pages (dont 278 photos couleurs) et 9 cartes.

Éditions TRANSBORRÉAL – http://www.transboreal.fr

 

Prix : 29,00 €

18:35 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Tour du MONDE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

20/11/2015

Guivarch François

cyclotourisme LES JOHNNIES de ROSCOFF

Auteur : François Guivarch

L’oignon rosé – qui est la spécificité de la région de Roscoff a été apporté du Portugal au 17ème siècle, par un moine capucin qui apprit à ses voisins du couvent de Roscoff à cultiver cet oignon doux, parfumé, fondant à la cuisson. En 1828, un cultivateur de Roscoff, Henni Ollivier, eut l’idée de charger une gabarre de ces oignons pour aller les vendre en Angleterre. Ce fut le début d’un commerce qui s’est poursuivi jusqu’à nos jours ? Comment se faisait ce commerce ? Qui étaient ces marchant d’oignons qu’on appelait “JOHNNIES“ ? Le commerce de l’oignon rose de Roscoff en Grande-Bretagne.

L’organisation de la vente, les oignon étaient tressés en “bottes“ de 3 à 4 kilos enfilées sur un bâton porté à l’épaule. Les tresses étaient faites par des « botteleurs » dans un « magasin » servant à la fois d’entrepôt pour les oignons et de logement pour les botteleurs et vendeurs. L’ensemble decyclotourisme ces hommes constituait une « compagnie » dirigée par un « master » : le chef. Ces compagnies pouvaient avant la guerre de 1914 comporter jusqu’à 60 hommes. Après 1920, les compagnies se réduisirent à moins de 10 hommes et jeunes gens commençant à 12, puis 14 ans La bicyclette qui se développa dans les années 30 libéra les épaules des Johnnies et popularisa leur images : béret, sourire et oignon ruisselant cri chapelets sur les guidons – qui portaient jusqu’à 150 kilos d’oignons. Des camions ou « lorries » facilitèrent plus tard cette vente « à la chine » directement auprès des ménagères britanniques qui acceptaient de payer plus cher cet oignon breton eu égard à sa qualité gustative et à sa bonne conservation.

cyclotourisme Le métier de Johnny toujours cependant difficile et qui conduisait chaque année à une séparation des familles de 6 mois – de juillet à janvier – se justifiait dans les premiers temps par une nécessité de survies. Entre 1920 et 1930, on a pu cependant parier d’un « âge d’or ».

Déjà au début de 20ème siècle les hommes du pays de Roscoff, Saint Pol de Léon, avaient couvert toute la Grande-Bretagne : Pays de galles, Angleterre,
Ecosse en vendant leurs oignon de porte en porte. Les Anglais émus par le jeune âge de beaucoup d’entre eux – 9/10 ans – les appelèrent “JOHNNY“ :  «  petit jean » et les marchands d’oignons se sont appropriés le nom en s’appelant eux-mêmes : « AR JOHNNIGED » - les JOHNNIES.

1979- 195 pages – Éditions : Nature et Bretagne

cyclotourisme

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog  

18:54 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Agriculture, Écologie-Politique-Économie, Histoire, Revues | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

Chatillon Éric

 

cyclotourisme Petite Reine (roman)

Auteur : Éric Chatillon

J’ai rencontré Adrienne un jour où Dieu avait du talent.

Cette gamine fut la première à nous accepter, mon vélo et moi. “ Tu me plais, tu sais ? Prononça-t-elle. Oui, je sais“, m’entendis-je répondre, faussement sûr de moi. En fait, j’étais submergé de tant d’émotions et terrorisé par ce qui allait arriver.

2008- 74 pages – Éditions Jacques André – Lyon - http://www.decitre.fr/livres/petite-reine-9782757000847.h...

Prix : 8 €

 

 

16:34 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

19/11/2015

Max Williams Mourlot

cyclotourisme Comment construire soi-même

Auteur : Max Williams Mourlot

Pour construire soi-même voiturettes à pédales ou à moteur, Side-car, Cycle-car, Petites autos économiques.

1947- 82 pages – Éditions De tout le Système D - http://vetur.net/velo/velo.pdf

 

22:11 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Comment construire soi-même | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

18/11/2015

Cargologie

cyclotourisme

           Cargologie, le vélo cargo comme alternative à la voiture en ville.

 

Entièrement autoproduit et agrémenté d’illustrations de Tony Manentcyclotourisme

Rédigé par Grégory Delattre

 

cyclotourisme Est un livre qui expose le développement des vélos cargo à Strasbourg et dans plusieurs autres villes européennes. Cet ouvrage propose tout d’abord 17 témoignages d’usagers strasbourgeois qui mettent en avant les différentes raisons qui les ont pousser à se déplacer en vélo cargo que se soit pour une utilisation personnelle ou professionnelle.

Vous découvrirez pourquoi Agathe, Denis et Pascal ont opté pour un cyclotourisme triporteur alors qu’Angélique et François-Xavier, Audrey-France, Éric, Florian et Henri-Claude ont choisi un biporteur familial et que Manu, Isaac et Yohan se sont équipés d’un biporteur sportif. Guillaume et Christophe vous expliqueront pourquoi ils circulent sur des vélos rallongés. Jean-Charles vous relatera pourquoi il sillonne cyclotourisme quotidiennement Strasbourg au guidon de son vélo taxi. Vous découvrirez également avec Ben qu’il est possible de fabriquer son biporteur à partir de matériaux récupérés. Enfin, Rachid et Françoise vous présenterons les raisons qui les ont poussé à choisir un vélo cargo doté d’une assistance électrique.

A travers la lecture de ce livre, vous pourrez vous rendre compte que l’usage des vélos cyclotourisme cargo est simple, pratique et qu’il ne faut pas forcément casser sa tirelire pour s’équiper. Vous y trouverez toutes les réponses aux questions que l’on peut se poser sur les vélos cargo et vous rendrez compte qu’il existe très certainement un modèle adapté à vous besoins et à votre budget.

2015- 120 pages – plus de 200 photos. http://www.blurb.fr/b/6523627-cargologie

Prix: 45 €

 

23:43 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Album de photos, Écologie-Politique-Économie, Illustrations, Photographies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer