Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2020

Renoy Georges

Renoy-couverture.jpg

Le vélo au temps des belles moustaches
Guides rétro

Auteur : Georges Renoy

 

De tous les moyens de locomotion issus de l'imagination de l'homme, le vélo est celui qui connut les plus folles équipées, sans doute parce qu'il fut le plus populaire.
Son premier âge d'or occupe le dernier quart du dix-neuvième siècle tout entier et il serait vain de vouloir faire l'inventaire complet des modèles qui virent alors le jour, depuis l'ahurissant monocycle jusqu'à la non moins stupéfiante décuplette. Plus d'une fois, les constructeurs réussirent l'impossible, plongeant l'amateur de vélocipédie dans un véritable univers de science-fiction technique.
De même, il est exclu de dresser la liste exhaustive de tous les champions, petits et grands qui, tant sur l'Ancien que sur le Nouveau Continent, puisèrent dans la manne aux lauriers, dès 1867.
Ce petit livre est un vibrant salut à tous ceux qui, moustaches en bataille, réussirent l'exploit de faire franchir à la « petite reine » le cap difficile du vingtième siècle. Né sous les quolibets, le vélo apparaît à l'homme d'aujourd'hui comme l'instrument d'un nouvel art de vivre.
Menacé d'asphyxie, le citadin de l'an 2000 devra peut-être réapprendre à pédaler. En attendant, qu'il se régale de ce bol d'air frais qui fleure bon la liberté.

 

1975112 pagesRossel Édition

10:01 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

23/01/2020

Pasteur Claude

Pasteur Claude  Les femmes à bicyclette .jpgClaude Pasteur présente... les femmes à bicyclette à la Belle Époque

 

Est-ce bien convenable pour une femme de monter à bicyclette ? Ce nouveau sport n’est-il pas réservé aux demi-mondaines et une femme de la bonne société peut-elle se hasarder à pédaler en public ?
Est-il prudent de laisser vélocer les jeunes filles ?
La pratique du vélo ne donne-t-elle pas aux femme certaines habitudes vicieuses, s’il faut en croire quelques médecins ?
Comment faut-il s’habiller ? Faut-il porter un pantalon, au risque de faire scandale ? Peut-on conserver sa voilette et ses gants ? Doit-on ôter son corset ?
Est-il vrai que la bicyclette soit une cause de dépopulation, ou bien au contraire favorise-t-elle la natalité et les élans de l’amour entre vélocipédistes de sexe diffèrent ?
Toutes ces questions et bien d’autres, on se les posait très sérieusement à la Belle Époque, comme en attestent les témoignages écrits de 1893 à 1903 par des médecins et des personnalités du temps. Textes et gravures nous restituent cette Belle Époque déjà étonnamment sportive, où les femmes « véloçaient » sous les regards intéressés des messieurs à belles moustaches, eux-mêmes cyclistes convaincus. Des journaux spécialisés connaissaient un énorme succès. Les premières courses enthousiasmaient le public et parmi elles, les courses de dames qui auréolaient de gloire les heureuses gagnantes couvertes de fleurs et qui se lit d’un bout à l’autre avec le sourire.

 

1986 – 260 pagesÉditions France-Empire

21:57 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

Gougaud Bernard & Mahistre Didier

Aux sources-couverture.jpg

Aux sources de la bicyclette

Auteurs : Bernard Gougaud & Didier Mahistre

 

Les origines de la bicyclette sont méconnues voire opaques. Ce véhicule simple et rudimentaire est pourtant la somme d'intelligences humaines.
Après cinq années de recherches, d'analyses de documents authentiques, originaux et pertinents, les auteurs nous entraînent dans une folle enquête à l'aide d'indices parfois ténus pour nous en faire découvrir la genèse.
Ils ont consulté, trié, étudié et recoupé des milliers d'articles, gravures, lithographies, travaillé plus particulièrement sur les brevets d'inventions allemands, français, anglais, américains, suisses... de 1790 à 1870.
Le brevet, au-delà de la protection juridique qui en est le but premier, est aussi en quelque sorte le condensé instantané et réfléchi de l'ingéniosité de son inventeur qui décide de transcrire à un moment très précis son imaginaire, sa vision et ses innovations techniques anticipant ainsi les bouleversements sociétaux. C'est là, dans le descriptif du mémoire et dans les dessins qui l'accompagnent qu'il couche sa subtilité;
Après avoir digéré la somme d'informations extraordinaires et validé les hypothèses techniques, Bernard Gougaud et Didier Mahistre nous livrent ici les sources, les archives et les études dans le contexte des différentes époques, pour nous guider et fonder, à la lumière de celles-ci, notre propre analyse. Preuves à l'appui, la bicyclette, notre bicyclette moderne est née en France il y a 150 ans...
Charles Desnos-Gardissal (1832-1882) est le nom de cet inventeur peu reconnu dont vous allez entendre dorénavant parler et vous découvrirez également en annexes d'autres éléments dont les vrais faux de l'histoire Michaux.

 

2020256 pagesVélocyclo Éditions

Prix : 45 €

15:45 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

15/01/2020

Testuz Patrick

epoques-epiques-couverture.pngÉpoques épiques

Auteur : Patrick Testuz

 

De A à Z : le tour d’un peloton improbable et cosmopolite aux talents multiples surgit des temps héroïques.
Du Vaudois Edmond Audemars, premier Suisse champion du monde de cyclisme, à Arthur-August Zimmerman, le mythique pistard américain, en passant par la Belge Hélène Dutrieu et  l’Italienne Alfonsina Strade, seule femme à avoir participé à un grand tour. Le vélo a été un symbole d’émancipation pour la femme. Au début du XXe siècle, l’histoire du vélo se confond avec celle de l’aviation. 9% des pistards de haut niveau recensé en 1900 figurèrent parmi les pionniers de l’air une décennie plus tard.
La polyvalence de ces merveilleux fous pédalant et volants sur leurs drôles de machines était-elle plus remarquable que leur audace admirable ?

 

201956 pagesL'Album du Sport

Prix : 23 €, port compris

 

Patrick Testuz a également publié trois brochures, « Le Tour des Suisses » , « Le livre d'or du Tour de Romandie » et « Maillot rose, les Suisses qui ont fait le Giro » , toutes disponibles sur le site de l'Album du Sport ou en le contactant directement par courriel.

10:38 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Revue, Sport cycliste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

13/01/2020

Lorriaux Pierre

Lorriaux-couverture.jpgVélos et bicyclettes

Auteur : Pierre Lorriaux

 

La petite reine aujourd'hui à l'honneur a connu son essor à la Belle Époque. Dès la fin du XIXe siècle, elle devenait fonctionnelle et était produite de manière industrielle. Abordable, son usage se répandit dans toutes les couches de la société. Pratique, moins encombrante qu'un cheval, la bicyclette était à la fois un moyen de transport, un loisir et un sport.
Pierre Lorriaux collectionne depuis une trentaine d'années les cartes postales qui lui sont consacrées. Ce radio-reporter sportif nous fait partager sa passion en exposant ici une sélection de cartes magnifiques.
De la fabrication en passant par les commerces de cycles, les courses sur route ou sur piste, les championnats, les courses de village, mais aussi les promeneurs, livreurs ou militaires, Pierre Lorriaux ne néglige aucun domaine.

 

2010128 pagesÉditions Sutton

Prix : 21,30 €

18:17 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Livre-catalogue | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

08/01/2020

Brotherton Phil

Trail of poppies-couverture.jpgTrail of poppies
Gallipoli to Yorkshire in remembrance to the Great War

Auteur : Phil Brotherton

 

Trentenaire britannique, Phil Brotherton a parcouru d'Est en Ouest les différents fronts de la Première Guerre mondiale, à bicyclette. Avec, dans son sac à dos, trois mille « poppies » et quatre mois de médicaments contre l'épilepsie. Il raconte son périple dans un livre de deux cent vingt pages , qu'il a décidé d'offrir gratuitement sur internet. [...]
Originaire du Yorshire, en Angleterre, ce demandeur d'emploi en prises avec une maladie handicapante (crises d'épilepsie suite à un accident crânien en 2003) s'est soudain senti pousser des ailes, emporté par le grand souffle des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale. Son idée de départ était de parcourir à vélo les grands sites du front en France et Belgique, mais très vite, de peur d'éclipser toute une partie de l'histoire de la guerre 14-18, son projet s'est nourri d'une toute autre ambition : se lancer le défi un peu fou de parcourir l'intégralité des champs de bataille, d'Est en Ouest, soit une expédition de cinq mille six cents kilomètres... [...]

D'après une publication du site du Centenaire

 

2018220 pagesAutoédition disponible auprès de l'auteur

Prix : édition gratuite en pdf

Livre en anglais.

Pour en savoir plus, consulter le site dédié.

14:22 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Europe, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

05/01/2020

Didier Patrick

Didier-couverture.jpgFernand Fayolle, ce saltimbanque du cycle

Auteur : Patrick Didier

 

L'ancien pharmacien gaudois Patrick Didier, natif de Menton, demeure par la plume dans la roue des champions cyclistes d'avant-guerre. Après s'être intéressé au passé glorieux du Vençois d'adoption Jean Fréchaut, à celui des champions cyclistes azuréens entre 1919 et 1939 et à celui des vélodromes du pays niçois, le voici en compagnie de Fernand Fayolle dit « Le Maréchal », l'un des plus brillants champions cyclistes azuréens des années trente.
Natif de l'Isère, arrivé à Nice en 1927, ce Fernand-là a été le compagnon de route des plus grands cyclistes de son époque : René Vietto, Adrien Buttaffochi,  François Urago, Raoul Lesueur, Louis Barral... Brillant sur route comme sur les circuits de cyclo-cross, le licencié de l'Avenir cycliste de Nice (ACN) décrocha entre 1928 et 1932 une flopée de titres régionaux, remportant à deux reprises le plus prestigieux d'entre eux : Nice-Puget-Théniers-Nice.
Le champion azuréen ne disputera pas moins de six Tours de France, dans la catégorie « touristes-routiers », celle des sans-grade de la pédale.
Au-delà du palmarès impressionnant de Fayolle, tout l'intérêt du livre réside dans la façon de faire revivre une époque, une société sportive bâtie autour du courage, de l'opiniâtreté, de la débrouille. Avec en toile de fond une petite reine qui faisait vivre et rêver bien des Français.
                                                                              (d'après un article paru dans Nice Matin)

 

201790 pagesÉditions Scripta

Ce livre est épuisé

10:39 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Sport cycliste, Tour de France cycliste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

06/12/2019

Collectif

CM 100-couverture.jpgCyclisme Magazine n° 100

Auteur : Collectif

 

 

Extrait de « Les coïncidences de la vie », préface de Jacques Marchand

Notre « Cyclisme Magazine » est aujourd'hui centième.
Nous avons voulu marquer l'évènement en lui donnant un caractère de « Spécial » d'autant que la coïncidence nous amène, du même coup, à fêter le quarantième anniversaire de Raymond Poulidor, à notre façon, en consacrant quelques photos de légende au vétéran des routiers français.
Ce numéro est aussi riche en actualités, car notre numéro 100 rend hommage à Paris-Roubaix, à moins que ce ne soit Paris-Roubaix qui rende hommage à notre numéro 100.
C'est une autre coïncidence, mais nous l'apprécions à sa juste valeur, car nous pénétrons ainsi au cœur de la saison des classiques et dans sa partie la plus spectaculaire et peut-être la plus légendaire avec les épreuves de souffrance des Flandres belges et des Flandres françaises. […]

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Ce que ne dit curieusement pas Jacques Marchand dans sa préface, c'est que ce numéro contient un article intitulé « Naissance de la vélocipédie... et d'une polémique » et signé Jacques Seray dans lequel, pour la première fois, l'historien remet en cause le célérifère, aussi nommé vélocifère, comme ancêtre du vélo et M. de Sivrac comme son inventeur. L'auteur y démontre que ce véhicule n'était en réalité qu'une voiture automobile et que la draisienne méritait seule de figurer dans l'Histoire comme pionnière de nos cycles modernes.
Dans les numéros 99 et 100 du Cycle, datés respectivement de mars et d'avril 1984, Jacques Seray continuera à rétablir la vérité historique, avant de publier en 1984 l'indispensable « Deux roues, la véritable histoire du vélo » , ouvrage réédité en 2013 dans une version complétée et enrichie « Deux roues, la merveilleuse histoire d'une machine nommée vélo ».
En 1993, dans son étude de la plus haute importance historique « Histoire du Vélocipède de Drais à Michaux 1817 – 1870 Mythes et réalités », Keizo Kobayashi confirmera définitivement ces dires.

 

197680 pagesLes Éditions Sportives Françaises

17:25 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Raymond Poulidor, Revue | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

30/11/2019

Collectif

Le Blanc-couverture.jpgLe Blanc, terre de vélos

Auteur : Collectif

 

Avec l'usine de cycles Dilecta, la petite ville du Blanc connut de 1913 à 1968 une aventure industrielle et sportive peu commune.
Son patron, Albert Chichery, constitua une remarquable collection de cycles anciens : un Michaux de 1865, des grands bis de 1875 et 1879, un Peugeot frères de 1889, des vélos poutre de 1890, un vélo de course Rochet de 1908... Elle fut donnée à la ville qui l'a confiée à l'association des Amis du Blanc et de sa région pour être exposée dans son musée.
Dilecta eut son équipe de coureurs cyclistes réputés.
La ville se dota de structures appropriées : le Vélo Club blancois qui remporta des titres prestigieux, un vélodrome sur lequel coururent les plus grands champions... En effet, pendant des années, le premier critérium d'après Tour de France s'y déroula.
Ainsi Le Blanc devint-il une mini-capitale du cyclisme.
C'est toute cette histoire que nous souhaitons vous conter en quelques pages.
Et cela ne vous dispense pas de venir voir la salle des vélos...

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Après une rétrospective de l'histoire du vélo et de ses principaux perfectionnements, bien illustrée, solidement documentée (Vélocio y est qualifié de Baden Powell du cyclotourisme ! ) et très pédagogique, cette plaisante brochure s'attache à faire connaître les liens qu'a entretenus la ville du Blanc avec la petite reine, que ce soit à travers l'usine Dilecta qui fabriqua jusqu'à 10 000 bicyclettes par an après la Grande guerre, à travers le vélodrome de la ville qui vit passer moult champions et, bien sûr, via quelques gloires locales dont le plus connu est peut-être Marcel Rohrbach que Robert Chapatte immortalisa en tant que «époustouflant Rohrbach» à l'occasion de son ascension du Galibier en 1957.
Une petite remarque amicale à l'attention des spécialistes : en 1923 fut créée la Fédération Française des Sociétés de Cyclotourisme (FFSC) et non la Fédération Française de Cyclotourisme (FFCT), son émanation, qui, elle, ne vit le jour qu'en 1942.
Une excellente initiative de cette association, en attendant d'aller visiter le musée et ses belles pièces.



201920 pagesLes Amis du Blanc et de sa région

Prix : 6,50 € + frais de port

Hâtez-vous, il n'en reste plus beaucoup...

Revue lue et appréciée par le comité de lecture du blog

15:57 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Revue | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer

13/11/2019

Embacher Michael

Cyclopédia-couverture.jpgCyclopédia
105 vélos d'exception

Auteur : Michael Embacher
Photographies : Bernhard Angerer
Préface : Paul Smith

 

Engins de légende ou bijoux oubliés, les 105 vélos d'exception présentés dans cet ouvrage ont marqué leur époque par des innovations remarquables ou étonnantes. Cyclopédia propose un fabuleux tour d'horizon de ces objets merveilleusement extravagants ; outre ses caractéristiques techniques, chaque modèle est accompagné de magnifiques photographies et de nombreuses anecdotes historiques. Un voyage fascinant autour du monde pour tous les amoureux du cyclisme.

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Michael Embacher, designer et architecte autrichien, nous ouvre les portes de son extraordinaire collection de bicyclettes et, avec l'aide du photographe Bernhard Angerer, nous en présente ici les pièces les plus emblématiques du point de vue du design et de l'innovation technologique.
Pour chacun des modèles exposés à nos yeux émerveillés, une fiche technique très détaillée – pays, date, poids, matériaux, … – et de splendides clichés sur fond blanc mettant parfaitement en valeur la machine dans son intégralité et quelques-unes de ses spécificités.
Comme dans la plupart des ouvrages de ce genre, le lecteur retrouvera les inévitables randonneuses des « couturiers du cycle », Herse, Singer ou encore Charrel, les pliants Bridegstone ou Moulton, des VTT plus originaux les uns que les autres, des vélos de ville aux formes étonnantes mais aussi quelques curiosités peu vues comme ce tricycle Bob Jackson ou ce BSA Paratrooper, vélo militaire équipé d'un parachute attaché aux roues.
Complété de statistiques géographies et chronologiques fort utiles, ce très beau livre au format original à l'italienne trouvera tout naturellement sa place dans la bibliothèque de quiconque aime les beaux objets en général et les belles bicyclettes en particulier.

 

2019304 pagesÉditions Eyrolles

Prix : 19,90 €

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

 

Ce livre est la deuxième édition, augmentée, de « Cyclopédia – 90 vélos d'exception » présentée sur ce blog.

14:45 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Photographies | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

07/10/2019

d'Espinassous Adolphe

D'Espinassous-couverture.jpgUn touriste & autres textes
Récits d'excursions à bicyclette 1899 – 1906

Auteur : Adolphe d'Espinassous

 

A. d'Espinassous (1851-1942) fut un conteur de voyage à bicyclette apprécié par Paul de Vivie et les lecteurs des temps héroïques du cyclotourisme. Ses récits offrent un panorama varié et vivant de cette pratique à une époque de riche créativité technique.
Extrait : « Je me contente dans un voyage de 8 à 10 jours d'une moyenne de 120 kilomètres qui ne me coûtent aucun effort. Exceptionnellement je puis pour une excursion d’un jour aller jusqu’à 180 kilomètres, mais c’est déjà excessif et je ne pourrais recommencer le lendemain sans fatigue.Quant à l’allure, 15 kilomètres en plaine. 8 à 9 aux côtes, aussi vite que je le peux aux descentes que je connais : je ne contre-pédale pas et laisse mes jambes inertes, étant absolument sûr de mes freins. Je ne force jamais et reste toujours en deçà de mes moyens. Là est le secret des grandes étapes. »

 

2019432 pagesAuto-édition proposée par Laurent Vigniel

Prix : 20,90 €

Disponible via Vélo & Textes, le site de Laurent Vigniel sur lequel d'autres textes de d'Espinassous sont à lire.

Laurent Vigniel avait déjà publié en 2018 « Vers la Méditérannée » de Paul de Vivie, alias Vélocio, présentée sur ce blog.

14:16 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans France, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

04/10/2019

Munoz Patrick et Montagné Philippe

Cycles de France-couverture.jpgCycles de France

Auteurs : Patrick Munoz et Philippe Montagné

 

Des vélos dans le noir, en rang d'oignons suspendus à des crochets ou posés au sol, les uns contre les autres et devenus inaccessibles : voilà ce qu'est souvent la réalité du collectionneur de vélos.
On les a désirés, pour leurs détails subtils, leurs lignes élégantes, mais le manque d'espace ne permet plus de les apprécier comme ils le méritent.
Lorsqu'on souhaite en profiter avec un collectionneur de passage, c'est souvent la panique et certains restent au fond de la pile, on les verra une autre fois...

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Devant ce constat établi en quatrième de couverture, les deux auteurs, collectionneurs passionnés, ont décidé de mettre sous les yeux du plus grand nombre, collectionneur ou simple amateur de belles machines, les plus belles bicyclettes de leurs collections personnelles, complétées par quelques modèles mis à disposition par d'autres.
Pour chaque machine, de superbes photos présentant une vue d'ensemble et les détails les plus significatifs de ces modèles artisanaux fabriqués en France entre 1900 et 1984 ; un court texte – l'ambition des auteurs n'est pas d'être encyclopédique – de présentation et parfois des documents d'époque montrant pilotes ou encore publicité de la marque.
Le lecteur admirera bien sûr les bicyclettes de célèbres couturiers du cycle comme Herse, Singer, Barra ou bien Dejouannet mais il côtoiera également des constructeurs plus confidentiels qui ont su apporter ce petit plus à leur fabrication qui fait la joie des collectionneurs.
Mention spéciale à ce remarquable tandem Jacques Schulz et à ce vélo « Integral » de Bachelier à chaîne flottante, même si chaque engin présenté ici mérite attention.
Alors que les fêtes de fin d'année approchent, ne cherchez plus d'idées de cadeaux, offrez ce livre et, si personne de votre entourage n'est sensible à la beauté de la petite reine, faîtes-vous plaisir et gardez le pour vous !
Quelques images sont à voir sur le site dédié.

 

2019194 pagesAutoédition disponible auprès des auteurs.

Prix : 60 € + frais de port

 

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

10:50 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Album de photos, Collectionneur, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

21/05/2019

Salès Jacques

Johnnies du Léon-couverture.jpgJohnnies du Léon
Une saga bretonne méconnue

Auteur : Jacques Salès

 

Qui connaît les Johnnies, ces paysans du Pays de Léon, petit coin de terre bretonne qui longe la Manche dans le Finistère Nord, qui furent les premiers ambassadeurs en Grande-Bretagne de l’oignon rose de Roscoff ?
Jacques Salès, dans son nouveau roman, nous invite à découvrir leur aventure peu banale au fil des ans, ainsi que le contexte historique qui en a été le cadre. On suit avec intérêt les péripéties de ces hommes qui, dans l’adversité et les difficultés, nous montrent que seules la détermination et l’obstination permettent de se frayer un chemin.
L’auteur nous fait suivre l’émigration saisonnière annuelle vers la Grande-Bretagne de ces colporteurs d’oignons de Roscoff; les avatars du breton comme langue nationale ; l’idylle entre un Johnnie et une jeune anglaise ; la montée du nazisme ; la deuxième guerre mondiale ; la vie au Pays de Léon pendant l’Occupation ; les actes d’héroïsme de certains Léonards ; les évènements tragiques vécus lors de la Libération par les populations du Pays de Léon ; la vie qui reprend et la volonté farouche des Johnnies de maintenir contre vents et marées l’activité des Français marchands d’oignons en Grande- Bretagne.

Jacques Salès est avocat honoraire au Barreau de Paris. II est licencié en droit de l’Université d’Haïti, Docteur en Droit de l’Université de Paris et Master of Laws de Harvard. Il est l’auteur de Haïti : Naissance Tragique, de Une Jeunesse Dorée, et de Bombes à Retardement publiés aux Éditions France-Empire, et de Frères de Sang publié aux Editions Marie B.



2019210 pagesÉditions Marie B

Prix : 19,90 €

Johnnies-Guivarch-couverture.jpg

 

 

Sur les Johnnies, on pourra compléter la lecture de ce roman par le « Les Johnnies de Roscoff » de François Guivarch, 198 pages, paru en 1979 chez « Nature et Bretagne ».

Lors d'un passage à Roscoff, la visite de la Maison des Johnnies et de l'oignon de Roscoff sera également un plus.

 

14:59 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Bretagne, Histoire, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

04/05/2019

Thomas Jean

Ronjat-couverture.jpgJules Ronjat
Entre linguistique et Félibrige (1864-1925)

Auteur : Jean Thomas

 

Jules Ronjat (1864-1925), un savant et un linguiste, certainement un des plus grands romanistes du début du XXe siècle. Au parcours étonnant. Né à Vienne (Isère), en dehors des limites linguistiques de l’Occitanie, c’est par admiration pour Mistral qu’il apprend l’occitan provençal et se dévoue totalement à sa « Cause ». Élu majoral du Félibrige, il en deviendra même baile (administrateur).
Entretenant une correspondance suivie, non seulement avec le « Maître » de Maillane, mais aussi avec les plus grands linguistes de son temps, il est surtout l’auteur d’une importante Grammaire istorique des Parlers provençaux modernes en quatre volumes, demeurée sans équivalent.
À travers sa vie, son œuvre et son engagement, nous découvrons l’histoire interne du mouvement félibréen et du mouvement renaissantiste occitan de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, à la marge d’un monde beaucoup plus vaste, celui de la linguistique.
Préconisant une historiographie de la linguistique, prenant en compte agendas, témoignages, carnets de routes ou de voyages, Jean Thomas, étudie sa vie et son œuvre à travers des sources inédites, notamment sa correspondance dont il établit une édition critique.

 

2017400 pagesVent Terral

Prix : 29 €

 

Pour en savoir plus sur Jules Ronjat, lire cet article très complet sur le blog Mescladis e còps de gula.

14:13 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

13/04/2019

Carrey Pierre

Giro-couverture.jpgGiro
La course la plus dure du monde dans le plus beau pays du monde

Auteur : Pierre Carrey
Postface : Thibaut Pinot

 

Coppi. Bartali. Anquetil. Merckx. Hinault. Moser. Fignon. Pantani. Nibali. Dolomites. Stelvio. Etna. Mortirolo. Zoncolan. Le mythe. La poésie. Le voyage. Neige. Tempête. Poussière.
Depuis sa naissance en 1909, le Tour d’Italie célèbre le vélo comme on l’aime, profondément humain, flamboyant, avec ses duels épiques, ses trahisons machiavéliques, ses rebondissements tragiques et comiques. Aucun livre en français n’avait jusque-là tenté d’en percer les secrets. Voici la petite et la grande histoire du Giro.

Pierre Carrey est journaliste à Libération et créateur du site DirectVelo.com

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Un récit époustouflant, souvent loin de la simple chronique sportive, entre intérêts politiques, économiques et sociétaux.
Une plongée dans le temps qui, comme lors d'une descente de col chronométrée, laisse pantois, haletant, au bord du vertige...
À un moment où le Giro cherche à supplanter le Tour de France en terme d'enjeux commerciaux, ce livre nous retrace une histoire riche de rebondissements, d'exploits plus ou moins naturels, de récits épiques et héroïques et nous offre une vision de l'Italie d'une rare intensité, même vue à travers le filtre du cyclisme.

 

2019336 pagesHugo Sport

Prix : 19,95 € - Format numérique : 12,99 €

 

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

15:50 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Tours cyclistes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

04/03/2019

Favre Alexis-Georges

Favre-couverture.JPGLe Vélocipède, sa structure, ses accessoires indispensables
Le moyen d'apprendre à s'en servir en une heure

Auteur : Alexis-Georges Favre

 

Extraits de l'avant-propos rédigé par l'auteur

Lorsqu'en janvier 1868 j'écrivis mon opuscule sur le Vélocipède, j'étais encore sous la pénible impression que m'avait produite la quantité de badauds, qui les uns me prenant pour un fou, attendaient, pour rire davantage, de me voir rompre le cou ; les autres se contentant de me lancer du haut de leur dédain quelques phrases qui témoignaient de leur profond mépris pour un instrument aussi ridicule.
J'écrivis donc pour me faire juger par l'opinion publique ainsi que l'instrument dont je m'étais affolé. Le résultat, je peux le dire, a dépassé mon attente et il m'a été permis de constater, non sans une vive satisfaction, que le nombre des hommes qui pensent et jugent avec réflexion n'est pas aussi restreint qu'on pourrait bien le croire. […]

 

186868 pagesBarlatier-Feisat Père et Fils Marseille

 

Cette deuxième édition faisant connaître les modifications apportées au Vélocipède fait suite à une brochure de 23 pages in-16 du même titre parue en janvier 1868.
Ce livre est disponible en téléchargement sur le site Gallica de la BNF. Favre-couvertureBNF.jpeg

 

 

 

Il est également disponible en version papier chez Hachette BNF au prix de 8,70 €.

22:09 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Vélocipédie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

Aymard Pierre

Aymard-couverture.jpgVercingétorix et le cycliste

Auteur : Pierre Aymard

 

Une photo prise à la gare de Paris-Lyon a suggéré à l’auteur de présenter la bataille d’Alésia sous la forme d’un dialogue entre le chef gaulois et un cycliste d’aujourd’hui. Ce “Candide” pose de nombreuses questions sur le déroulement des évènements et cherche à en extraire tous les indices permettant de déterminer le lieu de la bataille... Alise-Sainte-Reine ou Chaux-des-Crotenay ? Le “Candide” se révèle être très au fait de toutes les argumentations qui ont pu se confronter sur le sujet. Ce dialogue improbable amène à faire pencher très logiquement la balance en faveur de la thèse jurassienne.
À travers les 204 pages de cet imparable plaidoyer, Pierre Aymard replace les historiens devant leur responsabilité : agir et penser en faveur de la vérité historique.

 

2015204 pagesAuto-édition disponible auprès de l'association « ArchéoJuraSites »

Prix : 20 €

21:22 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

22/01/2019

Roucheyrolle Raymond

TdF-couverture.jpgHistoire du Tour de France

Naissance d'un mythe

Auteur : Raymond Roucheyrolle

 

Le 1er juillet 1903 est donné le départ du premier Tour de France. Ce jour mémorable marque le début d'une prodigieuse aventure. Il représente en même temps l'aboutissement d'un long processus qui nait quarante ans plus tôt avec la fabrication des grands-bi à roues en bois cerclées de fer.
Ce récit qui résulte de recherches menées entre autres au sein des archives de la BNF nous invite à revivre les grands duels de la fin du XIXe siècle : ceux qui se jouent sur les routes lors des premières grandes courses cyclistes bâties à coup de surenchères et ceux que se livrent les quotidiens sportifs qui organisent ces compétitions.
De ces luttes grandioses qui ont pour théâtre les salles de presse et qui se répercutent au sein des pelotons, nait le premier Tour de France.
C'est cette période passionnante et mouvementée de la genèse du cyclisme que l'auteur nous propose de découvrir.

« Ce sujet n'a jamais été traité en tant que tel. Certes il a fait dans le passé l'objet de quelques introductions de certains ouvrages relatifs à l'histoire du cyclisme mais avec pas mal d'approximations. »

 

2017220 pages Auto-édition disponible auprès de l'auteur

Prix : 17 € + frais de port

 

Huguette et Raymond Roucheyrolle sont les auteur.e.s de deux récits de voyage à vélo présentés sur ce blog.

10:59 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Tour de France cycliste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

21/01/2019

Sergent Pascal

Sergent Pascal .jpgLes grandes heures du vélodrome roubaisien

Auteur : Pascal Sergent

Une légende peut en cacher une autre. Nous croyions connaître la première : Paris-Roubaix. Jusqu’à ce que, par ses livres précédents, Pascal Sergent nous en révèle la partie invisible, comme celle de l’iceberg, beaucoup plus importante que l’autre.

Peut-être avec la seconde légende, Pascal Sergent fait-il encore plus fort : il la réveille toute à nos mémoires. Près d’un siècle plus tard, dans ce superbe album, le vélodrome roubaisien renaît. Nous avions presque tout oublié de ces foules innombrables venant battre, comme aux arènes, l’enceinte ronde. C’était au début de ce siècle. Sans doute les champs de morts de la guerre 14-18 avaient-ils ensuite tout recouvert de leur horreur.
Dans cet ouvrage, Pascal Sergent nous épate à nouveau par la minutie de sa quête. Par la précision de sa reconstitution historique, il nous livre, au-delà des hauts faits des géants de la piste, de véritables petites tranches de vie sociale. Ainsi perçoit-on, par exemple, combien les exploits surhumains réclamés par des foules passionnées jusqu’à l’impitoyable, s’accordaient à ce que la condition ouvrière, dans l’existence quotidienne, pouvaient receler d’inhumain. Que les années de ce que l’on nomme “la belle époque“, en réalité étaient âpres pour que le merveilleux surgisse de tant d’efforts et de souffrances.
Pascal Sergent a recréé ce temps de la bravoure.

André Farine, directeur de la rédaction de Nord-Eclair

 

1992 – 128 pages format 20,50 x 29,50 – Édition du Véloclub de Roubaix 

15:43 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Sport cycliste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

19/01/2019

Delîle Cécile

Zola-couverture.jpgZola, l’amoureux

Auteure : Cécile Delîle

On connaît le romancier, le naturaliste, le journaliste, l’humaniste mais connaît-on Zola l’amoureux ? L’homme sillonne à bicyclette la campagne du côté de Médan avec son appareil photographique en bandoulière, pris entre deux cœurs… Celui de Jeanne et celui d’Alexandrine. Lequel choisir ? Il vacille, la route des sentiments est un chemin incertain qu’il a tant parcouru dans ses romans.
« Je fais le tour du jardin, les murs de la maison m’appellent, je rentre à l’intérieur et grimpe l’escalier du grenier. Enfin j’ose, j’ouvre la fenêtre, les volets, le soleil inonde le parquet et laisse flotter une lumière rosée. Alexandrine est sortie la première, la poitrine imposante et le regard lointain, puis Jeanne, la jolie Jeanne à la chevelure miraculeuse et la peau parfumée. Tout sourire, il s’est précipité dehors avec son box 7 pour les photographier. »

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

En cette fin de XIXe siècle, le monde de la vélocipédie ne craint pas les anglicismes : on est veloceman, on fait partie du Touring Club et l'on disserte à loisir de l'anckle-play... Mais à cette même période, Émile Zola savait-il que vélo était l'anagramme de love ?
Pas certain, lui qui, dans son roman « Paris », parle de bicyclette et de son effet sur l'émancipation des femmes, comme s'il anticipait la très belle distinction faite par Philippe Delerm entre vélo et bicyclette dans sa « Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules ».

Toujours est-il que, lorsqu'il pédale entre Verneuil et Médan, et retour, c'est par amour, amour de sa femme Jeanne et amour de sa maîtresse Alexandrine qui lui a donné deux enfants qu'il initiera très tôt aux joies et bienfaits de la pratique vélocipédique. À la manière des touristes cyclistes de l'époque, même si sa vocation en est tout autre, il ne part jamais sans son appareil photographique, laissant ainsi à la postérité un nombre conséquent de clichés sur lesquels la bécane figure en bonne place (voir sur le site des Archives zoliennes).
C'est cette histoire d'amour que nous raconte avec légèreté et force détails Cécile Delîle, une partie de la vie du grand auteur défile sous nos yeux, à l'angle de cet amour si difficile à vivre au quotidien mais qu'Émile Zola assumera jusqu'à la fin.

 

2018150 pages – Éditions du Petit Pavé

Prix : 15 €

Sur ce thème, on pourra relire avec intérêt le chapitre que Renaud Alberny a consacré à cette histoire dans « Des grands hommes à vélo » présenté sur ce blog.

Lu et apprécié par le comité de lecture du blog

14:51 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

17/12/2018

de Vivie Paul

Vesr la Méditerannée-couverture.jpgVers la Méditerranée

Auteur : Paul de Vivie, alias Vélocio

 

Du 11 au 16 novembre 1899, Paul de Vivie, l'apôtre du cyclotourisme, clôturait sa saison par un voyage à vélo 4 vitesses vers la Méditerranée et la Sainte-Baume : « Sur mon porte-bagage arrière j’amarrai un paquet de linge et mon manteau et je suspendis au guidon mon sac-musette où se mêlent les objets les plus hétéroclites. N’ayant pas en perspective de longues descentes je n’emportai pas mon frein spécial et me contentai de faire remplacer le patin en caoutchouc du frein ordinaire par un long patin de buis ; ma roue directrice était munie d’un compteur de tours et d’une lanterne, car je comptais bien voyager un peu de nuit tant le matin que le soir. »


Récit paru en novembre 1899, décembre 1899 et janvier 1900 dans « Le Cycliste », Saint-Étienne.

 

201896 pagesÉdité par Laurent Vigniel

Prix : 9 €, version papier, 5 € version numérique

Disponible auprès de Laurent Vigniel.


Pour en savoir plus sur Vélocio, nous vous recommandons la lecture de l’indispensable biographie établie par Raymond Henry en 2005 et présentée sur ce blog.

Voir aussi la fiche Wikipédia consacrée à Vélocio

Laurent Vigniel est l’animateur du très riche site Vélo & Textes que nous présentons également sur notre blog

Livre lu et apprécié par le comité de lecture du blog

11:43 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans France, Histoire, Livre numérique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

06/11/2018

Chavot Jean-Marc

Faim de cycle-couverture.jpgFaim de cycle

Auteur : Jean-Marc Chavot

 

Le temps change les hommes. Alors, une guerre, pensez donc ! Ça vous brise une vie toute tracée ou ça vous propulse sur un Olympe dont vous ne soupçonniez même pas l’existence. À l'été 1914, deux cyclistes amateurs testent leurs vingt ans sur les routes de leur premier Tour de France, sans imaginer un seul instant que ce pourrait être leur dernier. Les voilà happés par la Grande Guerre, reclus dans les tranchées, captifs du monde industriel de l’arrière. Un espoir les fait tenir, que renaisse la Grande Boucle…
À travers l'épopée des Géants de la route, ce roman historique plonge le lecteur dans un monde agité par les secousses qui vont bouleverser la France de l'après-guerre.

Jean-Marc Chavot est professeur d'histoire. Sa collaboration avec le musée d'Art et d'Industrie de Saint-Étienne, véritable musée technique du Cycle, lui permet de partager sa passion pour la Première Guerre mondiale et pour l'histoire du sport.

 

2018160 pages – Le Pas d'oiseau

Prix : 13 €

09:56 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Histoire, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

18/09/2018

Cornillie Patrick

Cornillie-couverture.jpgCycling in the Great War

Auteur : Patrick Cornillie

 

A surprising view of the First World War as seen through the eyes of the early cycling champions.
On 28 June 1914, there are two almost simultaneous shots. In Paris, the twelfth Tour de France is about to start, while in Sarajevo the Austrian crown prince Franz Ferdinand is assassinated. Professional cycle racing comes to a halt, but the first cycling heroes continue to race.
The Belgian cycling author Patrick Cornillie takes us through the wartime editions of the Tour of Flanders, which were ridden ... on a velodrome just north of Ghent. With humour, the book tells the stories of a champion who was a spy, a one-legged Italian cyclist, some famous British and German idols, and the perilous bike adventures of a well-known Belgian author.
With sadness, we learn about the fate of a French winner of the Tour, killed in battle, the brave Black Devils, and the many cyclist-soldiers from Australia, New Zealand and Canada who died at the front. Cycling in the Great War is a collection of moving tales, beautifully told and beautifully illustrated with original historical pictures.

 

Une vision surprenante de la Première Guerre telle qu'elle a été vue par les premiers champions cyclistes.
Le 28 juin 1914, deux évènements retentissants ont lieu presqu'en même temps. À Paris le douzième Tour de France est sur le point de commencer tandis qu'à Sarajevo le prince héritier d'Autriche Franz Ferdinand est assassiné. La course cycliste professionnelle s'arrête, mais les premiers héros du cyclisme continuent de courir.
L'auteur belge du cyclisme, Patrick Cornillie, nous fait découvrir les éditions du Tour des Flandres pendant la guerre, courses qui se disputaient sur un vélodrome juste au Nord de Gand.
Le livre raconte avec humour les histoires d'un champion qui était un espion, d'un cycliste italien unijambiste, des célèbres idoles britanniques et allemandes, et les aventures périlleuses d'un fameux auteur belge. De manière plus triste, nous découvrons le destin d'un français vainqueur du Tour, tué au combat, les courageux « Black Devils » et les nombreux cyclistes-soldats australiens, néo-zélandais et canadiens morts sur le front.
« Cycling in the Great War » est un recueil d'histoires émouvantes, merveilleusement racontées et merveilleusement illustrées de photos originales historiques.

 

2018208 pagesLannoo

Prix : 24,99 €

Livre en anglais, traduction d'Isabelle Reutin

Un chapitre de ce livre est consacré aux cyclistes canadiens qui font l'objet d'une publication dans leur pays, à découvrir ici.

D'autres titres consacrés à cette période sont présentés sur notre site. À quand une publication de référence en France ?

14:49 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Belgique, Cyclisme militaire, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

10/09/2018

De Smaele Gérard

De Smaele-couverture.jpgDu vélocipède à la bicyclette
dans les livres et revues de 1817 à 1939
Le cheval bleu

Auteur : Gérard De Smaele
Préface de Raymond Henry

Cet ouvrage réunit en un seul volume, comme en un musée imaginaire, les images des cycles importants ou curieux exposés, restaurés, conservés par les musées et les collectionneurs, publiés dans les livres, et donne pour chacun les explications mécaniques et le cheminement historique. L'abondance des illustrations et leur qualité ajoutent un attrait qui devrait séduire tous les publics. Il aurait pu s'appeler Les machines cyclistes dans les livres et les musées. Il s'est imposé à l'esprit de l'auteur après la publication de Le cyclisme dans les livres et les revues, entre deux expositions universelles (Paris, 1867 – Bruxelles, 1958).  Il part d'une démarche cette fois technique parallèle à celle, littéraire, du précédent ouvrage. En fait, il aurait pu le précéder, en ce sens que la réalisation de l'objet vélocipédique a précédé sa pratique et que celle-ci a devancé la littérature qu'elle a suscitée. Il n'empêche, savourons le cheminement de cette aventure technologique qui nous conduit de la machine à courir du baron Drais jusqu'au vélo bien accompli en 1939.

 

2018418 pages L'Harmattan

Prix : 35 €

21:33 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

05/07/2018

Gobert Jean-Marie

Gobert-couverture.jpgLa vie vélocipédique autour de Dolhain-Vélo de 1894 à 1921
Tome 1

Auteur : Jean-Marie Gobert

 

Ce livre essaie de relater les aventures régionales de la « petite reine » durant une période marquée par une guerre ; période aussi pendant laquelle le cyclisme « roulait » moins vite et d'ailleurs Dolhain-Vélo aussi.
Ce récit a été possible grâce aux informations glanées au gré des opportunités et du hasard ; « il faut être au bon endroit au bon moment ».

 Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

À l'aide d'une très riche documentation tirée de la presse de l'époque, d'affiches et gravures très bien reproduites, l'auteur nous replonge à une époque lointaine mais ô combien attachante où une bicyclette coûtait huit mois du salaire d'un ouvrier, où les courses et galas attiraient une foule considérable, où il fallait s'acquitter d'une taxe pour circuler à bicyclette, taxe matérialisée par l'apposition d'une plaque sur la machine ; Jean-Marie nous dévoile d'ailleurs à travers cet ouvrage une belle partie de sa collection.
Chaque année concernée par ce premier tome est détaillée, réglementation, matériel, palmarès des courses, activités annexes des membres de Dolhain-Vélo, rien ne manque et ce livre est un formidable témoignage sur cette époque qui nous paraît, à la lecture, beaucoup plus proche.

 
2012 160 pages Autoédition disponible auprès de l'auteur

Prix : 20 € + frais de port depuis la Belgique

 Jean-Marie Gobert a publié deux autres tomes sur le cyclisme en région verviétoise, un quatrième est en préparation. Vous pouvez les découvrir sur son site.

15:52 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

30/06/2018

Seray Jacques

1904-couverture.jpg1904
Ce Tour de France qui faillit être le dernier

Auteur : Jacques Seray

 

Le Tour de France 1904 n'est pas un Tour de France parmi les tours de France. Il faillit être le dernier, alors qu'il n'était que le second. S'il releva du sport – on y transpira comme d'habitude – il s'inscrivit dans un contexte policier. Des attentats l'émaillèrent et ses quatre premiers coureurs furent déclassés. Maurice Garin, vainqueur déchu, devait en protester toute sa vie.
Quatre-vingt-dix ans après, Jacques Seray, intrigué par les non-dits et les zones d'ombre de cette épopée achevée autour de tapis verts, mena son enquête. Prendre sa roue, c'est aussi traverser une époque : celle où le cheval est le compagnon de route le plus habituel du cycliste, celle où l'homme est chapeauté d'un canotier et où la femme balaie le sol de ses longues robes.

 

1994174 pagesAutoédition

Ce livre n'est plus disponible.

 

Les autres livres de Jacques Seray présentés sur ce blog sont à découvrir ici.

10:11 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Tour de France cycliste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

29/06/2018

Lange Claude

Henri Cornet-couverture.jpgHenri Cornet, de son vrai nom Henri Jardry
Le plus jeune vainqueur du Tour de France de tous les temps

Auteur : Claude Lange
Préface : Jacques Marchand

 

C'est une histoire extraordinaire que Claude Lange nous invite à découvrir dans cet ouvrage. Celle d'Henri Jardry, dit Cornet (1884–1941), qui reste à ce jour le plus jeune vainqueur du Tour de France puisqu'il n'avait pas vingt ans en 1904 lorsqu'il fut déclaré vainqueur après le déclassement des quatre premiers...
Au prix de nombreuses recherches dans les publications de l'époque, de recueil des témoignages des descendants du champion cycliste et d'une riche iconographie, l'auteur, passionné de vélo, nous permet de suivre le parcours d'Henri Cornet, de Desvres (Pas-de-Calais) où il naquit, à Choisy-le-Roi (Val de Marne) où il fut élevé, jusqu'à Prunay-le-Gillon (Eure-et-Loir) où il s'installa une fois sa carrière cycliste achevée, en passant par Le Mans (Sarthe) où il dirigea un commerce.
Avec force détails et anecdotes, Claude Lange nous plonge dans le monde impitoyable des pionniers du cyclisme et des premières grandes courses, outre le Tour de France, telles Paris-Roubaix, que Cornet remporta, Bordeaux-Paris ou Paris-Brest-Paris, ainsi que dans l'univers si particulier des vélodromes.
Mais au-delà de la biographie d'un homme d'exception, au caractère bien trempé, l'auteur dresse indirectement un tableau des mœurs de la société française au début du XXe siècle.

Gérard MASSÉ, journaliste, écrivain

 

2017180 pagesAutoédition disponible auprès de l'auteur, Claude Lange , 85bis, rue Emile Delavallée - 28160 YEVRES

Prix : 25 € + frais de port

 

Sur le Tour de France 1904, on lira avec profit le livre de Jacques Seray : 1904, ce Tour de France qui faillit être le dernier.

15:20 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Tour de France cycliste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

04/06/2018

Reynaud Claude

Dictionnaire-de-histoire-du-cycle-couverture.jpgAux origines de l’histoire du cycle
Sources et preuves
Dictionnaire encyclopédique 1817 - 1917

Auteur : Claude Reynaud

 

 Après des années de recherches, Claude Reynaud publie un nouvel ouvrage intitulé « Le Dictionnaire de l'Histoire du Cycle ». Cette encyclopédie a pour vocation de rétablir la vérité sur le deux-roues, car chaque fait avancé par l'auteur et expert est vérifié, preuves à l'appui.


NOTE DE L’AUTEUR-ÉDITEUR

Petite explication sur le prix de ce dictionnaire.
« À l’origine, ce gros ouvrage luxueux - 480 pages, couleurs, beau papier, (deux kilos), et 500 photos - devait comprendre deux tomes de 240 pages (comme Le Vélocipède Illustré, pour ceux qui le connaissent).
Pour diverses raisons j’ai opté de réunir les deux en un seul gros volume mais pour l’acheteur, en réalité, il fait l’acquisition de deux livres en un. D’autre part, ceux qui me connaissent savent que mes livres très rares, puisque sortant à une centaine d’exemplaires seulement, sont vendus à perte et que si la passion n’était pas ma seule motivation, ils ne verraient jamais le jour ». Claude Reynaud

 

2018480 pages, 500 photos – Éditions Musée Vélo Moto de Domazan 

Prix : 110 € + frais de port sur commande à l'adresse courriel du musée

 

Claude Reynaud est l’auteur de plusieurs autres livres de référence que nous présentons sur ce blog. 

21:33 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

01/05/2018

Guérin Daniel

Daniel Guérin2018-couverture.jpgLa peste brune

Auteur : Daniel Guérin

 

L’importance, les conséquences possibles de la nomination d’Hitler comme chancelier du Reich le 30 janvier 1933 furent mal évaluées, y compris dans les rangs de la gauche française. Après les élections de novembre 1932, les nazis ayant perdu des sièges, Léon Blum écrivait qu’Hitler n’arriverait jamais au pouvoir.
En 1932, Daniel Guérin était parti avec un camarade, sac au dos, pour se rendre compte du climat qui régnait en Allemagne, que certains voyaient à la veille d’un affrontement révolutionnaire. Traversant aussi bien les grandes villes que les villages, il y rencontra sur les routes nombre de jeunes chômeurs qui, faute de mieux, vagabondent d’un endroit à l’autre ; de jeunes militants communistes et socialistes qui aspirent à l’unité que leurs directions ne font pas ; mais aussi de jeunes nazis, qui croient oeuvrer à un changement social radical. Dans nombre de villages, on dirait que, déjà, les nazis sont au pouvoir tant leurs symboles et leurs publications sont présents.
Mai-juin 1933 : Daniel Guérin retourne en Allemagne, cette fois comme reporter pour Le Populaire. Il y constate avec quelle rapidité les nazis, combinant leurs forces paramilitaires (SA, SS, Jeunesses hitlériennes) avec la police de l’État, ont mis au pas, embrigadé la population allemande. Syndicats et partis de gauche sont démantelés, les camps de concentration se remplissent, la terreur règne. Dans ces récits de voyage engagés mais lucides, celui qui publiera Fascisme et grand capital en 1936 nous fait sentir les passions qui traversaient à l’époque l’Allemagne, et comprendre l’engrenage fatal qui la fit basculer dans la dictature. Une tragédie riche d’enseignements quand se multiplient les régimes autoritaires.
Daniel Guérin (1904-1988), militant révolutionnaire, anticolonialiste, fut aussi un militant de la cause homosexuelle. Son parcours politique l’amena sans sectarisme dans les rangs du syndicalisme révolutionnaire, de la gauche socialiste, des groupes trotskystes puis des organisations libertaires. Homme de lettres, historien, son œuvre continue à susciter un intérêt dont témoignent les rééditions récentes de ses livres.

2018144 pagesÉditions Spartacus

Prix : 10 €

 

Ce livre est une nouvelle édition de celui paru en 1996 chez Spartacus. Il fait l'objet d'une préface mise à jour de Alain Bihr.

Sur les autres éditions de ce texte, lire la fiche que nous lui avions consacré en 2012.

 Lu et apprécié par le comité de lecture du blog

20:44 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Allemagne, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer

12/04/2018

Sion Brigitte et de Syon Joëlle

Circulez Genevois-couverture.jpgCirculez Genevois ! Y' a tout à voir !

Auteures : Brigitte Sion et Joëlle de Syon

 

Des chauffeurs et piétons d'aujourd'hui, nous connaissons les frustrations, manies, obsessions, doutes et interrogations. Nous pouvons même les vérifier tous les jours. De ceux d'hier, il nous reste des images, des récits, des témoignages insolites qui, au fil des années, se teintent d'humour et d'émotion. Les riches collections publiques et privées ont bien voulu s'ouvrir et nous faire partager leurs trésors.
Ce livre est une approche ludique du moment où Genève cesse d'être une cité paisible, où les quatre roues envahissent le macadam, où elle devient déjà la ville la plus motorisée du pays. L'urbanisme se modifie, les piétons s'affolent, la voirie se recycle, la mode s'emballe, la police s'enrichit, les écologistes se rebiffent.
Aujourd'hui, nous chassons les voitures du centre ville où elles ne peuvent souvent ni circuler, ni stationner, nous replaçons les rails de tram, nous rendons aux cyclistes et piétons l'espace dont ils ont été spoliés.
Le XXIe siècle ne sera certainement pas, comme son prédécesseur, le siècle automobile. Alors… en voiture ?

 

Commentaire de Jean-Yves MOUNIER

Cet ouvrage, richement illustré de belles photos forcément en noir et blanc, nous replonge avec nostalgie et délice à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, à une époque où les moyens de transport allaient se mettre en place pour de nombreuses décennies et décider du visage que prendront nos modernes agglomérations, avant, peut-être, la prise de conscience écologique et humaniste qui semble s'amorcer depuis peu.
Ce livre n'est pas consacré exclusivement à la bicyclette qui y tient cependant un rôle non négligeable et riche d'informations. On y apprend entre autres que le premier « bicycle à pédales », importé de Paris, fit son apparition en juillet 1867 à Genève, que le Vélo-Club de Genève fut fondé 2 ans plus tard, les « vélos » pesant entre 30 et 35 kilos, qu'il fallait une carte de légitimation avec le numéro du vélo et que le Touring-Club de Suisse défendait originellement les intérêts des cyclistes.
Le tout, agrémenté de clichés remarquablement reproduits, est passionnant et saura séduire quiconque s'intéresse à la petite reine et aux transports en général.

 

2002192 pages – Slatkine

Prix : 58.00 CHF

Musée-couverture.jpg

 

 

Sur les transports suisses, signalons également le livre de Alfred Waldis « Le Musée suisse des transports », 134 pages, paru en 1974 aux Éditions Silva, Zürich, ouvrage qui présente les collections de ce musée zürichois et dans lequel un hélas trop court chapitre raconte la bicyclette avec l'appui de très belles photos couleurs de draisienne et grands-bis.

14:29 Écrit par Biblio-cycles de Philippe Orgebin et Jean-Yves Mounier dans Anthologie - Traités-Essais-Biographies, Histoire, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer